Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Enregistrement - Présence des chevaux de Venise à Paris, de 1798 à 1815

Etude - Présence des chevaux de Venise à Paris, de 1798 à 1815

Extrait du Journal parisien de Wilhelm Von Humboldt, traduit de l’allemand par Elisabeth Beyer.
(Avec l’aimable autorisation de Solin Actes Sud)

Télécharger le fichier au format mp3 (1.31 Mo)

Trancription

Extrait du Journal parisien de Wilhelm Von Humboldt, traduit de l’allemand par Elisabeth Beyer.
Avec l’aimable autorisation de Solin Actes Sud


Samedi 28 juillet 1798 (10 thermidor An VI)

Cérémonie pour l’entrée des œuvres d’art conquises ainsi que d’autres objets. Un vrai régal pour les yeux. Aussi bien le cortège que la cérémonie sur le Champ-de-Mars. Le cortège fit fort bel effet. La quantité de chars, facilement entre cinquante et soixante-dix, la présence militaire, la longueur des beaux boulevards. Les voitures du cortège étaient pour la plupart simplement chargées de cartons, toutefois décorés de feuilles de chêne et de drapeaux tricolores. On avait pourtant offert à la vue du public : le lion, la lionne et l’ours de Berne, deux dromadaires gris et deux chameaux blancs, joliment parés et décorés, une voiture chargée de plantes exotiques, les blocs de cristaux du Valais, les quatre chevaux de Saint-Marc et les bustes d’Homère et de Brutus. La colonnade construite pour la circonstance, les chars en file, les couleurs chatoyantes des nombreux drapeaux, la foule autour de la place et l’espace dégagé de l’encombrement de la cérémonie, tout cela produisit un effet somptueux sur le Champ. Il y régnait un très grand ordre.

Découvrir toutes les études avec animation

Etude - Présence des chevaux de Venise à Paris, de 1798 à 1815