Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Les États-Unis et la guerre (8 études)

Anne Morgan en uniforme.
Anne Morgan en uniforme.

L’Escadrille Lafayette (6 études)

Drapeau français avec signatures des aviateurs.
Drapeau français avec signatures des aviateurs.

Découvrez aussi

Rockwell, une légende de l’Escadrille Lafayette

Drapeau français avec signatures des aviateurs.
Drapeau français avec signatures des aviateurs.

Vols de nuit

Retour d'un vol de nuit sur avions
Retour d'un vol de nuit sur avions "Voisin" de bombardement.
François FLAMENG

Le bal de la liberté

Fête du 14-Juillet à Cherbourg.
Fête du 14-Juillet à Cherbourg.

Mémorial de l'Escadrille Lafayette

Etats de service de James Norman Hall.
Etats de service de James Norman Hall.

Les taxis de la Marne

Voiture de la Compagnie Française des Automobiles.
Voiture de la Compagnie Française des Automobiles.

Emblème de l'escadrille La Fayette

Insigne à la tête de Sioux.
Insigne à la tête de Sioux.

L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres

Membres de l'Escadrille Lafayette. Membres de l'Escadrille Lafayette.
ANONYME.
Photo de groupe des membres de l'Escadrille. Photo de groupe des membres de l'Escadrille.
ANONYME.
The Lafayette Escadrille N°124. The Lafayette Escadrille N°124.
ANONYME.
commentaires 0 commentaire commentaires
Membres de l'Escadrille Lafayette.

© Photo RMN-Grand Palais - R. G. Ojeda

Agrandissement - Zoom
»

Titre : Membres de l'Escadrille Lafayette.

Auteur : ANONYME
Dimensions : Hauteur 30.2 cm - Largeur 39.8 cm
Lieu de Conservation : Musée national de la Coopération Franco-américaine (Blérancourt) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 07-519533 / Prieur104033

Photo de groupe des membres de l'Escadrille.

© Photo RMN-Grand Palais - R. G. Ojeda

Agrandissement - Zoom
« »

Titre : Photo de groupe des membres de l'Escadrille.

Auteur : ANONYME
Dimensions : Hauteur 30 cm - Largeur 40 cm
Lieu de Conservation : Musée national de la Coopération Franco-américaine (Blérancourt) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 07-519534 / Prieur106874

The Lafayette Escadrille N°124.

© Photo RMN-Grand Palais - R. G. Ojeda

Agrandissement - Zoom
«

Titre : The Lafayette Escadrille N°124.

Auteur : ANONYME
Dimensions : Hauteur 23.4 cm - Largeur 35.4 cm
Lieu de Conservation : Musée national de la Coopération Franco-américaine (Blérancourt) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 07-519509 / SANSPH2007.1

  Contexte historique

Un groupe de soldats pas comme les autres

Pris pour la mémoire et la documentation de l’armée, destinés à la presse et au public ou encore à un usage privé, les clichés représentant des soldats se trouvant au front ou derrière les lignes sont évidemment très nombreux et très diffusés pendant la Première Guerre mondiale. Aux images officielles des divers corps d’armée et promotions s’ajoutent des photographies moins protocolaires (même si elles restent pourtant souvent contrôlées et même réalisées par l’armée). Omniprésente, l’image « de groupe » de soldats (plus ou moins organisés et en nombre plus ou moins important) structure ainsi quotidiennement et de manière très significative les représentations et les appréciations de la guerre. Mis à part l’officier, le soldat est rarement montré seul : il est intégré et « rangé » de manière concentrique dans différents ensembles (brigade, bataillon, etc.) qui composent eux-mêmes le corps de l’armée, qui est aussi celui de la nation.

Si Membres de l’Escadrille La Fayette, Photo de groupe des membres de l’Escadrille et The Lafayette Escadrille N°124 s’inscrivent bien dans le genre mentionné, les particularités du groupe photographié impliquent des aspects originaux, qui déplacent en partie ce type de représentations. En effet, ces trois clichés représentent l’unité aéronautique N 124 ou escadrille La Fayette, créée le 20 avril 1916 et composée de volontaires américains recrutés dans la Légion étrangère ou parmi les ambulanciers. Placée sous le commandement du capitaine Georges Thénault et de son adjoint le lieutenant de Laage de Meux, elle perdure dans sa forme originale jusqu’au 18 février 1918. Elle compte jusqu’à 43 pilotes (les « vaillants 38 » et cinq officiers français), pour un total de 269 pilotes américains engagés dans l’ensemble de l’aviation française (désignés parfois aussi sous le nom de « Lafayette Flying Corps » ou Corps d’aviation Lafayette, différent de l’escadrille à proprement parler). À la fois traduites, construites et diffusées par les nombreuses photographies qui lui sont consacrées pendant le conflit, l’identité, l’histoire, la célébrité, la légende et la portée symbolique de l’escadrille en font un « groupe » spécifique.

  Analyse des images

Le groupe La Fayette : originalité des hommes, des emblèmes et des poses

Membres de l’Escadrille La Fayette est un cliché vraisemblablement pris peu après la formation de l’escadrille. Il présente en effet certains des premiers pilotes comme Elliot Cowdin (le second en partant de la droite) entourant le capitaine Georges Thénault (en uniforme noir, au centre). Les huit hommes sont sur un terrain d’aviation, et l’on aperçoit un appareil au second plan. Conjugués à la fierté et à la détermination exprimées par les visages, la diversité des uniformes et des vêtements, quelques sourires ainsi que certaines poses peu académiques (un homme en tient un autre par les épaules) donnent un aspect original à cette photographie d’un groupe de soldats.

Plus « classique », Photo de groupe des membres de l’Escadrille montre une escadrille déjà plus fournie. On reconnaît les officiers français Thénault et de Laage de Meux (au premier plan à droite, en uniformes noirs), qui se distinguent des « simples » pilotes en uniforme. Plusieurs de ces hommes tiennent des fanions aux emblèmes de l’unité ou le drapeau américain. Ici aussi, l’humeur semble gaie puisque de nombreux sourires éclairent les visages.

On retrouve les officiers français et de nombreux pilotes sur The Lafayette Escadrille N°124, où ils posent de manière plus organisée et un peu plus solennelle devant un bâtiment dont une vitre porte l’inscription « bureaux ». La bannière étoilée émerge des drapeaux qui en décorent la façade. Le drapeau américain apparaît aussi sur les genoux de trois soldats assis au premier plan (à gauche), ainsi qu’un fanion dont il est malheureusement impossible de déchiffrer l’emblème.

  Interprétation

L’esprit du corps

Les différentes images témoignent de l’originalité de l’escadrille La Fayette. Si, comme d’autres « photographies de groupe » de l’époque, elles suggèrent un esprit de corps qui se retrouve dans d’autres cas, elles laissent aussi deviner l’esprit particulier de cette unité d’exception.

D’une part, elles présentent une identité propre et affirmée. Les drapeaux américains visibles sur Photo de groupe des membres de l’Escadrille et sur The Lafayette Escadrille N°124 rappellent l’histoire particulière de ces engagés volontaires, annonçant et symbolisant de manière concrète (les officiers français parmi les américains) l’alliance (à venir ou récente) entre la France et les États-Unis. Ainsi, le spectateur (civil ou militaire) peut-il anticiper l’entrée des « boys » dans le conflit.

Les fanions et les emblèmes permettent d’insister quant à eux sur l’aspect spécifique de l’aviation militaire : transmis de génération en génération, ils ont une haute valeur symbolique et une forte fonction de regroupement identitaire. Au sein de la nation (ici les États-Unis), les aviateurs sont une communauté particulière, défendant et honorant leurs couleurs et leurs signes (peints d’ailleurs sur les avions) comme on défend un drapeau. Le fanion n’est d’ailleurs pas sans rappeler un côté « sportif » propre aux universités américaines. Les pilotes, souvent des jeunes gens de bonne famille qui ont fréquenté ces écoles supérieures outre-Atlantique, sont autant des soldats que de jeunes pionniers, des « as » et des héros, dont les performances individuelles et collectives, recensées et classées comme autant d’exploits et de records, alimentent la légende de « l’équipe ». Vus et montrés comme de nobles compétiteurs, les acteurs de la guerre aérienne échappent ainsi aux représentations classiques du conflit.

Particulièrement visibles sur Membres de l’Escadrille La Fayette mais perceptibles aussi sur Photo de groupe des membres de l’Escadrille, la « fraîcheur », la jeunesse, l’amitié et une sorte d’insouciance souriante semblent se dégager de l’aventure et de l’histoire de l’escadrille. Par sa constitution, qui repose sur la volonté à la fois courageuse et un peu romantique de quelques Américains (dont la nationalité est une « nouveauté » en soi dans cette guerre d’abord européenne) ; par l’histoire complexe de sa constitution, qui implique une structure inédite ; et aussi par ses hommes (parfois casse-cou et connus pour leurs écarts de conduite et leur tendance à la « fête » parfois arrosée), la formation se distingue du carcan militaire classique. Ainsi, le couple formé du jeune homme souriant en noir et de celui qui lui met les mains sur les épaules ferait presque oublier le contexte guerrier, rappelé toutefois par les uniformes.

Auteur : Alexandre SUMPF


Bibliographie

  • Jean GISCLON, Chasseurs au groupe La Fayette, 1916-1945, Paris, Nel, 1997.
  • Jean GISCLON, Les As de l’Escadrille La Fayette, Paris, Hachette, 1976.
  • Jean GISCLON, L’Escadrille La Fayette, de l’Escadrille La Fayette au La Fayette Squadron, 1916-1945, Paris, France Empire, 1975.
  • Dennis GORDON, The Lafayette Flying Corps. The American Volunteers in the French Air Service in World War I, Atglen, A Schiffer Military History Book, 1991.
  • Pierre VALLAUD, 14-18, la première guerre mondiale, Paris, Fayard, 2004.
  • « L’Escadrille La Fayette », in revue Icare n° 158 (1996) et n° 160 (1997).

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page