Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

ARCHITECTURE (25 études)

Hôtel de Ville et place de Grève.
Hôtel de Ville et place de Grève.
Théodore-Joseph-Hubert HOFFBAUER

L’Exposition des arts décoratifs de 1925 (3 études)

Pavillon Primavera.
Pavillon Primavera.
Henri SAUVAGE

Découvrez aussi

Primavera, l'atelier d'art des magasins du Printemps

Pavillon Primavera.
Pavillon Primavera.
Henri SAUVAGE

L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann

L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann.
L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann.

Froment-Meurice et la vogue historiciste

Présentation des oeuvres de Froment-Meurice à l'Exposition de 1849.
Présentation des oeuvres de Froment-Meurice à l'Exposition de 1849.
Ambroise RICHEBOURG

Le renouveau médiéval

Ville médiévale au bord d'un fleuve.
Ville médiévale au bord d'un fleuve.
Karl Friedrich SCHINKEL

Les arts appliqués allemands à Paris

Chambre de Monsieur.
Chambre de Monsieur.
Richard RIEMERSCHMID

Le pavillon des Artisans français contemporains

Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration. Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.
Bol. Bol.
Émile DECOEUR.
Service Faïence modèle Les Provinces de France. Service Faïence modèle "Les Provinces de France".
Marcel GOUPY.
commentaires 1 commentaire commentaires
Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.

© Ministère de la Culture / Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Droits réservés

Agrandissement - Zoom
»

Titre : Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.

Date de création : 1925
Date représentée : 1925
Technique et autres indications : Série : Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925. Architecte : Henri Pacon.
Lieu de Conservation : Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 09-564301 / EAD 120 N

Bol.

© Ministère de la Culture / Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Droits réservés

Agrandissement - Zoom
« »

Titre : Bol.

Auteur : Émile DECOEUR (1876-1953)
Date de création : 1925
Date représentée : 1925
Technique et autres indications : Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.
Série : Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925.
Lieu de Conservation : Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 09-564302 / EAD 129

Service Faïence modèle Les Provinces de France.

© Ministère de la Culture / Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Droits réservés

Agrandissement - Zoom
«

Titre : Service Faïence modèle "Les Provinces de France".

Auteur : Marcel GOUPY (1886-1954)
Date de création : 1925
Date représentée : 1925
Technique et autres indications : Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.
Série : Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925.
Lieu de Conservation : Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 09-564303 / EAD 138 N

  Contexte historique

Les arts décoratifs à l’Exposition de 1925

Dédiée à la diffusion et à la promotion des arts décoratifs, l’Exposition internationale de 1925 accorde une large place aux arts du feu, alors en plein renouvellement. La céramique, dont le Grand Palais abrite la section officielle, apparaît aussi dans les pavillons édifiés par les grands fabricants pour faire connaître leur production. Parmi les exposants français, groupés dans le sud de l’esplanade des Invalides, le marchand et éditeur Georges Rouard (1874-1929) occupe un emplacement avantageux face au pavillon de Lalique. Il bénéficie ainsi d’un voisinage digne de ces « Artisans français contemporains » dont il présente les œuvres dans sa galerie de l’avenue de l’Opéra depuis 1914. Ce prestigieux ensemble d’artistes décorateurs réunit en effet des verriers, céramistes, dinandiers, orfèvres, émailleurs, qui s’inscrivent tous dans la tradition alors identifiée au « bon goût » français et emblématique des tendances de l’entre-deux-guerres. Stratégiquement, Rouard partage son pavillon d’exposition avec l’un des orfèvres qu’il défend, Puiforcat, et avec la revue Art et Décoration, très engagée comme lui en faveur des arts décoratifs.

  Analyse des images

Un écrin pour les arts du feu

Le pavillon des Artisans français contemporains, édifié par l’architecte Henri Pacon, contraste fortement avec nombre d’autres pavillons commerciaux de l’Exposition de 1925, à la décoration surchargée. Construit selon un plan axé, avec un corps central rehaussé, il présente de larges ouvertures au rez-de-chaussée, auxquelles répond la nudité des parois du registre supérieur où les inscriptions peuvent se déployer avec une grande lisibilité. Cette architecture parie ainsi sur la discrétion, pour mieux mettre en valeur les œuvres qu’elle abrite, comme sur l’élégance et la sobriété qui s’incarnent par exemple dans ce large bol d’Émile Decœur (1876-1953). Comme dans ses autres créations, l’artiste a privilégié l’équilibre de la forme, l’harmonie des proportions et la richesse de la matière, sensible dans les coulées d’émail aux tons nuancés et le simple décor géométrique gravé en frise. Toujours dans le registre des arts de la table, Marcel Goupy (1886-1954) prolonge et renouvelle la tradition de la céramique avec le service baptisé « Les Provinces de France » : comme le montrent l’assiette, le pot et la saucière présentés dans cette vitrine, il allie un dessin synthétique et une ornementation périphérique d’une grande élégance à la disposition classique du décor inspiré de paysages régionaux symboliques.

  Interprétation

Un marchand-éditeur dans les années 20

La double vocation de marchand et d’éditeur de Georges Rouard apparaît dans la nature même de ces pièces : œuvre unique pour Decœur, édition semi-industrielle pour le service de Goupy. La dualité de cette orientation lui permet d’attirer à la fois les collectionneurs et les classes aisées comme de satisfaire ses exigences artistiques. Le renouvellement des arts de la table découle en partie de sa recherche d’une harmonie générale entre les objets. Pour Rouard, il faut aux œuvres un cadre intime et luxueux, et, dès 1926, il confie à Pacon le réaménagement de sa galerie avec la même pureté linéaire. Enfin, en tant que marchand, Rouard assure la diffusion et la promotion des œuvres par le rôle d’intermédiaire qu’il joue auprès des collectionneurs, des institutions et de la presse spécialisée, n’hésitant pas à prêter des pièces ou des photographies pour des articles et des expositions, en France et à l’étranger. Le contrat d’exclusivité qui le liait aux membres des Artisans français contemporains n’explique donc pas à lui seul la remarquable fidélité de ces artistes décorateurs. Decœur travaillera en effet avec la maison Rouard de 1907 à sa mort en 1953, et Goupy, devenu directeur artistique, pendant cinquante ans. Georges Rouard leur donnait à la fois un cadre d’exposition, des conditions de travail et des opportunités d’échange et de confrontation esthétique idéaux.

Auteur : Fabienne FRAVALO


Bibliographie

  • Véronique AYROLES, « Un artiste décorateur et sa galerie au XXe siècle : François Décorchemont et la maison Rouard », Revue de l’art, n° 118, 1997, p. 56-68.
  • Gérard MONNIER, L’Architecte Henri Pacon (1882-1946), Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 1982.
  • Lionel LANDRY, « L’Exposition des Arts décoratifs. L’architecture : section française », Art et Décoration, juin 1925, p. 178-212.
  • Emmanuel BRÉON, Dominique ESCANDE, Claude LOUPIAC, Alain MANIER et Isabelle MARINONE, Création et vie artistique au temps de l’exposition de 1925, Paris-Vienne, C.N.D.P.-Futuroscope, coll. « Histoire des arts », 2006.

Commentaires

Merci aussi de citer un ouvrage paru en 1983: La céramique en France 1925-1947, où étaient publiés pour la première fois, les bios de Decoeur, Rouard etc...
Anne
Par Anne le 21/10/10 à 15h23 - #28

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page