Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Les États-Unis et la guerre (8 études)

Anne Morgan en uniforme.
Anne Morgan en uniforme.

L’Escadrille Lafayette (6 études)

Drapeau français avec signatures des aviateurs.
Drapeau français avec signatures des aviateurs.

Découvrez aussi

Rockwell, une légende de l’Escadrille Lafayette

Drapeau français avec signatures des aviateurs.
Drapeau français avec signatures des aviateurs.

Vols de nuit

Retour d'un vol de nuit sur avions
Retour d'un vol de nuit sur avions "Voisin" de bombardement.
François FLAMENG

Le bal de la liberté

Fête du 14-Juillet à Cherbourg.
Fête du 14-Juillet à Cherbourg.

Mémorial de l'Escadrille Lafayette

Etats de service de James Norman Hall.
Etats de service de James Norman Hall.

Les taxis de la Marne

Voiture de la Compagnie Française des Automobiles.
Voiture de la Compagnie Française des Automobiles.

Emblème de l'escadrille La Fayette

Insigne à la tête de Sioux.
Insigne à la tête de Sioux.

Ronald Hoskier une légende de l'Escadrille Lafayette

La tombe de Ronald Hoskier. La tombe de Ronald Hoskier.
ANONYME.
Monument commémoratif de la mort d'Hoskier. Monument commémoratif de la mort d'Hoskier.
ANONYME.
commentaires 7 commentaires commentaires
La tombe de Ronald Hoskier.

© Photo RMN-Grand Palais - R. G. Ojeda

Agrandissement - Zoom
»

Titre : La tombe de Ronald Hoskier.

Auteur : ANONYME
Dimensions : Hauteur 25.4 cm - Largeur 34.8 cm
Lieu de Conservation : Musée national de la Coopération Franco-américaine (Blérancourt) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 07-519448 / DSB193.2

Monument commémoratif de la mort d'Hoskier.

© Photo RMN-Grand Palais - R. G. Ojeda

Agrandissement - Zoom
«

Titre : Monument commémoratif de la mort d'Hoskier.

Auteur : ANONYME
Dimensions : Hauteur 23 cm - Largeur 17.2 cm
Lieu de Conservation : Musée national de la Coopération Franco-américaine (Blérancourt) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 07-519481 / DSB211.2A

  Contexte historique

L’escadrille La Fayette à l’heure de l’entrée en guerre officielle des États-Unis, symbole et modèle à suivre

Créée le 20 avril 1916, l’escadrille La Fayette est une unité aéronautique composée de trente-huit pilotes volontaires américains placés sous le commandement de cinq officiers français. Durant ses vingt-trois mois d’existence (elle disparaît le 18 février 1918), les pilotes réalisent de nombreux exploits sur le front, des Vosges à la Picardie. Neuf d’entre eux trouvent la mort au combat, parmi lesquels Chapman (1916), Rockwell (1916), Prince (1916), Genet (1917), Hoskier (1917) ou Lufbery (1918).

Si elle devance l’alliance officielle et l’entrée en guerre effective des États-Unis, la légende en marche de l’escadrille semble à la fois l’annoncer et y préparer, concrétisant et diffusant une image concrète, flatteuse et glorieuse de la collaboration entre les deux pays. L’exemple de ces jeunes gens, engagés au nom de l’amitié franco-américaine et des valeurs « légitimes » de liberté et de démocratie (La Fayette contre Guillaume II), est très apprécié en Europe. Aux États-Unis, les citoyens américains qui suivent et supportent les exploits des pilotes (largement relatés dans la presse) y trouvent un motif de fierté, une indication sur le parti à prendre et, peut-être pour certains, un élément qui les convainc du bien-fondé de la participation de leur pays au conflit.

Quelques jours après l’entrée officielle des États-Unis dans le conflit, le 6 avril 1917, la mort rapprochée de deux membres de la célèbre escadrille (Genet le 17 et Hoskier le 23) prend alors une valeur très particulière. S’ils appartiennent toujours à l’armée française, ces héros de l’escadrille deviennent des symboles, des exemples et des modèles pour tous les jeunes soldats américains qui vont pouvoir, à leur niveau, participer à la gloire dont ils ne percevaient jusqu’alors qu’un écho.

Dans ce contexte, on comprend l’importance de la photographie intitulée La tombe de Ronald Hoskier : célébrer l’un de ces héros et montrer l’hommage que les alliés français lui rendent immédiatement.

  Analyse des images

Croix de bois et stèle de marbre

La photographie La tombe de Ronald Hoskier a été prise sur les lieux mêmes du crash, peu après l’accident. La présence d’un soldat en uniforme français (ou anglais) sur la droite ainsi que l’inscription sur la croix indiquent que nous nous trouvons du côté allié. Du biplace Morane où Hoskier et son mitrailleur Dressy avaient pris place ne subsistent que des débris épars. On reconnaît l’habitacle sur la gauche avec, semble-t-il, le siège du pilote. Au centre, divers éléments du châssis et une roue. À droite, un cylindre qui est l’une des pièces du moteur. La tombe à proprement parler consiste en une simple croix de bois, dressée en plein milieu des restes de l’appareil. Elle porte la mention suivante, inscrite à la peinture blanche ou à la chaux : « ICI SONT TOMBÉS Serg.[ent] Pilote RONALD HOSKIER – Mitrail.[leur] JEAN DRESSY – 23-4-17 – Escadrille La Fayette – MORT [sic] POUR LA FRANCE ».

Monument commémoratif de la mort d’Hoskier montre une stèle de marbre sombre, composée d’un cube surmonté d’une colonne tronquée. Si l’inscription du bas est quasiment illisible, on peut déchiffrer celle de la partie haute : « Ici est tombé le 23 avril 1917, à une heure de l’après-midi, après un dur combat contre trois avions ennemis, le sergent pilote RONALD WOOD HOSKIER, âgé de 21 ans, aviateur volontaire américain de l’escadrille Lafayette [sic], avec son mitrailleur, l’adjudant français JEAN DRESSY, âgé de 28 ans. »

  Interprétation

De l’air à la terre

Ronald Hoskier représente bien le type de pilotes composant l’escadrille : jeune, brillant et de bonne famille. Né le 21 mars 1896 à South Orange dans le New Jersey, il est étudiant à Harvard à partir de l’automne 1914 et s’entraîne dans le même temps à piloter des avions. En février 1916, il quitte l’université pour rejoindre ses parents, engagés en France dans le service des ambulanciers volontaires de Richard Norton. Après quelques mois de service dans le corps ambulancier Norton-Harjes, il intègre la Légion étrangère en août 1916 puis l’escadrille La Fayette le 11 décembre 1916. Le 23 avril 1917 il prend les commandes d’un biplace Morane Sautier 3 pour une mission au front, situé près de Saint-Quentin. Resté à l’arrière des autres avions de la formation de combat (son appareil est plus lent), il est surpris par des avions ennemis et abattu après quinze minutes de combat. Son biplace, dont des restes sont visibles sur La tombe de Ronald Hoskier, s’écrase près de Grugies. L’adjudant français Dressy et Hoskier trouvent la mort sur le coup. Hoskier est ensuite enterré symboliquement à Ham à côté de Genet (autre pilote américain de l’escadrille mort le 17 avril) et décoré de la Croix de guerre à titre posthume le 1er mai.

Le village de Grugies fait ériger la stèle commémorative visible sur la seconde photographie dans les années 1920, en même temps que les autres monuments aux morts, tous placés dans le cimetière communal.

Cette tombe et cette stèle sont bien sûr très différentes. Mais dans les deux cas, l’inscription en français, doublée de l’enfouissement du corps des pilotes dans le sol national, noue profondément l’alliance de l’Américain Hoskier et de la patrie (sa terre et ses « sillons ») française. Alliance qui est aussi celle avec Dressy puisque, unis au combat et dans la mort, ils le sont dans les textes commémoratifs. La photographie La tombe de Ronald Hoskier, prise pour mémoire mais aussi pour diffusion, peut donc jouer son rôle politique et symbolique auprès des soldats et du public.

Auteur : Alexandre SUMPF


Bibliographie

  • Jean GISCLON, Chasseurs au groupe La Fayette, 1916-1945, Paris, Nel, 1997.
  • Jean GISCLON, Les As de l’Escadrille La Fayette, Paris, Hachette, 1976.
  • Jean GISCLON, L’Escadrille La Fayette. De l’Escadrille La Fayette au La Fayette Squadron, 1916-1945, Paris, France Empire, 1975.
  • Dennis GORDON, The Lafayette Flying Corps. The American Volunteers in the French Air Service in World War I, Atglen, A Schiffer Military History Book, 1991.
  • Pierre VALLAUD, 14-18, la première guerre mondiale, Paris, Fayard, 2004.
  • « L’Escadrille La Fayette », in Revue Icare n° 158 (1996) et n° 160 (1997).

Commentaires

le monument à la mort d'hoskier se trouvait dans un champ,lieu-dit les 11 setiers...lassé de contourner son emplacement le propriétaire terrien l'a fait démonter et jeter dans un puits à combler...l'état l'a condamné dans les années 60 à le ressortir,restaurer,et implanter à ses frais au cimetiére communal..dressy n'était pas adjudant mais simple soldat qui avait sauvé la vie ,dans la cavalerie,à son officier de laage de meux ,co en second de la 124,alors qu'il était tombé sous son cheval blesséet dont il était l'ordonnance
dressy était mitrailleur-stagiaire ;leur vainqueur est willy schunke de la jasta 20 qui sera tué 1 mois plus tard etc...
brisdailes
Par brisdailes le 02/03/13 à 23h09 - #1344
je suis toujours en relation avec la famille des 2 héros...j'ai écrit un digest de leurs carriéres respectives et retracé leur dernier vol dans un court opuscule imprimé à 4 exemplaires:famille dressy,et mairie de st rambert d'albon,famille hoskier (un parent franco-americain de nice),un mairie de grugies,1 pour moi. ,je posséde des photos des 2,ai rencontré voici 10 ans la petite niéce de james mc connell à flavy le martel (prés grugies) lors de la réfection de son monument et les gradés du lafayette des 90's etc...
brisdailes
Par brisdailes le 02/03/13 à 23h23 - #1345
Bonjour,
Ce petit message pour brisdailes: avec l'inauguration du monument de l'escadrille La Fayette rénové, devrait se dérouler une manifestation sur Grugies en mai 2016.
Si vous êtes toujours en relation avec ces 2 familles, il serait intéressant de les informer et de leur demander si leur participation était possible.
Cordialement
Patrice 02
Par Patrice 02 le 08/05/14 à 10h27 - #2342
bonjour...je vais faire de mon mieux pour recontacter les familles par l'intermédiaire de chacun de ceux qui m'avaient honoré de leur confiance; je dois dire que depuis les messages ci-dessus -03/2013- mes autres intérêts m'ont dirigé vers d'autres pilotes et familles et que les "hoskier-dressy" ne m'ont plus fait signe depuis 2012 déjà (les proches de dressy trés âgés étaient en lutte interne familiale,souvenirs disséminés par souci de nuire, de hoskier plus sur les usa ;qu'à nice)je vous tiendrai au courant...il n'y aura donc pas de miracles,les flambeaux de mémoire risquent de s'être éteint chez les descendants de ces tenants de 2012...
brisdailes
Par brisdailes le 13/05/14 à 16h03 - #2369
Merci par avance.
Notre dossier avance et il se pourrait qu'une grande manifestation avec OTAN et personnalité se tienne en Mai 2016 pour honorer la mémoire de Hoskier.
Cordialement
Patrice 02
Par Patrice 02 le 13/05/14 à 16h08 - #2370
je viens de fouiner dans mes "archives" et la derniére adresse du cousin des hoskier n'est plus valable...je pense retrouver des liens grâce à d'autres parents mais bon...il serait bon que patrice 02 de qu'il représente (qui,ou quoi,)pour leur présenter le "projet" avec un minimum de "billes"...ensuite j'écrirai aux concernés en leur donnant vos coordonnées ;je me contenterai de me re-faire connaître auprés d'eux et vous laisserai le "bébé",en étant moi-même interessé pour être des vôtres en cas d'aboutissement du topo.utilisez mon mail sans passer par le site si vous voulez bien...des tels ou fax ou mails ou adresses postales ne peuvent être mis en pâture au quidam...merci
brisdailes
Par brisdailes le 13/05/14 à 18h02 - #2371
re,
Bien sur qu'il faut passer ces éléments en direct.
Je suis conseiller municipal de Grugies et délégué auprès de Mémoire du canton de St Simon.
Cordialement
Patrice 02
Par Patrice 02 le 13/05/14 à 18h07 - #2372

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page