Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Occupation et propagande (6 études)

« Avec ce de Gaulle là, vous ne prendrez rien, M.Mrs.. »
« Avec ce de Gaulle là, vous ne prendrez rien, M.Mrs.. »

Hitler en images (8 études)

Hitler dresse le cousin russe.
Hitler dresse le cousin russe.

Découvrez aussi

L’entrevue de Montoire

Rencontre entre Hitler, von Ribbentrop et Pétain.
Rencontre entre Hitler, von Ribbentrop et Pétain.
Heinrich HOFFMANN

« Paris outragée »

Le drapeau nazi flotte sur l'Arc de Triomphe.
Le drapeau nazi flotte sur l'Arc de Triomphe.

L’Occupation en symbole

Une sentinelle allemande devant le château de Chambord.
Une sentinelle allemande devant le château de Chambord.
Hanns HUBMANN

La propagande allemande

Populations abandonnées, faites confiance au soldat allemand !
Populations abandonnées, faites confiance au soldat allemand !
Théo MATEJKO

L’armée de Vichy recrute

Affiche de recrutement de l’armée de l’armistice - GÉNIE.
Affiche de recrutement de l’armée de l’armistice - GÉNIE.

L'homme aux couteaux entre les dents, revisité

Contre ça ! Votez communiste !
Contre ça ! Votez communiste !
Raoul CABROL

Femmes et frissons de plaisir à la Belle Époque

La Goulue assise de face.
La Goulue assise de face.
Louis Victor Paul BACARD

Les accords de Munich

Signature des accords de Munich. Mussolini, Hitler, Daladier et Chamberlain.
Signature des accords de Munich. Mussolini, Hitler, Daladier et Chamberlain.

Hitler à Paris

Hitler visite Paris au petit matin. Hitler visite Paris au petit matin.
Heinrich HOFFMANN.
Hitler visite Paris le 28 juin 1940 au petit matin. Hitler visite Paris le 28 juin 1940 au petit matin.
Heinrich HOFFMANN.
commentaires 0 commentaire commentaires
Hitler visite Paris au petit matin.

© BPK, Berlin, Dist. RMN-GP - Heinrich Hoffmann

Agrandissement
»

Titre : Hitler visite Paris au petit matin.

Auteur : Heinrich HOFFMANN (1885-1957)
Date de création : 1940
Date représentée : 23 juin 1940
Technique et autres indications : Photographie
Après la visite de la Tour Eiffel ; au premier rang de gauche à droite : Karl Wolff, Hermann Giesler, Albert Speer, Adolf Hitler, Arno Breker
Lieu de Conservation : Bayerische Staatsgemäldesammlungen: Neue Pinakothek (Munich (Allemagne)) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 04-505702

Hitler visite Paris le 28 juin 1940 au petit matin.

© BPK, Berlin, Dist. RMN-GP - Heinrich Hoffmann

Agrandissement
«

Titre : Hitler visite Paris le 28 juin 1940 au petit matin.

Auteur : Heinrich HOFFMANN (1885-1957)
Date de création : 1940
Date représentée : 28 juin 1940
Technique et autres indications : Photographie
Prise de vue pour l'hebdomadaire Wochenschau devant la Tour Eiffel
Lieu de Conservation : Bayerische Staatsgemäldesammlungen: Neue Pinakothek (Munich (Allemagne)) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 04-505752

  Contexte historique

La « Blitz Besuch » (visite éclair)

L’armistice franco-allemand est signé le 22 juin 1940. La moitié nord et la côte atlantique du territoire français deviennent la « zone occupée », où l’Allemagne exerce désormais « les droits de la puissance occupante ».

C’est donc en territoire conquis qu’Hitler évolue quand il se rend à Paris au petit matin du 23 ou du 28 juin 1940 (la date reste aujourd’hui discutée) pour une visite éclair (« Blitz Besuch ») qui commence à 6 h et s’achève dès 8 h 15. Accompagné du sculpteur Breker, de l’architecte Speer et d’officiers de la Wehrmacht, le Führer se rend dans plusieurs lieux emblématiques de la capitale déserte comme l’Opéra, la Concorde, l’Arc de triomphe, les Invalides, le Panthéon, Notre-Dame, le Louvre, mais aussi le Trocadéro, où il pose devant la tour Eiffel, comme le montrent les deux photographies étudiées ici.

Pris lors du tournage du film hebdomadaire d’actualités Die Deutsche Wochenschau, ces deux clichés sont l’œuvre de Heinrich Hoffmann (1885-1957), photographe du parti nazi depuis ses origines et alors iconographe attitré d’Hitler. Réalisées par la propagande nazie, les images mondialement diffusées véhiculent de nombreuses significations à la portée symbolique, politique et historique.

  Analyse des images

Prise de guerre et prises de vue

La première photographie représente Hitler à la tête d’un groupe d’hommes qui l’accompagnent dans sa visite. Entouré (de gauche à droite) par Karl Wolff, Hermann Giesler, Albert Speer et Arno Breker au premier plan, il parcourt l’esplanade du Trocadéro, suivi d’officiers (au second plan). À l’arrière-plan, la tour Eiffel émerge d’une épaisse brume matinale qui la masque jusqu’au premier étage. Conférant une atmosphère presque fantastique à la scène, son opacité fait ressortir les silhouettes sombres (notamment les couvre-chefs) des visiteurs.

La seconde image est le détail agrandi d’une photographie prise alors qu’Adolf Hitler, Arno Breker et Albert Speer posent devant la tour Eiffel pour un reporter des actualités. Si l’intention première d’Hoffmann était de montrer Speer, Hitler et Breker en train d’être filmés, c’est le détail montrant Hitler seul qui devient un cliché à part entière. En tenue militaire, Hitler pose devant le monument. Le visage impassible, il semble, du fait de l’agrandissement, occulter la tour et le paysage parisien encore brumeux du petit matin.

  Interprétation

La victoire par l’image

Le film d’actualités et les photographies immortalisent la victoire allemande qui clôt la bataille de France. Comme la guerre éclair qu’elle vient couronner, la visite éclair déploie une geste militaire dont elle symbolise l’efficacité, la rigueur et l’organisation. La seconde image montre ainsi un Führer qui, en chef de troupe, mène la marche victorieuse sur la Ville lumière d’un pas décidé. À travers une mise en abyme (la tour Eiffel pour Paris et Paris pour la France), c’est bien l’invasion de toute la France qui est signifiée ici.

Victoire d’une armée et surtout de son chef, comme le démontre la première photographie, où l’image du dictateur vient s’inscrire et masquer celle du monument, suggérant son importance historique et presque mythologique.

Mais cette visite recèle une dimension un peu différente. En posant avec Breker et Speer, deux « artistes », Hitler s’associe aussi à la Ville lumière, capitale de la culture. Il signale ainsi la maîtrise allemande d’un symbole culturel encore important en Europe, y compris parmi les élites allemandes.

Enfin, la brume peut symboliser la morosité d’un Paris occupé, loin de l’image de fête, de légèreté et de lumière qui lui est généralement associée. Tout en se pliant au parcours « touristique », Hitler y imprime la marque austère de son régime et montre qu’il prend « possession » de la ville.

Auteur : Alexandre SUMPF


Bibliographie

  • AZEMA, Jean-Pierre, De Munich à la Libération, 1938-1944, Paris, Éditions du Seuil, 1979.
  • AZEMA, Jean-Pierre et WIEVIORKA, Olivier, Vichy, 1940-1944, Paris, Perrin, 1997.
  • BLOCH, Marc, L’Étrange Défaite, Paris, Franc-tireur, 1946.
  • GRUAT, Cédric, Hitler à Paris. Juin 1940, Paris, Editions Tirésias, 2010.
  • PAXTON, Robert, La France de Vichy, 1940-44, Paris, Éditions du Seuil, 1973.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page