Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Décolonisation (13 études)

Première page du journal historique et de navigation du capitaine de vaisseau Nicolas Baudin
Première page du journal historique et de navigation du capitaine de vaisseau Nicolas Baudin

Colonisation et colonialisme (15 études)

Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
Horace VERNET

Découvrez aussi

La dynastie d'Orléans

Louis-Philippe, accompagné de ses fils, sortant à cheval du château de Versailles.
Louis-Philippe, accompagné de ses fils, sortant à cheval du château de Versailles.
Horace VERNET

L'orientalisme

Le Sahara.
Le Sahara.
Gustave GUILLAUMET

Le mythe du soldat-laboureur

Le Soldat Laboureur.
Le Soldat Laboureur.
FLEURET

L'achèvement de la conquête d'Algérie

Prise d’assaut de Zaatcha par le colonel Canrobert, le 26 novembre 1849.
Prise d’assaut de Zaatcha par le colonel Canrobert, le 26 novembre 1849.
Jean-Adolphe BEAUCE

La prise de Constantine

L’ennemi repoussé des hauteurs de Coudiat-Ati. 10 octobre 1837.
L’ennemi repoussé des hauteurs de Coudiat-Ati. 10 octobre 1837.
Horace VERNET

Champollion, déchiffreur des hiéroglyphes

Jean François Champollion.
Jean François Champollion.
Léon COGNIET

La prise d'Alger

Attaque d'Alger par mer.
Attaque d'Alger par mer.
Théodore GUDIN

La Grande armée fidèle à l'Empereur

Napoléon harangue le 2ème corps de la Grande-Armée sur le pont de Lech à Augsbourg.
Napoléon harangue le 2ème corps de la Grande-Armée sur le pont de Lech à Augsbourg.
Pierre GAUTHEROT

L'intervention française en Espagne (1822-1824)

Episode de la guerre d'Espagne en 1823...
Episode de la guerre d'Espagne en 1823...
Hippolyte LECOMTE

Le général Marchand

Le commandant Marchand à travers l'Afrique.
Le commandant Marchand à travers l'Afrique.
Jean Paul Louis PINAYRE

La conquête de l'Algérie

Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843. Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
Horace VERNET.
Combat de la Somah. Combat de la Somah.
Horace VERNET.
Combat de la Sickak. Combat de la Sickak.
Horace VERNET.
Combat de l'Habrah. Combat de l'Habrah.
Horace VERNET.
commentaires 0 commentaire commentaires
Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.

© Photo RMN-Grand Palais - G.Blot / H. Lewandowski

Agrandissement - Zoom
»

Titre : Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.

Auteur : Horace VERNET (1789-1863)
Date de création : 1844
Date représentée : 16 mai 1843
Dimensions : Hauteur 489 cm - Largeur 2139 cm
Technique et autres indications : peinture à l'huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Versailles (Versailles) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr
Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 00-021157 / MV2027

Combat de la Somah.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom
« »

Titre : Combat de la Somah.

Auteur : Horace VERNET (1789-1863)
Date de création : 1840
Date représentée : 24 novembre 1836
Dimensions : Hauteur 200 cm - Largeur 153 cm
Technique et autres indications : peinture à l'huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Versailles (Versailles) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 92EE950/MV 2020

Combat de la Sickak.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom
« »

Titre : Combat de la Sickak.

Auteur : Horace VERNET (1789-1863)
Date de création : 1840
Date représentée : 6 juillet 1840
Dimensions : Hauteur 200 cm - Largeur 153 cm
Technique et autres indications : peinture à l'huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Versailles (Versailles) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 92EE949/MV 2019

Combat de l'Habrah.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom
«

Titre : Combat de l'Habrah.

Auteur : Horace VERNET (1789-1863)
Date de création : 1840
Date représentée : 3 décembre 1835
Dimensions : Hauteur 512 cm - Largeur 713 cm
Technique et autres indications : peinture à l'huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Versailles (Versailles) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 93DE413/MV 2018

Animation

  Contexte historique

La conquête de l'Algérie

En juin 1830, la prise d'Alger décidée par Charles X est une opération de prestige conduite à des fins de politique intérieure. Héritant de cette encombrante conquête, Louis-Philippe hésite entre l'évacuation des troupes (demandée par l'Angleterre et les libéraux) et leur maintien (souhaitée par une opinion publique patriotique). L'annexion de l'Algérie est finalement proclamée en 1834. La conquête du territoire commence. Alternant défaites et victoires, l'armée d'Afrique s'en tient jusqu'en 1837 à une occupation côtière, laissant le reste du pays sous le contrôle de l'émir Abd el-Kader. Mais, à partir de 1840, la France s'engage dans la conquête du pays tout entier, menant pendant plusieurs années une guerre sans merci à l'émir, affaibli après la spectaculaire prise de sa smala[1] en 1843, et définitivement vaincu en 1847.

  Analyse des images

La gloire et l'épaulette

Pour le musée de Versailles, Louis-Philippe passe commande à Horace Vernet de nombreuses toiles destinées à illustrer les principales victoires de la campagne algérienne.

Ces peintures suivent les règles habituelles de la représentation des batailles : tableaux pleins de bruit et de fureur, juxtaposition dense de figures, de scènes, parfois noyées dans la fumée, enchevêtrements d'armes, de combattants et de chevaux. A terre, des victimes viennent rappeler la dureté des engagements. Il ne s'agit pas de faire là des allégories de la victoire, mais de présenter des combats dans leur déroulement. En vantant l'exploit et le héros, on exalte le goût de l'épopée. Cette fiction de l'action saisie sur le vif n'interdit pas des procédés de mise en scène, récurrents d'un tableau à l'autre.

Au milieu des nombreux soldats français anonymes (et auxquels chaque spectateur doit pouvoir s'identifier), le peintre s'applique à représenter les principaux officiers – ceux que l'on appelait alors avec estime les « Africains ». Le Combat de la Sickak met ainsi en valeur le général Bugeaud, nommé gouverneur de l'Algérie en 1840 ; il s'agit aussi de réhabiliter le général fort impopulaire depuis qu'il a ordonné le massacre de la rue Transnonain, pendant l'insurrection parisienne de 1834. Vernet veille également à faire figurer les princes royaux venus récolter quelques lauriers dans les batailles algériennes : de même qu'au duc d'Aumale est rattachée la Prise de la smalah d'Abd el-Kader, on campe le duc d'Orléans sur un cheval blanc dans le Combat de l'Habrah.

On remarquera à l'arrière-plan droit du Combat de l'Habrah quelques dromadaires et des Africains qui portent secours aux blessés français. Il s'agit de « spahis », cavaliers recrutés parmi les indigènes.

Les combattants algériens sont figurés valeureux et acharnés : la reconnaissance de leur mérite militaire est un moyen de glorifier l'armée française, mais témoigne également d'un respect réel à l'égard des Algériens.

On notera enfin l'application du peintre à rendre les paysages algériens et leur flore, son souci du détail dans le dessin des costumes, des coiffures, des dromadaires ou des chevaux arabes. Cela n'est pas sans rapport avec cette fascination de l'Orient qui caractérise l’époque romantique.

  Interprétation

La conquête de l'Algérie est une campagne difficile, coûteuse, qui contribue à envenimer les relations franco-britanniques. Mais les officiers français se prennent à rêver de lauriers et de carrières rapides que la situation stable en Europe ne laisse guère espérer, et les succès de l'armée d'Afrique flattent une opinion publique patriotique, humiliée par les défaites de 1815 et peu satisfaite de la politique de paix européenne menée par le roi. Les toiles de Vernet témoignent de la volonté de mise en scène picturale des hauts faits militaires de la conquête coloniale. Il s'agit de rehausser le prestige dynastique et de dépasser les controverses politiques sur la colonisation par une célébration unanime et nationaliste de l'armée victorieuse. Disposés à la fin du parcours de la galerie des Batailles au musée de Versailles, les tableaux terminent l'évocation des gloires militaires de la nation par la représentation des victoires algériennes, permettant ainsi à la monarchie de Juillet de se mesurer au souvenir de l'épopée napoléonienne.

Auteur : Mathilde LARRÈRE


Notes


Bibliographie

  • Charles-Robert AGERON, Histoire de l'Algérie contemporaine, Paris, PUF, 1979.
  • D. BOUCHÉ, Histoire de la colonisation française, t.2, Flux et reflux, 1815-1952, Paris Fayard, 1991.
  • A. CORVISIER (dir.), Histoire militaire de la France, t. 2, 1715-1871, Paris, PUF, 1992.
  • J. MARTIN, L'Empire renaissant, 1789-1871, Paris, Denoël, 1987.
  • J. MEYER, J. TARRADE, A. REY-GOLDZEIGUER, Histoire coloniale de la France, t.1, La conquête, Paris, Armand Colin, coll.« Agora Pocket », 1991.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page