Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Patrimoine - Art & Histoire (27 études)

Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789.
Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789.

Divers - Société (30 études)

Ce qu'on appelle le vagabondage.
Ce qu'on appelle le vagabondage.
Alfred STEVENS

Découvrez aussi

La fascination pour le Cambodge au début du XXe siècle

Danseuse cambodgienne à mi-corps et les bras tendus.
Danseuse cambodgienne à mi-corps et les bras tendus.
Auguste RODIN

Le culte révolutionnaire de la raison en l'an II

Décor intérieur du temple de la Raison établi à Saint-Maurice de Lille avec la statue de la Liberté.
Décor intérieur du temple de la Raison établi à Saint-Maurice de Lille avec la statue de la Liberté.
François VERLY

Le Penseur de Rodin

Le Penseur.
Le Penseur.
Auguste RODIN

Henri de Rochefort

Henri de Rochefort.
Henri de Rochefort.
Auguste RODIN

Une révolution esthétique : le Balzac de Rodin

Towards The Light at Midnight - Balzac (sculpture de Rodin).
Towards The Light at Midnight - Balzac (sculpture de Rodin).
Edward STEICHEN

La Défense de Paris

La Défense.
La Défense.
Auguste RODIN

Le Musée des Monuments français d'Alexandre Lenoir

Musée des Monuments français, dessin de Vauzelles, cloître.
Musée des Monuments français, dessin de Vauzelles, cloître.
Alexandre LENOIR

Victor Hugo de trois quarts

Victor Hugo de trois quarts.
Victor Hugo de trois quarts.
Auguste RODIN

La France au service de l'unité italienne

L'Italie reconnaissante.
L'Italie reconnaissante.
Vicenzo VELA

La Tour du travail

Tour du travail. Tour du travail.
Auguste RODIN.
Tour du travail dans l'atelier. Photographie d'Eugène DRUET (1867-1916). Tour du travail dans l'atelier. Photographie d'Eugène DRUET (1867-1916).
Auguste RODIN.
commentaires 0 commentaire commentaires
Tour du travail.

© Musée Rodin, Paris - Cliché A. Rzepka

Agrandissement - Zoom
»

Titre : Tour du travail.

Auteur : Auguste RODIN (1840-1917)
Date de création : 1898
Dimensions : Hauteur 151 cm - Largeur 64.5 cm
Technique et autres indications : plâtre
Lieu de Conservation : Musée Rodin (Paris) ; site web
Contact copyright : Jérôme MANOUKIAN, Responsable du service Photographique, Musée Rodin, Hôtel Biron, 77 rue de Varenne, 75007 Paris - Tel : 01.44.18.61.10 - Fax : 01.45.51.17.52 ; site web
Référence de l'image : S.169

Tour du travail dans l'atelier. Photographie d'Eugène DRUET (1867-1916).

© Musée Rodin, Paris

Agrandissement - Zoom
«

Titre : Tour du travail dans l'atelier. Photographie d'Eugène DRUET (1867-1916).

Auteur : Auguste RODIN (1840-1917)
Date de création : 1898
Technique et autres indications : Epreuve gélatino argentique
Lieu de Conservation : Musée Rodin (Paris) ; site web
Contact copyright : Jérôme MANOUKIAN, Responsable du service Photographique, Musée Rodin, Hôtel Biron, 77 rue de Varenne, 75007 Paris - Tel : 01.44.18.61.10 - Fax : 01.45.51.17.52 ; site web
Référence de l'image : Ph 403

  Contexte historique

La glorification du monde du travail

Cherchant un symbole marquant pour l’Exposition universelle de 1900, Armand Dayot eut l’idée d’un monument au travail. Le sujet était « dans l’air », comme l’avait noté Jules Dalou en 1897 : « L’avenir est là, c’est le culte appelé à remplacer les mythologies passées. » Avec Dalou et Constantin Meunier, le paysan puis l’ouvrier, longtemps réduits au rôle d’allégories secondaires, avaient en effet conquis peu à peu le droit à être reconnus et représentés en tant que tels. Jusqu’alors la figure traditionnelle du travail, qui a traversé les siècles, était Héphaïstos, le dieu grec du feu et des métaux (Vulcain chez les Romains).

  Analyse des images

Des sources multiples

Rodin se mit au travail avec enthousiasme et fut bientôt en mesure de présenter une maquette qui fut exposée dans le cadre de l’exposition Rodin de 1900. Il avait adopté la forme de la colonne mais, pour rendre accessible le message du monument, il imagina de fixer un chemin en spirale autour d’un tronc orné de bas-reliefs et d’enfermer le tout dans une tour ajourée laissant pénétrer largement la lumière. Rappelant « la ruche et le phare », inspiré à la fois de la colonne Trajane et de la colonne Vendôme, de la tour de Pise et de l’escalier du château de Blois, l’ensemble est placé sur un soubassement flanqué des figures du Jour et de la Nuit. Celui-ci abrite une crypte où devaient être représentés « la vie des mineurs, des scaphandriers, les sombres et pénibles labeurs de la terre et de la mer. Puis l’ascension commence… A mesure que l’on monte le travail s’affine, les métiers sont moins grossiers, l’esprit y prend plus de part. […] Au sommet c’est la pensée pure qui réside, le métier le plus noble représenté par l’artiste, le poète, le philosophe. Puis, couronnant le monument en plein ciel, posés sur l’extrémité de la colonne qui, maintenant dégagée de la tour, s’élance vers l’azur, deux génies versant sur le travail l’Amour et la Joie, car c’est d’amour et de joie, malgré toutes les douleurs et toutes les haines, qu’est fait le Travail ». Ce groupe connut ensuite une existence indépendante sous le titre de Bénédictions.

  Interprétation

Un projet utopique

« L’homme aime autant travailler bien que travailler mal, disait Rodin ; je crois même que la première manière lui sourit davantage, comme plus conforme à sa nature. Mais il écoute tantôt les bons, tantôt les mauvais conseils ; et c’est actuellement aux mauvais qu’il accorde la préférence. Et, pourtant, combien l’humanité serait plus heureuse, si le travail, au lieu d’être pour elle la rançon de l’existence, en était le but ! » Comme pour lui donner raison, le financement de la tour ne fut jamais trouvé et, quoique la réalisation en eût été relancée à plusieurs reprises, elle demeura à l’état d’utopie comme les projets contemporains ou très légèrement postérieurs de Jules Dalou, Constantin Meunier (réalisé en 1931 sous une forme différente), Charles Van der Stappen ou Henri Bouchard.

Auteur : Antoinette LE NORMAND ROMAIN


Bibliographie

  • Emmanuelle HÉRAN, « "L’âge des colosses". Le gigantisme dans la sculpture au début du XXe siècle », catalogue de l’exposition 1900, Paris, Grand Palais, p. 31-39.
  • Collectif, Catalogue de l’exposition Rodin en 1900. L’exposition de l’Alma, Paris, RMN, 2001, (objet n° 94).

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page