Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Représentations équestres (22 études)

Louis XIV vêtu à la romaine, couronné par la Victoire devant une vue de la ville de Maestricht en 1673.
Louis XIV vêtu à la romaine, couronné par la Victoire devant une vue de la ville de Maestricht en 1673.
Pierre MIGNARD

Mots-clés

Découvrez aussi

Fauvisme : la haine du conformisme

Intérieur de cuisine.
Intérieur de cuisine.
Maurice VLAMINCK

Alexis de Tocqueville

Alexis-Charles-Henri Cléral de Tocqueville.
Alexis-Charles-Henri Cléral de Tocqueville.
Théodore CHASSERIAU

Dufy et la représentation de la rue

Les affiches à Trouville.
Les affiches à Trouville.
Raoul DUFY

Portraits de Fauves

Matisse dans l'atelier de Manguin.
Matisse dans l'atelier de Manguin.
Albert MARQUET

Le fauvisme, un phénomène européen ?

Les lutteurs. Les lutteurs.
Natalia GONTCHAROVA.
Deux chevaux. Deux chevaux.
Franz MARC.
La gamme jaune. La gamme jaune.
Frantisek KUPKA.
commentaires 0 commentaire commentaires
Les lutteurs.

© ADAGP, © Photo CNAC/MNAM Dist. RMN-Grand Palais - Philippe Migeat

Agrandissement
»

Titre : Les lutteurs.

Auteur : Natalia GONTCHAROVA (1881-1962)
Dimensions : Hauteur 118 cm - Largeur 103 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile.
Lieu de Conservation : Musée national d'Art moderne - Centre Pompidou (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr / ADAGP, 11, rue Berryer. 75008 Paris. Tél: 33+01-43-59-09-78. adagp@adagp.fr ; site web
Référence de l'image : 45-000208-01 / AM1988-878

Deux chevaux.

© BPK, Berlin, Dist RMN-Grand Palais - Elke Walford

Agrandissement
« »

Titre : Deux chevaux.

Auteur : Franz MARC (1880-1916)
Technique et autres indications : Aquarelle, encre de Chine.
Lieu de Conservation : Kunsthalle (Hambourg (Allemagne)) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 04-503154 / 1953-60

La gamme jaune.

© ADAGP, © Photo CNAC/MNAM Dist. RMN-Grand Palais - © Droits réservés

Agrandissement
«

Titre : La gamme jaune.

Auteur : Frantisek KUPKA (1871-1957)
Date de création : 1907
Date représentée : 1907
Dimensions : Hauteur 79 cm - Largeur 79 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile.
Lieu de Conservation : Musée national d'Art moderne - Centre Pompidou (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr / ADAGP, 11, rue Berryer. 75008 Paris. Tél: 33+01-43-59-09-78. adagp@adagp.fr ; site web
Référence de l'image : 30-000150-01 / AM4165P

  Contexte historique

L’Europe avant la Grande Guerre

Si les années 1900 sont, a posteriori, qualifiées de « Belle époque » en France, il n’en est pas de même dans le reste de l’Europe, et notamment dans l’Empire allemand de Guillaume II. La vie sociale y est extrêmement rigide, sévèrement contrainte et hiérarchisée. Bien que le parti socialiste remporte un succès aux élections de janvier 1912 au Reichstag, le gouvernement reste entre les mains des partis conservateurs, soutenus par le clergé catholique et très dépendants des faveurs du Kaiser.
La fin du XIXe marque aussi des changements au sein de l’Empire austro-hongrois, qui vit une période tourmentée. La contestation du régime pèse lourdement sur les provinces et les émeutes se multiplient. La Bohême et la Moldavie se mobilisent. Elles s’insurgent contre la censure, contre l’oppression mais aussi contre l’usage obligatoire de la langue allemande, et se battent pour l’indépendance de leur culture. Ainsi, la France, pays phare au niveau culturel sur le plan européen, apparaît comme une alternative aux cultures austro-hongroise et germanique. De nombreux artistes se tournent donc vers elle, dès les années 1880, tenant également d’échapper à la pression locale d’un milieu fermé et petit-bourgeois.
En Russie, le régime tsariste est en crise. D’une succession de grèves, de luttes, d’insurrections, nous retenons notamment la révolution avortée de 1905. La politique de Nicolas II évolue entre concessions et reprises en mains vigoureuses.
En ces temps de crises sociales, apparaissent simultanément des mouvements artistiques européens qui libèrent la couleur du motif. Leur acte sonne comme un cri de révolte (chez les expressionnistes allemands de Dresde qui fondent le groupe Die Brücke - Le pont en français), une fuite vers une dimension spirituelle (du côté des expressionnistes munichois réunis autour du Cavalier bleu), un éclat de joie provocateur et carnavalesque (chez les néo-primitivistes russes membres du Valet de carreau).

  Analyse des images

Primitivisme, expressionnisme, fauvisme

Dans Les lutteurs, peints par Natalia Gontcharova, les couleurs vives se bagarrent entre elles, les coups de pinceaux heurtés, irréguliers, rendent une expression dynamique et violente, une matière rugueuse. Par son sujet, l’artiste emprunte au populaire et traduit l’engouement général pour le sport, et pour la boxe en particulier, qui marque les années 1910-1914. Comme l’expliquent J.-C. Marcadé ou E. Petrova, l’art n’est plus un art de Salon mais s’apparente à l’exercice physique, et au-delà, à un véritable combat.
A Munich, Franz Marc s’intéresse à l’animal (notamment au cheval) dans le paysage, comme exprimant une émotivité mystique et un sentiment panthéiste. La simplification du dessin, à l’œuvre dans cette aquarelle intitulée Deux chevaux, entraîne l’image vers l’abstraction. La couleur se libère de l’emprise du motif, la peinture s’affirme comme un langage spécifique composé de signes. Pour Marc comme pour les autres artistes membres du Cavalier bleu, l’art se conçoit comme une activité spirituelle.
Enfin, Kupka, fait parti des artistes tchèques, qui fascinés par Paris, finissent par s’y installer définitivement. Dans La gamme jaune, le jaune envahit tout, unifiant fond et portrait. N’émerge de cette couleur stridente que les yeux vert-bleu, cernés de noir, conférant au personnage une allure étrange et inquiétante.

  Interprétation

Les réseaux internationaux

En ce début de XXe siècle, l’art et les idées circulent. La peinture des Fauves français voyage et interpelle les artistes allemands, tchèques ou russes, réceptifs à cette révolution colorée. Des réseaux d’amitié se créent et des voyages s’organisent. Les artistes tchèques visitent ainsi la France et l’Allemagne, avec un désir de s’informer sur la création contemporaine et de multiplier les échanges. La Société Manes, fondée en 1896, organise ainsi des expositions Rodin, en 1902, et Munch, en 1905.
Les Salons parisiens se révèlent très ouverts aux artistes étrangers. Ainsi, Alexej von Jawlensky expose au Salon d’automne de 1905 et y rencontre Matisse. Par son intermédiaire, les peintres du Cavalier bleu assimilent la position des Fauves (exacerbation des couleurs complémentaires, réduction du paysage à des surfaces colorées qui génèrent une réalité picturale autonome, l’idée de peindre non ce que l’on voit mais ce que l’on sent).
Par ailleurs, les œuvres fauves sont aussi régulièrement exposées à Bruxelles, Dresde, Munich, Berlin, Moscou, Amsterdam, Prague ou Budapest. En Russie, l’ouverture au public des collections privées Chtchoukine et Morozov, dont la première surtout est riche en œuvres fauves, sera déterminante pour les artistes moscovites. Expositions et revues joueront également un rôle fondamental dans la diffusion des principes de cette avant-garde française, de même que la traduction instantanée en allemand et en russe des Notes d’un peintre de Matisse (1908).

Auteur : Cécile PICHON-BONIN


Bibliographie

  • Le Fauvisme ou l’épreuve du feu, Catalogue de l’exposition, Paris, Musée d’art moderne de la ville de Paris, du 29 octobre 1999 au 27 février 2000.
  • Jean-Claude MARCADE, L’avant-garde russe, Paris, Flammarion, 1995.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page