Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Lettre d´information n° 57

Lettres d'information

L'Histoire par l'image 1789-1945
Lettre d’information n° 57 - Décembre 2008
En cette fin d’année, L’Histoire par l’image propose une série d’études sur le rôle des femmes pendant la Révolution française ainsi que deux notices sur les « Barbus », appélés aussi « secte des Méditateurs » ou encore « Primitifs », groupe artistique composé d'élèves de l’atelier du peintre Jacques-Louis David.
Les femmes et la Révolution française

De la marche sur Versailles les 5 et 6 octobre 1789 pour réclamer du pain et reconduire le roi Louis XVI à Paris, à l’insurrection de prairial an III, en passant par l’engagement des « tricoteuses de Robespierre » à la Convention contre les Girondins en 1793, les femmes furent présentes à chaque étape de la Révolution. Lucile Desmoulins, Théroigne de Méricourt, Charlotte Corday, Olympe de Gouges, Madame Roland jouèrent un rôle considérable. Certaines ont d’ailleurs payé de leur vie leurs convictions et leur engagement politique.

Théroigne de Méricourt
Théroigne de Méricourt
© Photo RMN - G. Blot
Les Barbus

Dans les années 1790, la « secte des Méditateurs » appelés aussi « Primitifs » ou bien « Barbus », se crée au sein de l'atelier de David. Fondé par Maurice Quay et quelques élèves, ce groupe revendique une conception radicale du néoclassicisme ne prenant modèle que sur l'art grec. Défiant le style de leur temps, ils ne se rasent pas et appliquent une mode antique à l’extrême. Dans un but absolu de perfection de l’art, ces jeunes artistes ont voulu dépasser l’enseignement de David afin de créer une esthétique et une pensée nouvelles.

Maurice Quay
Maurice Quay
© Photo RMN - J.G. Berizzi
L'Histoire par l'image 1789-1945