Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Lettre d´information n° 66

Lettres d'information

L'Histoire par l'image 1789-1945
Lettre d’information n° 66 - Septembre 2009

En cette rentrée, L’Histoire par l’image poursuit sa série sur la Restauration et propose deux études sur les prix décennaux instaurés par Napoléon ainsi que sur les inondations de 1910. En ligne également, une animation sur Le baiser de l’Alsacienne, une image du calendrier des Postes.

Les prix décennaux

En 1804, Napoléon décrète l’institution de prix décennaux pour récompenser les artistes, auteurs, savants et inventeurs qui ont réalisé les créations les plus significatives depuis son coup d’état du 18 brumaire an VII (9 novembre 1798). La sélection que lui présente en 1810 l’Institut ne trouve pas entièrement son approbation, notamment pour les arts plastiques, et la remise des récompenses est reportée sine die.

Les Sabines
Les Sabines
© Photo RMN - R. G. Ojeda
Les inondations de 1910

En janvier 1910, Paris connait une inondation sans précédent. 20 000 immeubles sont touchés et 150 000 habitants sont sinistrés. La ville est paralysée : on ne peut se déplacer qu’en barque, le métro, les trains et les usines cessent de fonctionner. La lente décrue, qui dure 35 jours, révèle des dégâts considérables.

Souvenir des inondations de Paris 1910
Souvenir des inondations de Paris 1910
© Photo RMN - G. Blot
La Restauration (2/3)

A la mort de Louis XVIII en 1824, Charles X (petit-fils de Louis XV et frère cadet des rois Louis XVI et Louis XVIII) monte sur le trône et renoue avec une tradition antérieure à la Révolution en se faisant sacrer à Reims le 29 mai 1825. Hostile à la Charte constitutionnelle de Louis XVIII et à sa politique qu’il juge trop conciliante, il rêve d’un retour à l’Ancien Régime.

Sacre de Charles X, à Reims, 29 mai 1825
Sacre de Charles X, à Reims, 29 mai 1825
© Photo RMN - Droits réservés
Une nouvelle animation : Le Baiser de l’Alsacienne

Durant la Première Guerre mondiale, le calendrier des Postes propose des compositions mettant en valeur la modernité de l’armée française mais où la guerre est traitée sans violence. L’après-guerre voit fleurir les « calendriers de la victoire » à l’image de ce Baiser de l’Alsacienne.

Le Baiser de l’Alsacienne
Le Baiser de l’Alsacienne
© Photo RMN
L'Histoire par l'image 1789-1945