Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Lettre d’information n° 89 - Août 2011

Lettres d'information

L'Histoire par l'image 1789-1945
Lettre d’information n° 89 - Août 2011

Ce mois-ci L’Histoire par l’image achève sa série d’études sur l’histoire du vélo. En ligne également deux notices sur les cafés et les brasseries au XIXe ainsi que sur la demi-mondaine Emilienne d’Alençon. Enfin nous vous proposons une animation sur l’édification de la légende napoléonienne.

Histoire du vélo - IIIe partie

A partir des années 1880, la pratique d’un cyclisme sportif se développe considérablement en France. Les compétitions sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus suivies (six épreuves cyclistes sont au programme des Jeux Olympiques d’Athènes de 1896). A cette époque de nombreux vélodromes sont ainsi construits sur le territoire français. Devenus de véritables célébrités, les coureurs cyclistes sont largement médiatisés par la publicité. Réservée dans un premier temps à la bourgeoisie, la pratique du « vélocipède » s’est largement répandue à partir des années 1890 : on compte en effet alors plus de 1,5 millions de bicyclettes en France.

Draisienne ou Célérifère
Draisienne ou Célérifère
© Photo RMN - J.-G. Berizzi
Cafés et cabarets

Durant le XIXe siècle, les cafés accueillent toutes les catégories sociales et deviennent un carrefour social obligé. Lieux de détente, de jeu et de consommation de boisson, les cafés rassemblent tous les corps de métier. Les brasseries-estaminets typiques des régions du Nord et d’Alsace se développent sur le territoire et notamment à Paris qui en compte plusieurs centaines.

La serveuse de bocks<
La serveuse de bocks
© Photo RMN - H. Lewandowski
Emilienne d’Alençon

Danseuse de cabaret et demi-mondaine, Emilienne d’Alençon figure par parmi les plus célèbres courtisanes de la Belle Epoque collectionnant les amants illustres comme le roi des Belges Léopold II, le prince de Galles et futur roi Édouard VII, et le Kaiser Guillaume II.

Splendeurs et misères d’une courtisane : Emilienne d’Alençon
Splendeurs et misères d’une courtisane : Emilienne d’Alençon
© Photo RMN - H. Lewandowski
Animation : Edification de la légende napoléonienne

Commandé au peintre Antoine-Jean Gros, « Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa » visait à mettre en valeur le courage de Bonaparte qui, pour apaiser l’inquiétude de ses troupes face aux ravages de la peste lors de la campagne d’Egypte, s’était lui-même exposé à la contagion.

Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, 11 Mars 1799
Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, 11 Mars 1799
© Photo RMN
L'Histoire par l'image 1789-1945