Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Lettre d’information n° 91 - Octobre 2011

Lettres d'information

L'Histoire par l'image 1789-1945
Lettre d'information n° 91 - Octobre 2011

Ce mois-ci L'Histoire par l'image publie une série d'études sur les criminels au XIXe siècle et poursuit ses notices sur la consommation et l'imagerie du tabac. Nous republions également deux études sur Cézanne, en écho à l'exposition qui débute le 12 octobre au Musée du Luxembourg. Enfin une animation sur la Fête de la Fédération est en ligne.

Figures de criminels XIXe siècle

Au XIXe siècle, les Français se passionnent pour les affaires judiciaires. A partir de la Monarchie de Juillet, les quotidiens nationaux et régionaux rendent compte des audiences les plus remarquables. Ainsi les procès de Jean-Baptiste Troppman, Hélène Jégado ou Madeleine Steinheil, célèbres criminels de l'époque, sont largement relayés par les journaux tandis que les ténors du barreau comme Maître Lachaud sont aussi appréciés que les comédiens du Français.

Le Défenseur
Le Défenseur
© Photo RMN (Musée d'Orsay) / Michèle Bellot
Le tabac - IIe partie

Sous la Troisième République, la cigarette se banalise et sa consommation s'envole. La fabrication passe à un stade mécanisé au début des années 1870 et l'industrie papetière se développe. Les femmes commencent, dans leur espace privé, à s'adonner à cette pratique jusqu'ici considéré comme scandaleuse et réservée aux femmes de petite vertu. L'essence du savoir-vivre est alors de ne pas fumer dans la rue et en société.

La serveuse de bocks<
Affiche Job, papier à cigarettes
© Photo RMN - Bulloz
Paul Cézanne

A l'occasion de l'exposition «  Cézanne et Paris » au Musée du Luxembourg du 12 octobre 2011 au 26 février 2012 nous republions deux études consacrées au peintre français.

Les Joueurs de cartes
Les Joueurs de cartes
© Photo RMN - H. Lewandowski
Animation : La Fête de la de Fédération

En 1790, l'Assemblée constituante décide d'organiser une grande « Fédération des troupes de ligne et des gardes nationales » sur le modèle des fédérations qui se répandent en province depuis l'année précédente. La fête est fixée à la date anniversaire de la prise de la Bastille, et minutieusement organisée pour éviter tout débordement.

La Fédération faite le 14 juillet 1790
La Fédération faite le 14 juillet 1790
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
L'Histoire par l'image 1789-1945