Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Lettre d'information n° 97 - Avril 2012

Lettres d'information

L'Histoire par l'image 1789-1945
Lettre d’information n° 97 - Avril 2012

Dans le cadre de l'exposition « Les Juifs dans l'orientalisme » qui a lieu jusqu'au 8 juillet 2012 au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, L'Histoire par l'image en partenariat avec le MAHJ propose une série d'études sur la représentation des juifs dans le monde oriental. L'occasion de découvrir les communautés juives des rives méditerranéennes et les artistes qui autour des années 1830 voyagèrent vers cet orient fascinant.
En ligne également une animation sur la conquête de l'Algérie.

Fête juive à Tétouan

A l'exemple de Delacroix et Chassériau, Alfred Dehodencq trouve dans la communauté juive du monde arabe une importante source d'inspiration. Comme eux, Dehodencq déjoue les archétypes négatifs largement répandus en France et propose ici une œuvre marquée par l'empathie qu'il éprouve à l'égard des communautés juives de Tétouan.

Fête juive à Tétouan
Fête juive à Tétouan
© Photo RMN - J.-G. Berizzi
Juive d'Alger

Dans le cadre d'études sur les peuples d'ailleurs, des artistes sont sollicités pour ramener des portraits d'hommes et de femmes de ces pays orientaux. En mission en Algérie, Charles Cordier réalise en 1856 des bustes d'Algériens et crée, des années plus tard, cette sculpture intitulée Juive d'Alger. Cordier valorise ici l'exotisme de son modèle s'éloignant ainsi des considérations méprisantes qui avaient cours à l'époque.

Juive d'Alger
Juive d'Alger
© Musée des beaux-arts de la ville de Troyes - Photo J.-M. Protte
Le Mur des Lamentations

Si l'artiste Alexandre Bida s'inscrit dans la mouvance des peintres orientalistes, il en sera un représentant atypique par son choix du noir et blanc. Il choisit en effet de bannir la palette flamboyante utilisée traditionnellement par les orientalistes de l'époque.

Le Mur des Lamentations
Le Mur des Lamentations
© Photo RMN - D. Arnaudet
Agar chassée par Abraham

Certains peintres comme Horace Vernet renouvellent, au contact de leurs voyages en Orient, la peinture religieuse. Vernet ressent une filiation directe entre les mœurs des anciens Hébreux décrites dans la Bible et celles des arabes contemporains.

Agar chassée par Abraham
Agar chassée par Abraham
© Photo RMN - G. Blot
Noce juive au Maroc

Le voyage au Maroc qu’entreprit Delacroix en 1832 compte parmi les évènements les plus marquants de son existence. Le 21 février 1832, le peintre put assister à une noce juive à Tanger et restitue de manière saisissante cette fête judéo-mauresque.

Noce juive au Maroc
Noce juive au Maroc
© Photo RMN (Musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
Sermon dans un oratoire israélite

Peintre de la vie juive en France, Edouard Moyse dépasse toute dimension historique en représentant des grands moments de la vie et du rituel juifs.

Sermon dans un oratoire israélite
Sermon dans un oratoire israélite
© Photo RMN - J.-G. Berizzi
La toilette d’Esther

Bien avant qu’il ne se rende en Algérie qu’en 1846, Chassériau est fasciné par l’Orient. Le tableau « La toilette d’Esther » peint en 1841 et présenté au Salon de 1842 exhale ce capiteux parfum d’orient.

La toilette d’Esther
La toilette d’Esther
© Photo RMN (Musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
Le Christ devant ses juges

Pionnier de la « peinture juive », Maurycy Gottlieb se confronta à l’iconographie du Christ et particulièrement à la représentation de la Passion qui cristallisait, depuis toujours, les tensions entre christianisme et judaïsme.

Le Christ devant ses juges
Le Christ devant ses juges
© Elie Posner / The Israel Museum, Jérusalem
Juives d'Alger au balcon

A l'occasion de cette lettre d’information, nous republions une étude consacrée au tableau Juives d'Alger au balcon de Théodore Chassériau.

Juives d'Alger au balcon
Juives d'Alger au balcon
© Photo RMN - D. Arnaudet
Animation : la conquête de l’Algérie

Après la prise d’Alger en 1830, la France s'engage dans la conquête du pays tout entier et s’oppose à l'émir Abd el-Kader. Après des années de guerres sans merci, les troupes de l’émir sont définitivement vaincues en 1847.

Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
Prise de la smalah d'Abd-El-Kader à Taguin. 16 mai 1843.
© Photo RMN - G.Blot / H. Lewandowski
L'Histoire par l'image 1789-1945