Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

Hors-série Révolution française

Lettres d'information

L'Histoire par l'image 1789-1939
HORS-SÉRIE  Révolution française

En ce début d’année L’Histoire par l’image publie un hors-série sur la Révolution française regroupant plus de cent études. Des Etats généraux à la chute de Robespierre, des grandes figures de la Révolution aux journées révolutionnaires, du rôle des femmes à celui de la presse, ce hors-série entend donner une présentation de cette période historique à travers l’analyse d’œuvres et de documents d’archives.

Etudes avec animation

Les Etats généraux et le serment du Jeu de paume

Le 5 mai 1789 s’ouvrent les Etats généraux réunissant les ordres du clergé, de la noblesse et du Tiers état. Le 20 juin 1789, dans la salle du Jeu de paume à Versailles, les députés du Tiers état, trois jours après s’être proclamés Assemblée nationale, prêtent serment de ne pas se séparer avant d’avoir rédigé une constitution.

Le Serment du Jeu de paume, 20 juin 1789.
Le Serment du Jeu de paume,
20 juin 1789.
© Photo RMN
14 juillet 1789 – La prise de la Bastille

Le 14 juillet 1789, la prise de la Bastille marque la première journée révolutionnaire d'insurrection populaire et symbolise immédiatement la fin de l'Ancien Régime. L'année suivante la fête de la Fédération célèbre cet évènement.

Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launaye, le 14 juillet 1789
Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay,
le 14 juillet 1789
© Photo RMN
La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, adoptée le 26 août 1789, pose les fondements sur lesquels bâtir les nouvelles institutions. L'affirmation de nouvelles valeurs s'accompagne de la diffusion de nombreuses figures allégoriques. Mais la réalité politique ne coïncide pas toujours avec les principes affirmés. Ainsi avec la constitution de 1791 seuls les citoyens dit actifs disposent du droit de vote.

Almanach national pour 1791
Almanach national pour 1791
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
La seconde révolution

Le 10 août 1792 débute l'une des journées les plus emblématiques de la Révolution française : la prise du palais des Tuileries, suivie de l'emprisonnement de Louis XVI et de sa famille au Temple. Cette journée marque la fin de fait de la monarchie constitutionnelle.

La Prise du palais des Tuileries, cour du Carrousel, 10 août 1792
La Prise du palais des Tuileries, 10 août 1792
© RMN - G. Blot / J. Schormans
La violence révolutionnaire

L’établissement d’un nouvel ordre social s’accompagne de violences qui se manifestent dès les débuts de la révolution : violences insurrectionnelles, violences répressives, violence contre l’ordre ancien. Parmi celles-ci, il y a eu, en septembre 1792, d’importants massacres perpétrés dans les prisons de Paris.

Massacre à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, 2 septembre 1792
Massacre à l'abbaye de
Saint-Germain-des-Prés,
2 septembre 1792
© Photo RMN - T. Le Mage
La Terreur

De septembre 1793 jusqu’à la chute de Robespierre le 9 Thermidor, dans un climat de guerre civile et de guerre aux frontières, est instauré un régime d’exception, la Terreur.

Un régime répressif

Intérieur d’un comité révolutionnaire sous la Terreur
Intérieur d’un comité révolutionnaire sous la Terreur
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie

L’élimination des factions

Interrogatoire de Desmoulins et de Danton
Interrogatoire de Camille Desmoulins et de Danton
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie

Le 9 Thermidor

Le matin du 10 thermidor an II
Le matin du 10 thermidor an II
© Musée de la Révolution Française, Vizille, Photo RMN - M. Bellot
Insurrections et guerre de Vendée

La levée en masse décrétée en février 1793 suscite une certaine hostilité dans les campagnes, qui bascule en insurrection dans certaines régions. L’insurrection touche la Bretagne, la Vendée et une partie de l’ouest de la France et finit par se transformer rapidement en guerre civile.

La déroute de Cholet, octobre 1793
La déroute de Cholet,
octobre 1793
© Musée de la Révolution Française, Vizille, Photo RMN - M. Bellot
La France en guerre

Le 20 avril 1792, l'Assemblée législative déclare la guerre au « Roi de Bohême et de Hongrie » c'est-à-dire à l'empire d'Autriche auquel s'allie en juillet le royaume de Prusse. Les armées de la coalition franchissent les frontières de l'Est quelques mois plus tard mais sont arrêtées à Valmy le 20 septembre. En février 1793, la situation est à nouveau critique et les frontières sont forcées de toute part par les armées des dynasties européennes.

La Garde nationale de Paris part pour l'armée
La Garde nationale de Paris
part pour l'armée
© Photo RMN
Le général Marceau
Le général Marceau
© A.D. d'Eure-et-Loir - Phot.J.Y.Populu
Révolution et esclavage

Dans les colonies françaises, essentiellement situées aux Antilles, les planteurs esclavagistes tentent d'empêcher la propagation des idéaux révolutionnaires et sous leur influence l'Assemblée constituante légalise l'esclavage en mai 1791. Mais au cours de l'été 1791 à Saint-Domingue, éclate une insurrection d'esclaves qui réclament leur libération et l'égalité en s'appuyant notamment sur la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. C'est la Convention montagnarde qui, en pleine période de la Terreur, décrète l'abolition de l'esclavage, le 16 pluviôse an II - 4 février 1794.

L'abolition de l'esclavage par la Convention, le 16 pluviôse an II / 4 février 1794
L'abolition de l'esclavage par la Convention, le 16 pluviôse an II / 4 février 1794
© Photo RMN - Bulloz
Quelques grandes figures de la Révolution

Portraits de personnalités politiques qui ont marqué la Révolution française.

Lucille Desmoulins, Horace, Camille Desmoulins.
Lucille Desmoulins, Horace, Camille Desmoulins
© Photo Rmn
Marat assassiné, 13 juillet 1793
Marat assassiné, 13 juillet 1793
© Photo RMN - G. Blot / C. Jean
Les femmes et la révolution

Citoyennes des faubourgs ou des salons, oratrices ou émeutières, savantes ou tricoteuses, les femmes ont joué un rôle majeur au cours de la Révolution.

Don patriotique des illustres Françoises
Don patriotique des illustres Françoises
© Photo RMN - J.-G. Berizzi
Louis XVI et Marie-Antoinette

Les dernières années du règne du Louis XVI et de Marie-Antoinette sont marquées par la Révolution française et la fin de la monarchie absolue de droit divin. Le couple royal tente en juin 1791 de fuir à l'étranger mais est arrêté à Varennes. Après le 10 août 1792, Louis XVI et Marie-Antoinette sont incarcérés et accusés notamment d'avoir manœuvré avec les puissances étrangères contre la Révolution. Louis XVI est condamné à mort et guillotiné le 21 janvier 1793. Marie-Antoinette est exécutée le 16 octobre 1793.

La Garde nationale de Paris part pour l'armée
Retour de Varennes. Arrivée de Louis Seize à Paris
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
Dernière lettre de Marie-Antoinette
Dernière lettre de Marie-Antoinette
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
Les clubs jacobins

Pendant la Révolution de nombreuses sociétés politiques sont constituées. Parmi les plus actives et sans doute la plus influente, on trouve le club des Jacobins dont l'action a une importance considérable et qui tisse des liens avec de nombreuses sociétés dans les autres régions de France.

Séance de société populaire
Séance de société populaire
© Cliché Bibliothèque Nationale de France
Les assignats

Face à la situation financière désastreuse de la France, l'Assemblée crée du papier-monnaie avec les assignats, puis multiplie leurs émissions ce qui entraîne une forte inflation.

Assignat de cinquante livres
Assignat de cinquante livres
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
Révolution et Religion

Votée le 12 juillet 1790, la loi sur la Constitution civile du clergé vise à réorganiser en profondeur l'Église mais ce décret suscite une forte opposition. A ces troubles s'ajoute en novembre 1793 un mouvement de « déchristianisation » auquel la Convention montagnarde s'oppose sous l'impulsion de Robespierre, notamment en favorisant le culte de l'Etre suprême.

Camus, Talleyrand, Rabaut-Saint-Etienne, la Religion
Camus, Talleyrand, Rabaut-Saint-Etienne, la Religion
© Cliché Bibliothèque Nationale de France
La presse pendant la Révolution

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen a institué la liberté d'expression. Toutes les convictions s'expriment dans un climat de liberté illimitée dans les journaux qui au moment de la Révolution se multiplient ainsi que dans les pamphlets et dans la littérature, jusqu'en mars 1793 où l'on assiste à un retour de la censure.

Eventaire de presse, détail de l'Almanach national pour 1791
Eventaire de presse, détail de l'Almanach national pour 1791
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
La réorganisation administrative

Avec les changements institutionnels, la France est réorganisée en départements divisée en districts, cantons et communes. La volonté d'unification de la nation se caractérise également par la création de nouveaux systèmes de poids et mesures.

Châssis figuratif du territoire de la France partagé en divisions égales entre elles
Châssis figuratif du territoire de la France partagé en divisions égales entre elles
© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie
L'Histoire par l'image 1789-1939