Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image

Albums liés

La Seconde Guerre mondiale s'affiche (7 études)

A tous les Français, la France a perdu une bataille ! Mais la France n'a pas perdu la guerre !
A tous les Français, la France a perdu une bataille ! Mais la France n'a pas perdu la guerre !

L'Occupation (6 études)

Des résistants tirant avec un lMG Bren.303 britannique.
Des résistants tirant avec un lMG Bren.303 britannique.

Découvrez aussi

Vichy et ses ennemis

Laissez-nous tranquilles !
Laissez-nous tranquilles !

La collaboration par le travail

En travaillant en Allemagne, tu seras l'ambassadeur de la qualité française.
En travaillant en Allemagne, tu seras l'ambassadeur de la qualité française.
Eric CASTEL

Le travail forcé

Les déportés contraints au travail chez Siemens.
Les déportés contraints au travail chez Siemens.
Rudolf LIPUS

Hitler à Paris

Hitler visite Paris au petit matin.
Hitler visite Paris au petit matin.
Heinrich HOFFMANN

L’emprunt de la libération de 1918

Comptoir national d'escompte de paris, emprunt national, 1918.
Comptoir national d'escompte de paris, emprunt national, 1918.
Pierre Albert LEROUX

Pierre Laval, le collaborateur en chef

Adolf Hitler et Pierre Laval pendant une réunion.
Adolf Hitler et Pierre Laval pendant une réunion.

Jean Daligault, un artiste détenu

Détenu à Hinzert.
Détenu à Hinzert.
Jean DALIGAULT

La Grande Galerie abandonnée

La Grande Galerie abandonnée.
La Grande Galerie abandonnée.
Marc VAUX

Vichy et les « héros de l’histoire de France » : Bournazel

commentaires 2 commentaires commentaires
Henri de Bournazel.

© Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais - Photo musée de l'Armée

Agrandissement - Zoom

Titre : Henri de Bournazel.

Date de création : 1943
Date représentée : 1943
Dimensions : Hauteur 57.2 cm - Largeur 45.1 cm
Technique et autres indications : Lithographie coloriée.
Affiche de propagande du gouvernement de Vichy, d'une série célébrant les Héros de l'Histoire de France
Lieu de Conservation : Musée de l'Armée (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 06-522041 / 2006.1.110

  Contexte historique

1943 et la série d’affiches célébrant les « Héros de l’Histoire de France »

Placée sous la responsabilité du Secrétariat Général à l’Information, la diffusion d’affiches est, avec la radio, l’un des moyens principaux de propagande utilisé par le régime de Vichy. Destinés à promouvoir sa politique et ses actions, cette imagerie largement diffusée entend façonner les consciences et les représentations.

Si certaines campagnes sont fortement suggérées par l’occupant nazi, le gouvernement jouit aussi d’une relative indépendance, réalisant et placardant (sous contrôle) ses propres messages. Par son thème et par le choix des personnalités mises à l’honneur, la série célébrant les Héros de l’Histoire de France lancée durant l’année 1943 et dont est extraite Henri de Bournazel (1898-1933) réalisée en novembre, semble bien être une entreprise franco-française.

En s’appropriant la figure de ces illustres personnages et les valeurs qu’elles symbolisent, le régime exalte la grandeur et la fierté nationales, dont il se veut aussi le garant au présent et le promoteur à l’avenir.

  Analyse de l'image

La figure du héros

L’image étudiée représente Henri de Bournazel, comme l’indique le bandeau présent en bas, qui rappelle aussi les dates de naissance et de mort du « héros ».

Présent au premier plan et occupant une bonne partie de cette lithographie coloriée, le jeune militaire en tenue d’officier du 8e régiment des spahis marocains (veste rouge et pantalon bleu) lance une offensive dans le désert. Vêtu d’une cape blanche, il se détache nettement du fond bleu (du ciel) jaune (du sable). Officier de cavalerie (il tient une cravache), il a délaissé sa monture pour mener ses troupes à pied. Très stylisé, le visage jeune, fin et déterminé exprime le courage, ainsi qu’une certaine assurance exaltée de la conquête.

Au second plan, les troupes composant cette unité de cavalerie coloniale recrutée parmi « les indigènes » (voir leur type et uniformes caractéristiques) donnent la charge sur leur cheval, fusil à la main.

Très lumineuse et assez colorée, l’image suggère à la fois l’exotisme (le désert, qui semble infini) et une impression de mouvement qu’on ne peut arrêter.

  Interprétation

Un culte patriotique étonnant

Modèle du jeune officier intrépide et invincible, Henri de Bournazel fait l’objet d’un culte patriotique dès la seconde partie des années 1930. Surnommé « l’Homme Rouge » ou le « Cavalier Rouge » (du fait de son uniforme), il se signale par des faits d’armes exceptionnels lors de plusieurs batailles au Maroc (comme celle d’El Mers en mai 1923 et celle du djebel Saghro en 1933 où il trouve la mort).

Contrairement à la plupart des héros mis à l’honneur par cette série d’affiches de propagande (Jeanne d’Arc ou Bayard par exemple), de Bournazel est une figure « historique » assez récente et encore très populaire. Loin de remettre ce culte au goût du jour, le régime de Vichy se contente donc de récupérer à son compte une légende encore vive.

Par son symbole et son dynamisme, l’image promeut l’idée d’une France courageuse, victorieuse et conquérante, dont le pouvoir veut justement rappeler l’existence en ces temps de défaite et d’humiliation. La jeunesse du héros renvoie quant à elle à l’avenir, à la relève, au redressement porté par les générations futures, justement formées et exaltées par Vichy.

Mais la figure ici choisie est aussi étonnante, alors que les colonies d’Afrique du Nord et presque tout l’Empire sont passés progressivement sous contrôle allié à partir de la mi-1943, et que le Comité de Libération nationale siège à Alger. Le régime tente ici de réaffirmer l’appartenance pleine et entière de cette région à la France de Vichy (à l’exclusion de la « France libre »). On peut donc y voir un appel à l’unité nationale derrière Vichy : il s’agit de la même France (fondée dans une même histoire, qui comporte ses héros) ici et « là-bas ».

Auteur : Alexandre SUMPF


Bibliographie

  • AZEMA, Jean-Pierre, De Munich à la Libération, 1938-1944, Paris, Éditions du Seuil, 1979.
  • AZEMA, Jean-Pierre et Wieviorka, Olivier, Vichy, 1940-1944, Paris, Perrin, 1997.
  • BORDEAUX, Henri, Henry de Bournazel, Le Cavalier Rouge ou L’Epopée marocaine, Paris, Plon, 1935.
  • SIRINELLI (dir.), Jean-François, Les Droites françaises. De la Révolution à nos jours, Paris, Gallimard, coll. « Folio Histoire », 1992.
  • PAXTON, Robert, La France de Vichy, 1940-44, Paris, Éditions du Seuil, 1973.

Commentaires

Ayant lu et relu avec émotion la biographie biographie d'Henri de Bournazel, j'ai le sentiment, non, la certitude que Bournazel n'aurait pas gâché sa gloire en traînant à Vichy s'il eût été encore vivant!
Escareyre III
Par Escareyre III le 03/02/12 à 06h54 - #534
Bonjour,
En complément de la bibliographie, je vous signale : KRIER Yves, Bournazel,l'homme rouge du Riff et du Tafilalet, illustrations de Jean Brian, collection les Conquérants d'Empires. Grenoble, Editions Dardelet et Cie, format 18 x 22.5, février 1945.
La publication est donc postérieure à la Libération.
Cordialement
Daniel Bordier
Daniel Bordier
Par Daniel Bordier le 07/02/14 à 10h01 - #2085

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page