Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Allégories (16 études)

Allégorie de la révolte du papier timbré.
Allégorie de la révolte du papier timbré.
Jean Bernard CHALETTE

Découvrez aussi

L'image de l'Allemand en 1870

La France signant les préliminaires d'un traité de paix.
La France signant les préliminaires d'un traité de paix.

"Mal du siècle" et révolution romantique

Dante et Virgile.
Dante et Virgile.
Eugène DELACROIX

Napoléon III et la politique des nationalités

La Victoire apportant au Conseil de Régence la nouvelle de la bataille gagnée à Magenta
La Victoire apportant au Conseil de Régence la nouvelle de la bataille gagnée à Magenta
Pierre-Désiré GUILLEMET

La Défense de Paris

La Défense.
La Défense.
Auguste RODIN

L'impératrice Eugénie entourée de ses dames d'honneur

L'impératrice Eugénie entourée de ses dames d'honneurs...
L'impératrice Eugénie entourée de ses dames d'honneurs...
Franz Xavier WINTERHALTER

La bataille de Solférino (24 juin 1859)

Napoléon III à la bataille de Solférino.
Napoléon III à la bataille de Solférino.
Jean-Louis-Ernest MEISSONIER

Un symbole pour la Première République

Figure allégorique de la République.
Figure allégorique de la République.
Antoine-Jean GROS

La proclamation de la République romaine

Proclamation de la République romaine sur la place du Capitole, 15 février 1798.
Proclamation de la République romaine sur la place du Capitole, 15 février 1798.
Carle VERNET

Le Musée des Monuments français d'Alexandre Lenoir

Musée des Monuments français, dessin de Vauzelles, cloître.
Musée des Monuments français, dessin de Vauzelles, cloître.
Alexandre LENOIR

Louis Napoléon, Président de la République et futur empereur

Le prince Louis Napoléon, Président de la République...
Le prince Louis Napoléon, Président de la République...
Charles GIRAUD

La France au service de l'unité italienne

commentaires 0 commentaire commentaires
L'Italie reconnaissante.

© Photo RMN-Grand Palais - D. Arnaudet

Agrandissement - Zoom

Titre : L'Italie reconnaissante.

Auteur : Vicenzo VELA (1820-1891)
Date de création : 1862
Date représentée : 1859
Dimensions : Hauteur 200 cm - Largeur 100 cm
Technique et autres indications : groupe en marbre de Carrare; socle de bois, placage en noyer; listel en cuivre
Lieu de Conservation : Musée national du Château de Compiègne (Compiègne) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 90EE6264/C. 33- D.14; MV. 5974

  Contexte historique

Après les révolutions de 1848, l’Italie a retrouvé le régime de 1815 : d’un côté des petites souverainetés despotiques sans aucun lien confédéral entre elles et ne subsistant que sous la protection des armées autrichiennes ; de l’autre les Etats pontificaux occupés au nord par les Autrichiens et à Rome par les Français.

Seul souverain constitutionnel et national en Italie, le roi de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel a pour ministre Cavour, qui incarne l’espoir des patriotes de toute la péninsule. Pour chasser les Autrichiens, Cavour comprend la nécessité d’une aide de la France et l’obtient de Napoléon III lors de l’entrevue de Plombières le 21 juillet 1858. La défense du principe des nationalités est en effet l’idée-clé de la politique extérieure du Second Empire, malgré les oppositions qu’elle suscite, notamment celle des catholiques en ce qui concerne l’Italie.

Provoquée par le Piémont, l’Autriche prend l’initiative de la guerre. Mais l’armée franco-piémontaise, remporte les victoires de Magenta et de Solférino (4 et 24 juin 1859), libérant ainsi la Lombardie.

  Analyse de l'image

Ce groupe de deux femmes, sculpté en marbre blanc de Carrare, représente à droite l’Italie tourelée, à demi nue, les deux mains sur la poitrine, les pieds nus et tournée vers la gauche, donnant un baiser de paix à la France qui est tournée vers elle. Vêtue d’une longue robe décorée d’aigles et de motifs divers qu’elle soulève de la main droite, la France a la tête couronnée. Du bras gauche, elle enserre et attire vers elle l’Italie. Sur le sol, on remarque une chaîne brisée et la signature du sculpteur : « Vicenzo Vela F. 1862 ». Le groupe est posé sur un socle en bois à pans coupés, revêtu d’un placage en noyer, dont la façade est ornée d’un listel en cuivre encadrant cette inscription :

A EUGENIA IMPERATRICE
NELL’ ESULTANZA
DELLA PRIMA VITTORIA
CHE RENDEVA LA PATRIA A SE’ STESSA
LE DONNE MILANESI
GIUGNO MDCCCLIX


A L'IMPERATRICE EUGENIE
DANS L'ALLEGRESSE
DE LA PREMIERE VICTOIRE
QUI RENDIT LA PATRIE A ELLE-MEME
LES DAMES MILANAISES.
Juin 1859

  Interprétation

Après la libération de la Lombardie du joug autrichien en 1859, les dames de Milan, voulant témoigner leur reconnaissance à la France, ouvrirent une souscription destinée à financer un présent à l’impératrice Eugénie, cadeau ayant un caractère politique et national. Parmi les nombreux projets qui leur furent soumis, les dames lombardes choisirent celui de Vicenzo Vela, professeur à l’académie des Beaux-Arts de Turin.

L’œuvre fut offerte à l’impératrice le 1er janvier 1863 et exposée au Salon la même année. Elle fut ensuite placée dans un vestibule du Grand Trianon. Elle a été déposée au château de Compiègne le 28 avril 1937.

Il s’agit d’un groupe allégorique. Les deux nations sont symbolisées par deux jeunes femmes. La délivrance de l’Italie est évoquée par les chaînes brisées abandonnées sur le sol, et son asservissement passé par cette demi-nudité, signe de vulnérabilité et de faiblesse. La posture de la France indique la force tranquille d’une puissance redevenue de premier plan en Europe depuis le congrès de Paris de 1856. Elle adopte une attitude tendrement protectrice vis-à-vis de cette Italie qu’elle a libérée.

Auteur : Alain GALOIN


Bibliographie

  • Collectif, L’Artiste, 1863, p. 6.
  • Maurice AUBERT, Le Salon de 1863, Le Pays, 10 juin 1863.
  • Louis AUVRAY, Salon de 1863, Paris, 1863, p. 81.
  • Julien GIRARD de RIALLE, A travers le Salon de 1863 (p. 132-133), Paris, Dentu, 1863.
  • Collectif, L’Illustration, 3 janvier 1863.
  • Paul GUICHONET, L’Unité italienne, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1996.
  • Jean TULARD (dir.), Dictionnaire du Second Empire, Paris, Fayard, 1995.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page