Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image

Albums liés

Les 10 études les plus consultées (10 études)

La gare Saint-Lazare.
La gare Saint-Lazare.
Claude MONET

Allégories (16 études)

Allégorie de la révolte du papier timbré.
Allégorie de la révolte du papier timbré.
Jean Bernard CHALETTE

Découvrez aussi

"Mal du siècle" et révolution romantique

Dante et Virgile.
Dante et Virgile.
Eugène DELACROIX

Courbet, peintre réaliste de la société

L’Atelier du peintre. Allégorie réelle.
L’Atelier du peintre. Allégorie réelle.
Gustave COURBET

La défaite de l'Empire

La Barrière de Clichy. Défense de Paris, le 30 mars 1814.
La Barrière de Clichy. Défense de Paris, le 30 mars 1814.
Horace VERNET

30 juin 1878, une fête « vraiment nationale »

La rue Montorgueil.
La rue Montorgueil.
Claude MONET

L'arrestation du gouverneur de la Bastille, le 14 juillet 1789

Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launaye, le 14 juillet 1789.
Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launaye, le 14 juillet 1789.
Jean-Baptiste LALLEMAND

L'Entente cordiale

Réception en l'honneur de la Reine Victoria, dans le salon de famille au château d’Eu
Réception en l'honneur de la Reine Victoria, dans le salon de famille au château d’Eu
Eugène LAMI

Le sacre de l'empereur Napoléon Ier : une œuvre clé

Sacre de l'empereur Napoléon et couronnement de l'impératrice Joséphine
Sacre de l'empereur Napoléon et couronnement de l'impératrice Joséphine
Jacques-Louis DAVID

Charles X distribuant des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824

Charles X distribuant des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824.
Charles X distribuant des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824.
François Joseph HEIM

Gargantua

Gargantua.
Gargantua.
Honoré DAUMIER

Scène de Juillet 1830, dit aussi Les Drapeaux

Scène de Juillet 1830, dit aussi Les Drapeaux.
Scène de Juillet 1830, dit aussi Les Drapeaux.
Léon COGNIET

La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix

commentaires 46 commentaires commentaires
La Liberté guidant le peuple.

© Photo RMN-Grand Palais - H. Lewandowski

Agrandissement - Zoom

Titre : La Liberté guidant le peuple.

Auteur : Eugène DELACROIX (1798-1863)
Date de création : 1830
Date représentée : juillet 1830
Dimensions : Hauteur 260 cm - Largeur 325 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée du Louvre (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 98DE7352/RF 129

Animation

Vous devez mettre à jour votre player Flash
Aller sur le site d'Adobe pour mettre à jour

  Contexte historique

Charles X, et son impopulaire ministre, le prince de Polignac, remettent en cause les acquis de la Révolution. L’opposition libérale, par le biais du journal Le National, prépare son remplacement par le duc Louis-Philippe d’Orléans.

A la session de la Chambre le 2 mars 1830, Charles X menace de sévir. Les députés, par l’“ adresse des 221 ”, refusent de collaborer. Le roi signe et publie dans Le Moniteur quatre ordonnances tendant à supprimer la liberté de la presse et à modifier la loi électorale. C’est une violation de la Constitution. Et c’est la révolution à Paris. En trois jours dits “ Trois Glorieuses ” – les 27, 28 et 29 juillet –, les Bourbons sont renversés.

  Analyse de l'image

Achevé en décembre, le tableau est exposé au Salon de mai 1831. Il semble né d’un seul élan. Mais il découle des études faites pour les œuvres philhellénistes et d’une recherche nouvelle de détails et d’attitudes.

C’est l’assaut final. La foule converge vers le spectateur, dans un nuage de poussière, brandissant des armes. Elle franchit les barricades et éclate dans le camp adverse. A sa tête, quatre personnages debout, au centre une femme. Déesse mythique, elle les mène à la Liberté. A leurs pieds gisent des soldats.

L’action s’élève en pyramide, selon deux plans : figures horizontales à la base et verticales, gros plan faisant saillie sur le fond flou. L’image s’érige en monument. La touche emportée et le rythme impétueux sont contenus, équilibrés.
Delacroix réunit accessoires et symboles, histoire et fiction, réalité et allégorie.

La liberté

Elle remplace d’Arcole. Vision nouvelle de l’allégorie de la Liberté, c'est une fille du peuple, vivante et fougueuse, qui incarne la révolte et la victoire. Coiffée du bonnet phrygien, les mèches flottant sur la nuque, elle évoque la Révolution de 1789, les sans-culottes et la souveraineté du peuple. Le drapeau, symbole de lutte, faisant un avec son bras droit, se déploie en ondulant vers l’arrière, bleu, blanc, rouge. Du sombre au lumineux, comme une flamme.
La pilosité de son aisselle a été jugée vulgaire, la peau devant être lisse aux yeux des rhétoriciens de la peinture.
Son habit jaune, dont la double ceinture flotte au vent, glisse au-dessous des seins et n’est pas sans rappeler les drapés antiques. La nudité relève du réalisme érotique et l’associe aux victoires ailées. Le profil est grec, le nez droit, la bouche généreuse, le menton délicat, le regard de braise. Femme exceptionnelle parmi les hommes, déterminée et noble, la tête tournée vers eux, elle les entraîne vers la victoire finale. Le corps profilé est éclairé à droite. Son flanc droit sombre se détache sur un panache de fumée. Appuyée sur son pied gauche nu qui dépasse de sa robe, le feu de l’action la transfigure. L’allégorie est la vraie protagoniste du combat. Le fusil qu’elle tient à la main gauche, modèle 1816, la rend réelle, actuelle et moderne.

Les gamins de Paris

Ils se sont engagés spontanément dans le combat. L'un d'entre eux, à gauche, agrippé aux pavés, les yeux dilatés, porte le bonnet de police des voltigeurs de la garde.
A droite, devant la Liberté, figure un garçon. Symbole de la jeunesse révoltée par l’injustice et du sacrifice pour les nobles causes, il évoque, avec son béret de velours noir d’étudiant, le personnage de Gavroche que l’on découvrira dans Les Misérables trente ans plus tard. La giberne, trop grande, en bandoulière, les pistolets de cavalerie aux mains, il avance de face, le pied droit en avant, le bras levé, un cri de guerre à la bouche. Il exhorte au combat les insurgés.

L’homme au béret

Il porte la cocarde blanche des monarchistes et le nœud de ruban rouge des libéraux. C’est un ouvrier avec une banderolle porte-sabre et un sabre des compagnies d’élite d’infanterie, modèle 1816, ou briquet. L’habit – tablier et pantalon à pont – est celui d’un manufacturier.
Le foulard qui retient son pistolet sur son ventre évoque le mouchoir de Cholet, signe de ralliement de Charette et des Vendéens.

L’homme au chapeau haut de forme, à genoux

Est-ce un bourgeois ou un citadin à la mode ? Le pantalon large et la ceinture de flanelle rouge sont ceux d’un artisan. L’arme, tromblon à deux canons parallèles, est une arme de chasse. A-t-il le visage de Delacroix ou d’un de ses amis ?

L’homme au foulard noué sur la tête

Avec sa blouse bleue et sa ceinture de flanelle rouge de paysan, il est temporairement employé à Paris. Il saigne sur le pavé. Il se redresse à la vue de la Liberté. Le gilet bleu, l’écharpe rouge et sa chemise répondent aux couleurs du drapeau. Cet écho est une prouesse.

Les soldats

Au premier plan, à gauche, le cadavre d'un homme dépouillé de son pantalon, les bras étendus et la tunique retroussée. C’est, avec la Liberté, la deuxième figure mythique tirée d’une académie d’atelier, d’après l’antique, appelée Hector, héros d’Homère, héroïsé et réel.
A droite, sur le dos, le cadavre d’un suisse, en tenue de campagne : capote gris-bleu, décoration rouge au collet, guêtres blanches, chaussures basses, shako au sol.
L’autre, la face contre terre, a l’épaulette blanche d’un cuirassier.
Au fond, les étudiants, dont le polytechnicien au bicorne bonapartiste, et un détachement de grenadiers en tenue de campagne et capote grise.

Le paysage

Les tours de Notre-Dame, symbole de la liberté et du romantisme comme chez Victor Hugo, situent l’action à Paris. Leur orientation sur la rive gauche de la Seine est inexacte. Les maisons entre la cathédrale et la Seine sont imaginaires.
Les barricades, symboles du combat, différencient les niveaux du premier plan à droite. La cathédrale paraît loin et petite par rapport aux figures.
La lumière du soleil couchant se mêle à la fumée des canons. Révélant le mouvement baroque des corps, elle éclate au fond à droite et sert d’aura à la Liberté, au gamin et au drapeau.

La couleur unifie le tableau. Les bleus, blancs et rouges ont des contrepoints. Les bandoulières parallèles de buffleterie blanche répondent au blanc des guêtres et de la chemise du cadavre de gauche. La tonalité grise exalte le rouge de l’étendard.

  Interprétation

Le tableau glorifie le peuple citoyen “ noble, beau et grand ”. Historique et politique, il témoigne du dernier sursaut de l’Ancien Régime et symbolise la Liberté et la révolution picturale.

Réaliste et novateur, le tableau fut rejeté par la critique, habituée à voir célébrer le réel par des concepts. Le régime de Louis-Philippe dont elle saluait l’avènement, le cacha au public.

Elle entra en 1863 au musée du Luxembourg et en 1874 au Louvre. Image de l’enthousiasme romantique et révolutionnaire, continuant la peinture historique du XVIIIe siècle et devançant Guernica de Picasso, elle est universelle.

Auteur : Malika DORBANI-BOUABDELLAH


Bibliographie

  • Jean-Louis BORY, La Révolution de Juillet (29 juillet 1830), Paris, Gallimard, coll. « Les trente journées qui ont fait la France », 1972.
  • François FURET, La Révolution 1770-1880, Paris, Hachette, 1988, rééd. coll. « Pluriel », 1992.
  • Barthélemy JOBERT, Delacroix, Paris, Gallimard, 1997.
  • Hélène TOUSSAINT, La Liberté guidant le peuple, les dossiers du Département du Louvre n° 26, RMN, 1982.
  • Philippe VIGIER, « Paris Barricades (1830-1968) », Les Collections de L’Histoire n° 9, octobre 2000.

Commentaires

Je kiffe cette huile sur toile sérieuuuuuuuux.
aissatou204
Par aissatou204 le 24/01/11 à 17h33 - #80
Moi, j'adore, rien à dire!!! Un mélange de méchanceté et de victoire à la fois.
vava
Par vava le 09/02/11 à 01h30 - #89
Quelle éloquence dans vos propos(aissatou et vava) ça se vois que vous ne commentez pas souvent des oeuvre artistique quelle qu'elle soit ^^
Intello
Par Intello le 21/04/11 à 00h28 - #146
Visiblement toi non plus, Intello, au regard de tes fautes d'orthographe :)
Connard
Par Connard le 26/04/11 à 22h17 - #150
cette oeuvre est très bien expliquée !!!
Mme woman
Par Mme woman le 29/04/11 à 22h22 - #158
Le prétendu "auteur" de cette notice reproduit mot à mot celle du site du musée du Louvre et n'ajoute guère au texte-source que quelques obscurités, comme "Elle remplace d'Arcole" (???) au 4ème paragraphe.
Arcole
Par Arcole le 18/05/11 à 22h33 - #191
Arcole>> Le prétendu "auteur" de cette notice reproduit mot à mot celle du site du musée du Louvre

D'une part il s'agit du même auteur pour les deux notices, Malika Dorbani-Bouabdellah, collaboratrice scientifique au département des peintures du musée du Louvre et ancien conservateur au musée d'Alger. D'autre part nous ne parvenons pas à retrouver la reproduction "mot pour mot" que vous évoquez. Les études de L'Histoire par l'image fournis les auteurs sont des textes originaux.
Qu'il y ait des similitudes entre les deux textes semble incontournable pour deux textes d’une longueur analogue écrits par un même auteur sur un même sujet, même si le cadre éditorial de L'Histoire par l'image diffère légèrement se voulant avant tout un site d'histoire croisant également l'histoire de l'art.

Quant au fait que la Liberté aurait remplacé Arcole, c'est une allusion à un épisode des Trois Glorieuses, cité dans certaines sources, selon lequel un combattant républicain nommé Arcole aurait planté un drapeau tricolore sur l'arc du pont de Grève en face de l'Hôtel de ville de Paris. Selon certains (Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844), c'est en son souvenir que le pont prit ce nom mais selon une hypothèse plus largement admise c'est en référence à la Bataille du pont d'Arcole que ce nom fut attribué au pont parisien.
Quoiqu'il en soit selon la légende, un insurgé nommé Arcole aurait mené un groupe de combattants sur le pont, drapeau tricolore à la main, dans un élan similaire à celui de Bonaparte lors de la bataille du pont d'Arcole et que l'on retrouve également dans le tableau de Delacroix avec l’allégorie de la Liberté.
Histoire-image
Par Histoire-image le 19/05/11 à 01h38 - #193
pratique pour les devoirs d'histoire de l'art
pseudo
Par pseudo le 07/01/12 à 21h00 - #431
ce tableau était au sujet d'histoire pour le concours CAPLP.... maintenant je dirai moins de bêtises à son propos !!!
une question : était-ce une commande ? comment ce tableau a-t-il été reçu à l'époque (axe historique plutôt) et aujourd'hui, queele en est sa représentation (dans les manuels, etc ?)?
merci !
niouth
Par niouth le 31/01/12 à 21h30 - #522
Je trouve que cette oeuvre est très bien expliqué, elle m'a bien aidé pour mon devoir :)
Gago
Par Gago le 24/02/12 à 13h21 - #576
Je suis totalement d'accord!!
pseudocool
Par pseudocool le 01/03/12 à 16h28 - #594
j'ai une question ? en quoi cette oeuvre est t'elle pertinente au regard de son contexte culturel/historique. Quel message quelle Portée. ?
Merci de bien vouloir me donner une réponse. :)
pseudolol
Par pseudolol le 02/03/12 à 14h48 - #597
Blog(fermaton.over-blog.com)
No-13: LIBERTÉ TOTALE !C'EST MATHÉMATIQUES ?
Clovis Simard
Par Clovis Simard le 12/03/12 à 22h19 (sur facebook) - #628
moi je trouve sa classique
anrikik
Par anrikik le 29/03/12 à 17h16 - #655
Superbe toile !
La description est complète , simple à comprendre et précise .
Rien à redire mis à part du fait qu'il existe la copie conforme de cet onglet sur ce site : http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/delacroix/liberteguidantlepeuple.htm

Donc au final , c'est assez moyen ... Dommage !
la ptite intello
Par la ptite intello le 30/03/12 à 14h24 - #656
Je suis d'accord avec toi ( la ptite intello )!
Après , qui à copié sur qui ...

En tout cas , sa m'a bien aidé pour mon histoire des arts , merci !! :)
moi moi et moi
Par moi moi et moi le 31/03/12 à 10h34 - #661
étude simple, complète et précise...
pratique pour mon devoir d'histoire des arts ! ^^
en plus, j'adore cette oeuvre : politique et allégorique, c'est pas magnifique ? rebellion et poésie, c'est tout ce que j'aime :)
(c'était une p'tite mordue d'arts de 4ème)
PS: vous aussi laissez vos idées ;D
la petite Mordue d Arts
Par la petite Mordue d Arts le 01/04/12 à 15h19 - #663
Bonjour,

Il arrive effectivement que nos études soient reproduites sur d'autre site internet.
Dans le cas du site du ciné club de Caen, vous pourrez remarquer qu'à la fin de l'étude, il est spécifié que la source est le site l'histoire par l'image.

Contente que cette analyse vous ait aidé,

A bientôt,

Anne-Lise
Histoire-image
Par Histoire-image le 02/04/12 à 09h49 - #665
Ah d'accord !

C'est vrai qu'en regardant mieux c'est écrit , effectivement !

Franchement , exploité encor plus de toiles , c'est super !!
la ptite intello
Par la ptite intello le 03/04/12 à 18h36 - #669
ce tableau et magnifique... cette femme au centre qui les dirige ver la liberte.. c'est vraiment bien fait! ce tableau je l'adore le voir en vrai doit etre fantastique
libertine
Par libertine le 09/04/12 à 11h58 - #681
Merci beaucoup grâce à cette étude j'ai pu enrichir mes connaissances sur l'oeuvre et récolter quelques infos supplémentaire pour mon exposé.
jujuphilol
Par jujuphilol le 25/04/12 à 15h28 - #726
Génial ! J'avais vraiment besoin de ce site pour mon oral d'histoire de l'art dans 2 semaines ! (je sais : je m'y prends un peu tard ^^)
Moi et moi
Par Moi et moi le 28/04/12 à 10h00 - #740
Qu'est-ce qui montre la victoire des insurgés ?
elisa agnus-appollot
Par elisa agnus-appollot le 08/05/12 à 16h05 - #771
merci c'est super pratique pour les devoirs d'histoire et pour se renseigner sur les oeuvres
junelaprune
Par junelaprune le 10/05/12 à 11h32 - #788
Moi je pense comme junelaprune car c'est super pratique par rapport aux livres d'histoire et bien c'est plus avec nos mots à nous.

Merci du fond du coeur!
liliflore
Par liliflore le 13/05/12 à 09h39 - #805
Cela m'aide beaucoup pour le devoirs que j'ai a faire, l'histoires des arts n'est pas mon point fort.
Shaaya
Par Shaaya le 21/05/12 à 09h13 - #819
cette oeuvre est très bien expliquer et m'a bien aider pour mon devoir d'histoire !!!! Merci et si quelqu’un peut me dire s'il y a un sens symbolique a cette oeuvre ??
pseudo00
Par pseudo00 le 24/05/12 à 23h03 - #838
Quel est le message ou la signification de cette oeuvre pour Eugène DELACROIX ?

C'est pour l'histoire :)
Loulou
Par Loulou le 14/09/12 à 02h09 - #936
XD trop bien pour l histoire des art en 3ème
boumboum
Par boumboum le 07/10/12 à 10h42 - #960
Hélas ! Tous les enseignants de CM2 de la région parisienne sont en deuil !! ...depuis que ce chef d'oeuvre a été déplacé au musée du Louvre dans le Nord...Et pourquoi pas la Joconde ? :-)
chot
Par chot le 20/03/13 à 12h54 - #1391
je trouve également que se site est de loin le meilleur pour l histoire des arts de 3° :)
daccordavecboumboum
Par daccordavecboumboum le 09/04/13 à 19h41 - #1446
Ce site est super !!! il m a beaucoup aidé pour mon oral d histoires des arts <3
kinoooouuuu
Par kinoooouuuu le 20/04/13 à 11h45 - #1474
Ouais, ce site est super, je vais avoir une bonne en histoire des arts grâce à lui. Merci !!!
daccordavecdaccordavecboumboum
Par daccordavecdaccordavecboumboum le 09/05/13 à 09h51 - #1528
super quand on passe son brevet
nnnji
Par nnnji le 11/05/13 à 16h58 - #1538
savez vous avec quelle autre oeuvre on peut la mettre en commun s'il vous plaît? (dans le cadre d'un brevet des collège d'histoire des arts) merci d'avance !
élève 3ème
Par élève 3ème le 18/05/13 à 17h46 - #1563
Réponse clin d'oeil à CHOT : Tous les enseignants de CM2 et les professeurs du secondaire de la région Nord sont en liesse... ce chef d'oeuvre a été déplacé au musée Louvre Lens... pour un court moment hélas, mais ils peuvent enfin en profiter, c'est bien de partager aussi... même la culture... même dans le Nord... et pourquoi pas la Joconde effectivement ? ;-)
Merci beaucoup pour ce site, commentaires et vidéos... une manne!
chtiprof
Par chtiprof le 21/05/13 à 23h32 - #1575
super pour un DM ;)
truc
Par truc le 27/05/13 à 20h35 - #1590
tres bonne analyse fort intéressant cela ma beaucoup plus et a beaucoup enrichie ma culture générale bonne continuation :)
tom
Par tom le 06/06/13 à 10h45 - #1626
merci c'est pratique pour l'histoire des arts et j'aime bien cette œuvre.
ninou
Par ninou le 18/09/13 à 19h06 - #1697
est ce que quelqu'un sait avec quel support,materiauxet technique de production de l'oeuvre (ex:huile sur toile...) merci d'avance!!!
UNchart34
Par UNchart34 le 14/10/13 à 18h17 - #1740
Comme beaucoup l'ont dit l'œuvre est super bien expliquée, c'est génial de pouvoir trouver des sites qui aident autant alors merci et continuer à expliquer les œuvres, vous le faites vraiment bien!

Sinon pour UNchart34, c'est une huile sur toile.
Liberté
Par Liberté le 02/11/13 à 12h17 - #1793
en libre écoute, la conférence la plus complète sur le tableau :
[u]http://www.sounds-map.com/fr/guillaume-peigne/28-juillet-1830-la-liberte-guidant-peuple
utamaro1869
Par utamaro1869 le 19/12/13 à 11h50 - #1901
Très bien expliqué
tito
Par tito le 18/01/14 à 12h13 - #1977
Pour en savoir plus, écoutez la conférence d'une heure en ligne consacrée à ce tableau sur la plate-forme de sons www.sounds-map.com :
http://www.sounds-map.com/fr/guillaume-peigne/28-juillet-1830-la-liberte-guidant-peuple
utamaro1869
Par utamaro1869 le 21/01/14 à 13h22 - #1983
j'adore ce tableau montre très bien les sentiments que ressentent les personnages et grâce a cette expertise j'ai pu m'aider pour mon devoir d'histoires des arts.
floflo
Par floflo le 12/03/14 à 19h46 - #2194
tous cela est très bien mais vous avez oubliez de préciser que l'artiste a aussi jouer sur les couleurs. En effet les couleurs dominantes sont le bleu, blanc et rouge qui rappelle le drapeau français mais aussi des teintes grises et marron rappelant tous de même les horreurs de cette révolution. Car il faut pas oublie que Delacroix est née 1 an avant la fin de cette révolution. On peut donc penser qu’Eugène a voulu se libérer de tous se qu'il a pu entendre par la suite mais aussi de se qu'il a vu bien qu'il été petit. Et pour moi Delacroix a peint ce tableau de manière a ce que l'on comprenne bien les sentiments et les états ressenti par les personnages la peur, la joie , le courage mais aussi la douleur. Il veut aussi montrer que le peuple se libère et choisi le camp de la liberté en se battant auprès d'elle. Allez gros bisous
moi
Par moi le 12/03/14 à 19h52 - #2195

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page