Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Religion et culture (119 études)

Mémoire de l'artificier Ruggieri relatif à la Fête de l'Etre suprême, 20 prairial an II.
Mémoire de l'artificier Ruggieri relatif à la Fête de l'Etre suprême, 20 prairial an II.

Littérature (32 études)

L'effet du mélodrame.
L'effet du mélodrame.
Louis Léopold BOILLY

Découvrez aussi

Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles

Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles, le 10 juin 1837.
Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles, le 10 juin 1837.
François Joseph HEIM

Le Roi Charles X visitant les peintures de Gros au Panthéon. 3 novembre 1824

Le Roi Charles X visitant les peintures de Gros au Panthéon. 3 novembre 1824.
Le Roi Charles X visitant les peintures de Gros au Panthéon. 3 novembre 1824.
Louis Nicolas LEMASLE

Hommage à Cézanne

Hommage à Cézanne.
Hommage à Cézanne.
Maurice DENIS

La France, […], reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle

La France, au milieu des rois législateurs et des jurisconsultes français,<br />reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle.
La France, au milieu des rois législateurs et des jurisconsultes français,
reçoit de Louis XVIII la Charte constitutionnelle.
Merry Joseph BLONDEL

Almanach des postes et des télégraphes. 1898. La sculpture au Salon

Almanach des postes et des télégraphes. 1898. La sculpture au Salon.
Almanach des postes et des télégraphes. 1898. La sculpture au Salon.

Le dernier des Bourbons

Le roi Charles X se rendant à l'église Notre-Dame.
Le roi Charles X se rendant à l'église Notre-Dame.
Nicolas GOSSE

Une séance du jury de peinture

Une séance du jury de peinture au Salon des Artistes français.
Une séance du jury de peinture au Salon des Artistes français.
Henri GERVEX

"Mal du siècle" et révolution romantique

Dante et Virgile.
Dante et Virgile.
Eugène DELACROIX

Le scandale de la réalité

Olympia.
Olympia.
Edouard MANET

Charles X distribuant des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824

commentaires 0 commentaire commentaires
Charles X distribuant des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom

Titre : Charles X distribuant des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824.

Auteur : François Joseph HEIM (1787-1865)
Date de création : 1825
Date représentée : 1824
Dimensions : Hauteur 173 cm - Largeur 256 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée du Louvre (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 94DE15082 / INV 5313

  Contexte historique

A la mort de Louis XVIII le 16 septembre 1824, son frère, le comte d’Artois, accède au trône sous le nom de Charles X. N’ayant renoncé à aucune des traditions monarchiques de l’Ancien Régime, il se fait sacrer à Reims en 1825.
Lors de sa visite au Salon de 1824, Charles X souligne l’importance qu’il entend donner aux beaux-arts car « en se distinguant dans leur art [les artistes] servaient l’Etat et leur souverain ». S’il perpétue la tradition royale, Charles X prolonge également la politique de Napoléon en procédant comme lui la distribution de médailles et de décorations.
Ce jour-là, la Légion d’honneur est décernée à François-Joseph Heim, qui reçoit la commande de ce tableau qui devait immortaliser la cérémonie.

  Analyse de l'image

Il s’agit d’une composition de type panoramique donnant à voir de nombreux tableau exposés. Selon l’usage, les toiles sont accrochées côte à côte, dans le Salon carré comme dans la Grande Galerie sur laquelle ouvre la porte de droite. On peut reconnaître certaines œuvres : Le Vœu de Louis XIII d’Ingres, le portrait de Charles X par Gros, la Jeanne d’Arc de Paul Delaroche, le Philippe V et le portrait de Ducis par Gérard.
Au centre du groupe des personnalités, le roi remet le cordon de Saint-Michel à un homme qui s’incline, c’est le sculpteur Pierre Cartellier (1757-1831).
Les artistes du « grand genre » (peinture d’histoire et statuaire) pouvaient être récompensés par le cordon de Saint-Michel. Cette marque de reconnaissance la plus haute, abolie en 1789, avait été rétablie par Louis XVIII en 1816.
Le peintre Carle Vernet (1758-1836) vient de recevoir la même décoration.
Parmi les hommes illustres qui se tiennent près de Charles X, on peut citer le vicomte Sosthène de La Rochefoucauld, chargé du département des Beaux-Arts, et le comte de Forbin, directeur des Musées. A gauche, la statue de Charles X par Jean-Pierre Cortot.
Dans le public, une centaine d’artistes sont représentés, notamment Ingres, Isabey père et fils, Horace Vernet, Gros, Gérard, Bosio, Boilly, Ducis, Drolling, Elisabeth Vigée-Lebrun ainsi que les compositeurs Boëldieu, Rossini, Cherubini… On remarque que les uns et les autres ne portent pas la même attention à la remise des récompenses : les visages traités en portraits précis se tournent, comme pour vérifier qui est présent. Il est à noter que la plupart sont des artistes officiels ayant obtenu la consécration. Un jeune peintre comme Eugène Delacroix qui expose cette année-là Les Massacres de Scio en est absent bien que l’œuvre ait beaucoup fait parler d’elle.

  Interprétation

C’est à l’initiative de Colbert que l’on doit le premier Salon en France en 1667. Les expositions organisées dans le Salon carré du Louvre présentaient des œuvres exécutées par des artistes vivants. Conscients du parti qu’ils pouvaient tirer d’une « politique culturelle » adroite, les princes se sont souvent fait représenter entourés d’artistes leur servant de faire-valoir. Charles X, dans cette représentation emblématique, reprend la tradition de ses aïeux du trône de France.

Auteur : Nathalie de LA PERRIÈRE-ALFSEN


Bibliographie

  • Marie-Claude CHAUDONNERET, L’Etat et les artistes de la Restauration à la monarchie de Juillet (1815-1833), Paris, Flammarion, 1999.
  • Antoine de BAEQUE et Françoise MELONIO, Histoire culturelle de la France, tome III « Le temps des Lumières XVIII-XIXes siècles », Paris, Seuil, 1998.
  • Emmanuel de WARESQUIEL et Benoît YVERT, Histoire de la Restauration : naissance de la France moderne, Paris, Perrin, 1996.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page