Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Gustave Courbet (9 études)

Paysage avec une rivière au loin et baie.
Paysage avec une rivière au loin et baie.
Joseph TURNER

Images de paysans (17 études)

Cour de ferme.
Cour de ferme.
Nicolas-Bernard LEPICIE

Découvrez aussi

Courbet à Sainte-Pélagie

Portrait de l'artiste à Sainte-Pélagie.
Portrait de l'artiste à Sainte-Pélagie.
Gustave COURBET

Une ferme sous le Second Empire

Cour de ferme en Normandie.
Cour de ferme en Normandie.
Claude MONET

Le monde rural

La Terre par Émile Zola.
La Terre par Émile Zola.
Jules CHERET

Vision de la servitude paysanne

Aujourd'hui.
Aujourd'hui.
Théophile Alexandre STEINLEN

Le travail aux champs

Labourage nivernais ; le sombrage.
Labourage nivernais ; le sombrage.
Rosa BONHEUR

L'influence de l'impressionnisme dans la peinture américaine

Le retour du troupeau.
Le retour du troupeau.
Charles Sprague PEARCE

Les paysans vus par la Troisième République

La paye des moissonneurs.
La paye des moissonneurs.
Léon-Augustin LHERMITTE

Une œuvre naturaliste

Manda Lamétrie, fermière.
Manda Lamétrie, fermière.
Alfred ROLL

Le paysan entre en Histoire

Un vanneur.
Un vanneur.
Jean-François MILLET

L'évolution de l'image du paysan

La méridienne ou La sieste.
La méridienne ou La sieste.
Vincent VAN GOGH

Les cribleuses de blé

commentaires 34 commentaires commentaires
Les cribleuses de blé.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom

Titre : Les cribleuses de blé.

Auteur : Gustave COURBET (1819-1877)
Date de création : 1854
Date représentée : 1854
Dimensions : Hauteur 131 cm - Largeur 167 cm
Technique et autres indications : Huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée des Beaux-Arts de Nantes (Nantes) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 99DE20202/Inv. 874

Animation

  Contexte historique

Au milieu du XIXe siècle, la culture est largement prédominante dans l’économie rurale du Doubs. La surface agricole, presque totalement cultivée, témoigne du dynamisme d’une paysannerie soucieuse de rentabiliser la totalité de ses terres. En 1836, les terres cultivables du département s’étendent sur 216 513 hectares : 44 % sont consacrés à la culture des céréales, dont près de la moitié à celle du froment. Cette spécialisation céréalière, signe des riches ressources du terroir, répond à la demande grandissante des villes, qu’il faut approvisionner en blé.

  Analyse de l'image

A Ornans durant l’hiver 1853-1854, Courbet immortalise une scène de la vie paysanne, dont il a choisi les modèles parmi les membres de sa famille. Au centre, sa sœur Zoé crible le blé au moyen d’un grand van ; assise en retrait, Juliette, seconde sœur du peintre, sépare manuellement les grains de la paille ; à droite enfin, un jeune garçon identifié comme son fils naturel examine le mécanisme du tarare, appareil à cribler par ventilation. A la surface de la toile, un camaïeu d’ocres décline la couleur naturellement chaleureuse du blé qui s’éparpille au sol. Seules la robe de Juliette et la veste du garçonnet, se répondant de part et d’autre de l’axe central de la toile, sont traitées en couleurs froides, tandis que l’intensité chromatique culmine dans le vêtement rouge orangé de Zoé. Point focal de la composition, cette dernière s’impose au spectateur par sa taille presque disproportionnée, mais aussi par l’énergie et la tension qu’elle développe et transmet à l’ensemble de la représentation. A son “ expansivité musculaire ”, trahie par le puissant mouvement d’ellipse qu’elle imprime au tamis, s’ajoute la troublante sensualité de sa position – elle est agenouillée – et de son corps déployé par l’effort physique. Visage caché, presque anonyme, Zoé emplit de sa présence toute la toile, tandis que les deux autres acteurs – Juliette, somnolente sur son ouvrage, et l’enfant, littéralement absorbé dans la contemplation du tarare – apparaissent comme des figurants.

  Interprétation

Intitulé aussi par Courbet Les Cribleuses ou les Enfants des cultivateurs du Doubs, le tableau démontre “l’importante persistance de la culture du blé dans le Doubs du milieu du XIXe siècle ” et la nécessité pour le paysan de mettre à contribution toute sa famille afin d’atteindre “ les limites de l’aisance ”. On note à cette époque une progression notable des rendements agricoles du département. Cette évolution est le fait de l’extension des surfaces céréalières et de l’amélioration locale de l’outillage agricole. L. Nochlin voit d’ailleurs dans Les Cribleuses de blé une “ image du progrès dans le domaine des activités agricoles ” : “ A gauche, la séparation manuelle, inefficace, rétrograde du grain et de la menue paille ; au centre l’emploi plus progressiste et énergique du crible ; […] à droite, la mécanisation. ” Sans sacraliser comme Millet “ les travaux et les jours ” de ses concitoyens ornanais, refusant la misère et l’apitoiement dans sa représentation du travail, Courbet dépasse le réalisme pittoresque pour atteindre à la noblesse de “ l’allégorie réelle ”.

Auteur : Emmanuelle GAILLARD


Bibliographie

  • FERNIER Jean-Jacques, MAYAUD Jean-Louis et LE NOENE Patrick, Courbet et Ornans, Paris, Herscher, 1989.
  • FRIED Michael, Le Réalisme de Courbet, Esthétique et origines de la peinture moderne, FRIED Michael, tome II, Paris, Gallimard, 1993.
  • MAYAUD Jean-Luc, Les Paysans du Doubs au temps de Courbet, Paris, Les Belles Lettres, 1979.
  • NOCHLIN Linda, “ The Cribleuses de blé: Courbet, Millet, Breton, Kollwitz and the image of the working woman ”, in Malerei und Theorie: das Courbet-Colloquium, Francfort, Städtische Galerie im Städelschen Kunstinstitut, 1980.
  • TOUSSAINT Hélène, Gustave Courbet, catalogue de l’exposition, Paris, Grand Palais, 1977.

Commentaires

Quelles sont les formes utilisées dans l'oeuvre les cribleuses de blé ?
hitsugaya
Par hitsugaya le 10/05/11 à 02h41 - #168
La toile se veut réaliste dans la présentation des acteurs et des activités, selon le style naturaliste de Courbet. Néanmoins, dans cette toile, la scène est artificielle et elle juxtapose plusieurs méthodes pour nettoyer le blé et ne garder que les grains. Ce côté artificiel joint au traitement réaliste a conduit l'auteur de l'étude à présenter l'œuvre comme une « allégorie réelle ».
Histoire-image
Par Histoire-image le 10/05/11 à 17h49 - #169
Pourquoi les gens ont trouvé "laid" ce tableau?
bator
Par bator le 12/05/11 à 03h15 - #174
Quel est le sujet exact du tableau?
bator
Par bator le 12/05/11 à 03h15 - #175
>> Pourquoi les gens ont trouvé "laid" ce tableau?
En forçant un peu le trait on peut dire que l'opinion majoritaire en matière d'art à l'époque jugeait de la qualité d'une œuvre selon les critères académiques célébrant « le beau idéal » ; la réalité devait être sublimée, sans défaut. Dès lors les tableaux de Courbet par la volonté du peintre d'être "réaliste" sont à l'opposé des critères esthétiques et ne pouvaient que susciter le rejet. Néanmoins, il convient de remarquer que si l'académisme était le mouvement d'opinion majoritaire en matière d'art notamment celui des classes aisées, il n'était pas le seul non plus et beaucoup de contemporains saluèrent la « beauté » de l'œuvre de Courbet.

>> Quel est le sujet exact du tableau?
Le sujet du tableau, il me semble (mais le point peut être débattu), porte sur une activité agricole, celle du nettoyage de blé ; différentes méthodes y sont présentées.
Histoire-image
Par Histoire-image le 12/05/11 à 17h04 - #176
ok merci beaucoup, cela m'a vraiment bien aidé dans mes recherches.
bator
Par bator le 13/05/11 à 01h33 - #178
Bator! J'ai exactement le meme exercice a faire^^
Nattou
Par Nattou le 15/05/11 à 19h12 - #186
Moi aussi !! Excatement les mêmes questions !
Merci pour tout ! :p
:D
Mimi
Par Mimi le 14/06/11 à 02h22 - #231
qu'est ce que le peintre a voulu montrer ou exprimer en chosissant cette scene?
buchra
Par buchra le 17/06/11 à 06h36 - #233
Impécable "exposé" ! Tout ce dont j'avais besoin ! Bonne continuation a vous ( +1 ) ;)
Rohms
Par Rohms le 20/06/11 à 05h54 - #234
Quel est la figure géométrique que l'on retrouve le plus dans la toile, et quel effet cette répétition crée-t-elle ?
Geekoss
Par Geekoss le 19/10/11 à 13h08 - #290
Manifestement la figure géométrique récurrente est l'ovale.
Il me semble que cette répétition renforce la mise en avant du tamis brandie par la jeune fille et qui constitue le plus grand ovale de la composition.
Cette mise en valeur est également soulignée par la position centrale et surélevée du tamis.
Benoît
Histoire-image
Par Histoire-image le 21/10/11 à 10h14 - #293
c quoi le detail de la vie quotidienne
choubaka
Par choubaka le 28/10/11 à 10h58 - #300
Je bloque sur la même question que toi Geekos et je remercie Histoire-image pour la réponse qui va énormément me servir!!!
machina-cool
Par machina-cool le 11/11/11 à 11h14 - #319
comment pourrais-je decrire ce tableau en quelque phrases ?
anonime
Par anonime le 07/01/12 à 14h28 - #430
Quelle impression se dégage du tableau ?
Cléo
Par Cléo le 04/02/12 à 19h41 - #537
A travers quels détails dans le tableau, on voit l'illusion du réel ?
Jouna
Par Jouna le 26/03/12 à 18h16 - #645
j'ai choisie cette toile pour le brevet de l'année prochaine et je voulais savoir si cette huile sur toile est un modéle ou un autre truc !!!
pingouins
Par pingouins le 27/04/12 à 11h17 - #734
Bonjour,

Félicitation pour ce choix, cette œuvre est très intéressante !

Je vous conseille de lire la partie interprétation et les réponses aux commentaires un peu plus haut, vous trouvez beaucoup de renseignements !

Bon courage

Anne-Lise
Histoire-image
Par Histoire-image le 27/04/12 à 18h16 - #735
Bonjour, je voudrais savoir pour l'histoire des arts (nouveau programme) quel(s) domaine(s) artistique(s) traite-t-il ? merce d'avance
Courbet
Par Courbet le 04/05/12 à 16h49 - #761
Bonjour,

Je vous invite a aller voir la page du site consacrée au nouvel enseignement de l'Histoire des arts :

http://www.histoire-image.org/site/enseignants/index.php

A bientôt

Anne-Lise
Histoire-image
Par Histoire-image le 11/05/12 à 16h37 - #799
merci beaucoup :)
Courbet
Par Courbet le 15/05/12 à 03h10 - #811
Bonjour, je voudrai savoir pour quelle(s) raison(s) cette oeuvre( les cribleuses de blé) est-elle importante dans l'hisoire de l'art ?
Merci d'avance
yan30
Par yan30 le 10/06/12 à 09h23 - #876
Bonjour,
Je me permet d'apporter une petite critique.
Il me semble que ce que regarde le garçon n'est pas un tarare mais un blutoir.
Cet appareil, un tamis rotatif, servait à séparer les différentes farines, fine, moyenne, grossière puis enfin le son, une fois le blé moulu par le meunier.
Chacune ayant son utilisation particulière, elles sortaient par les trous rectangulaires du bas du meuble.
Le tarare ne devait pas encore exister, il permettra alors, de séparer les grains de leur balle et de les trier par grosseur, permettant ainsi de garder les plus beaux comme semence.
Amicalement
Henri
Par Henri le 02/09/12 à 10h00 - #924
Bonjour,
En attendant les réactions à mon article du 02/09/12, je voudrais apporter quelques explications sur le tarare.
Contrairement à ce que j'ai avancé, il semblerait que cet appareil fût inventé par Vincent Jeannin vers 1830, d'autres sources disent Antoine Vermorel vers 1845 et enfin certains disent qu'il serait "arrivé" de Chine, où l'on retrouve des dessins du début du XIV siècle, mais il semble, au vu de ces derniers que ce ne soit qu'une simple ventilation mécanique sans tamisage.
Les 3 tamis interchangeables permettaient diverses utilisations suivant la maille utilisée, en principe les 2 premiers séparaient les grains des impuretés lourdes et des débris légers emportés par le souffle du ventilateur manuel, le troisième ne laissait passer que les petites graines indésirables, coquelicot par exemple.
En espèrant avoir apporté ma modeste contribution.
A bientôt
Henri
Par Henri le 11/09/12 à 11h14 - #933
Merci! :ppp
Jack
Par Jack le 27/09/12 à 11h45 - #953
C'est quoi le détail précis du quotidien ? Et à quoi sert cette précision ? svp ! C'est urgent, devoir noté !!! Merci d'avance.
ps : j'ai déjà regardé sur le lien donné (histoire-art) mais je n'ai quand même pas trouvé le détail.
chacha
Par chacha le 29/10/12 à 17h59 - #1015
Bonjour, je voudrais savoir quelles sont les matériaux utiliser dans cette oeuvre ? Et aussi sa composition, merci de me répondre, c est pour un devoir très important !!
kinder
Par kinder le 08/11/12 à 10h50 - #1028
Bonjour, serait il possible que quelqu'un me dise les effets recherchés par le peintre?
Merci d'avance.
didine
Par didine le 11/11/12 à 10h56 - #1033
Bonjour,

je vous conseille de lire les réponses aux commentaires plus haut, toutes les réponses y sont !

A bientôt,

Anne-Lise
Histoire-image
Par Histoire-image le 12/11/12 à 09h36 - #1035
bonjour j'aimerais savoir quel œuvre complémentaire je pourrais mettre pour les cribleuses de blé car je n'en ai pas trouver et je ne sais pas quoi mettre
Merci d'avance
kiki
Par kiki le 21/05/13 à 18h45 - #1574
J'aimerais savoir pourquoi Co[i][/i]urbet a fait ce choix de mise en scène en mettant une jeune fille de dos
grenouille18
Par grenouille18 le 27/10/13 à 11h58 - #1768
Bonjour, j'ai lu tous vos commentaires et cela ma beaucoup aidé, merci ^^
J'ai une petite question:
Cette scène a t-elle pu avoir eu lieu dans la réalite ?
Merci d'avance.
Mercipourtotu
Par Mercipourtotu le 28/10/13 à 15h52 - #1771
cette scene a eu lieu dans la réalité car le peintre a réalise une peinture réaliste par ca facons de montrer la réalité de la vie des paysans pour pouvoir gagner plus d'argent. le réaliste consiste a montrer des choses tout en se moquant donc ce tableau est tout a fait réel.
cococs
Par cococs le 13/11/13 à 14h14 - #1830

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page