Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

religion et modernité (8 études)

La Séparation de l'Eglise et de l'Etat.
La Séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Révolution et religion (7 études)

Mémoire de l'artificier Ruggieri relatif à la Fête de l'Etre suprême, 20 prairial an II.
Mémoire de l'artificier Ruggieri relatif à la Fête de l'Etre suprême, 20 prairial an II.

Découvrez aussi

L'allégorie sous le Consulat

Allégorie du Concordat.
Allégorie du Concordat.
Pierre-Joseph-Célestin FRANCOIS

La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789

Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789.
Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789.

Cultes et coutumes religieuses dans la France rurale du XIXe siècle

Bénédiction des blés en Artois.
Bénédiction des blés en Artois.
Jules BRETON

Le serment du Jeu de paume, 20 juin 1789

Le Serment du Jeu de paume, 20 juin 1789 (esquisse).
Le Serment du Jeu de paume, 20 juin 1789 (esquisse).
Jacques-Louis DAVID

La guerre de Vendée vue par la IIIe République

Scène de la guerre des chouans.
Scène de la guerre des chouans.
Auguste Emile BELLET

La Séparation de l'Eglise et de l'Etat

La Séparation de l'Eglise et de l'Etat.
La Séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Robespierre, incorruptible et dictateur

Maximilien de Robespierre (1758-1794).
Maximilien de Robespierre (1758-1794).

Le Louvre au XIXe siècle

Napoléon Ier visitant l'escalier du musée du Louvre
Napoléon Ier visitant l'escalier du musée du Louvre
Louis-Charles-Auguste COUDER

Michelet et l'histoire romantique

Jules Michelet (1798-1874), historien.
Jules Michelet (1798-1874), historien.
Thomas COUTURE

La chouannerie sous le regard de la IIIe République

La mort du général Beaupuy.
La mort du général Beaupuy.
Alexandre BLOCH

L'Abbé Grégoire, prêtre et révolutionnaire

commentaires 0 commentaire commentaires
Portrait de l'Abbé Grégoire (1750-1831).

© Musée Lorrain, Nancy - G. Mangin

Agrandissement

Titre : Portrait de l'Abbé Grégoire (1750-1831).

Auteur : Pierre-Joseph-Célestin FRANCOIS (1759-1851)
Date de création : 1800
Dimensions : Hauteur 129 cm - Largeur 98 cm
Technique et autres indications : peinture à l'huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée Lorrain de Nancy (Nancy) ; site web
Contact copyright : Sabine Bouchy du Palut, service de documentation, Tél : 03-83-32-18-74 / Fax : 03.83.32.87.63, 64 Grande-Rue. 54000 Nancy

  Contexte historique

Le portrait d’un « prêtre citoyen »

Né en 1750 près de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) dans une famille de modestes artisans ruraux, Henri-Baptiste Grégoire étudia au collège des jésuites de Nancy et au grand séminaire de Metz avant d’entamer une triple carrière, ecclésiastique, politique et littéraire. Son portrait révèle la personnalité exemplaire d’un prêtre citoyen qui consacra toute son énergie à la Révolution.

  Analyse de l'image

La brillante carrière d’un homme simple et généreux

Peintre d’histoire, François s’illustra également dans le genre du portrait. Sa représentation de l’abbé Grégoire rappelle les préoccupations de nombreux portraitistes de la seconde moitié du XVIIIe siècle : s’éloigner du portrait mondain ou idéalisé en recherchant davantage la ressemblance, introduire une dimension sociale en évoquant les activités du modèle et tenter de pénétrer la psychologie de l’individu et de traduire sa personnalité.

Assis sur un fauteuil Louis XVI devant un sobre bureau cartonnier, l’abbé Grégoire est représenté une plume à la main, vêtu du surplis et portant la croix pectorale. Le modèle tourné vers le spectateur montre un visage marqué par l’âge, dont les traits et le regard évoquent la simplicité, les généreux combats et la détermination.

En 1800, date à laquelle le tableau a été peint, Henri-Baptiste Grégoire avait déjà une longue carrière derrière lui. Nommé en 1782 curé d’Emberménil, près de Lunéville, il commença sa carrière d’homme politique en prenant position dans des débats sur l’éducation ou l’égalité des races. Il exerça ce sacerdoce jusqu’en 1789, date à laquelle il s’engagea pleinement dans la Révolution française en devenant député aux états généraux.

Nommé évêque constitutionnel de Blois en 1791, il obtint en 1795 que soit proclamée la liberté des cultes. Après avoir envoyé sa démission au pape Pie VII en 1801, il fut élu sénateur.

Persuadé que l’idéal égalitaire de la République témoignait pour l’Evangile, l’abbé Grégoire resta toute sa vie fidèle aux idéaux de la Révolution. En plus de son engagement politique pour la tolérance, il eut également activité littéraire intense. Historien prolifique, il fut aussi rapporteur parlementaire et fut en relation suivie avec de nombreux correspondants européens et américains.

  Interprétation

Un évêque-écrivain qui participa à la construction du paysage culturel français

Si le portrait de François ne permet pas de deviner la brillante carrière politique de l’abbé Grégoire, ses activités littéraires y sont clairement désignées. La plume et les livres signalant ses écrits renvoient également à l’étendue de son action en faveur des belles-lettres et de l’éducation, et à sa participation à la sauvegarde du patrimoine face aux destructions révolutionnaires – il est notamment à l’origine du conservatoire des Arts et Métiers et de l’Institut de France auquel il appartint jusqu’en 1816. En agissant ainsi pour la défense des arts et de l’histoire, cet évêque philanthrope et républicain participa aussi à la construction du paysage culturel français.

Auteur : Sabine BOUCHY DU PALUT


Bibliographie

  • Henri-Baptiste GRÉGOIRE, Mémoires, Paris, A.Dupont, 1837.
  • Rita HERNON-BELOT, L’Abbé Grégoire : la politique et la vérité, Paris, Seuil, 2000.
  • Daniel ROCHE, Les Républicains des lettres, Paris, Fayard, 1988.
  • Collectif, Catalogue d'exposition : 1989, NANCY, musée Lorrain (20 mai-31 août 1989), Blois, Château de Blois (7 octobre-19 novembre 1989), L’Abbé Grégoire, révolutionnaire de la tolérance, textes rédigés par Richard Figuier, Nancy, Conseil général de Meurthe-et-Moselle-Conseil général du Loir-et-Cher, 1989.
  • Collectif, Catalogue d'exposition : 1989, PARIS, musée national des Techniques, 1794- L’Abbé Grégoire et la création du conservatoire national des Arts et Métiers, Paris, Musée national des Techniques-Conservatoire national des Arts et Métiers, 1989.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page