Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Guerre 14-18 (90 études)

Intérieur de la cathédrale d'Arras en ruines.
Intérieur de la cathédrale d'Arras en ruines.
Fernand SABATTE

Les troupes coloniales (8 études)

Tirailleur annamite en grande tenue.
Tirailleur annamite en grande tenue.
Pierre Albert LEROUX

Découvrez aussi

Le Fort de Douaumont, lieu d'Histoire, site de mémoire

Douaumont, 25 octobre 1916.
Douaumont, 25 octobre 1916.
Lucien JONAS

Cubisme et camouflage

Arbre observatoire en acier et tôle peinte à Armancourt (Somme) en mars 1915.
Arbre observatoire en acier et tôle peinte à Armancourt (Somme) en mars 1915.
Louis DANTON

La mobilisation des femmes

The French Woman in War Time.
The French Woman in War Time.
Georges Émile CAPON

Le cachet de la Societé des Amis des Noirs

Slave medallion. [Incrustation dans le coin bas gauche : le cachet de la Société des Amis des Noirs]
Slave medallion. [Incrustation dans le coin bas gauche : le cachet de la Société des Amis des Noirs]
Josiah WEDGWOOD

Caricature et propagande

La civilisation européenne.
La civilisation européenne.
Arthur JOHNSON

La bataille de la Marne : l'infanterie au combat

La prise de Barcy (Seine-et-Marne), le 6 septembre 1914.
La prise de Barcy (Seine-et-Marne), le 6 septembre 1914.

La déshumanisation des soldats

La Guerre.
La Guerre.
Marcel GROMAIRE

Dessiner la mort pendant la guerre de 1914-1918

L'exhumation de Defest à Carency.
L'exhumation de Defest à Carency.
Pierre FALKÉ

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

2<sup>me</sup> emprunt de la Défense nationale.
2me emprunt de la Défense nationale.
Alcide ROBAUDI

Les troupes coloniales françaises

commentaires 3 commentaires commentaires
Journée de l’Armée d’Afrique et des Troupes coloniales.

© Bibliothèque de documentation internationale contemporaine / MHC – Tous droits réservés

Agrandissement - Zoom

Titre : Journée de l’Armée d’Afrique et des Troupes coloniales.

Auteur : Lucien JONAS (1880-1947)
Date de création : 1917
Date représentée : 1917
Lieu de Conservation : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine / MHC (Paris) ; site web
Contact copyright : Bibliothèque de documentation internationale contemporaine ./MHC. 6, allée de l'Université. 92001 Nanterre Cedex. Tél. ,: 01 40 97 79 00 / Fax : 01 40 97 79 40. ; site web

  Contexte historique

En 1914-1918, les opérations militaires n’ont pas été très importantes en Afrique. En revanche, les soldats originaires des colonies ont joué un rôle considérable sur les fronts européens et dans les Balkans, en particulier pour l’armée française qui a recruté près de 158 000 hommes en Afrique du Nord et 134 000 en Afrique noire (sur 8 700 000 hommes qui ont combattu en métropole). L’ensemble des troupes coloniales mobilisées durant le conflit s’élève à 600 000 selon Marc Michel.

  Analyse de l'image

Cette affiche a été réalisée par le peintre et dessinateur réaliste Lucien Jonas, dont les œuvres régulièrement publiées dans la presse (en particulier dans L’Illustration) connaissent un grand succès pendant toute la guerre. Elle annonce une journée de charité, comme on en organise depuis le début du conflit au niveau national ou départemental en faveur des soldats. Intitulée « Journée de l’armée d’Afrique et des troupes coloniales », elle représente des soldats de l’armée coloniale française lancés à l’assaut d’une position allemande, thème qui en fait la grande originalité (c’est sans doute la première affiche qui le traite). Au premier rang de ces fougueux combattants figure un tirailleur sénégalais, le plus connu des soldats coloniaux, qui s’avance en criant et en brandissant son fusil, plein de rage et de courage. L’affichiste l’a particulièrement mis en valeur : il est en effet au centre et occupe pratiquement toute la hauteur de l’image. Son attitude et son regard traduisent sa détermination. Sa capote en lambeaux, qui laisse entrevoir le jaune et le bleu de son uniforme, prouve que même les barbelés allemands n’ont pu l’arrêter. On peut supposer que le fantassin casqué se trouvant à sa gauche est un Maghrébin.

  Interprétation

Ce sont l’élan et le mouvement vers l’avant des combattants qui caractérisent l’ensemble de cette affiche, cherchant ainsi à témoigner de l’ardeur et de la bravoure des Africains, comme de leur fierté de se battre pour la France, par reconnaissance pour la « Mère Patrie ». La composition rappelle beaucoup l’affiche « Les Amazones au combat de Dogba », réalisée par Charles Castellani en 1897, qui illustre la sauvagerie des indigènes lors de la conquête coloniale. Mais ici, il est clair que la « sauvagerie » a été domptée (l’indigène porte l’uniforme français) et mise au service de la bonne cause (ces troupes de choc doivent servir à l’anéantissement de la « barbarie » allemande). De ce point de vue, l’affiche reflète fidèlement l’opinion que, selon la théorie élaborée par le général Mangin en 1910, le commandement français avait de la « force noire » et de sa capacité à participer efficacement aux « coups durs » de la guerre en Europe.

Auteur : Laurent VÉRAY


Bibliographie

  • Laurent GERVEREAU, La Propagande par l’affiche, Paris, Syros-Alternatives, 1991.
  • Marc MICHEL, Les Africains et la Grande Guerre. L’appel à l’Afrique (1914-1918), Paris, Karthala, 2003.
  • Stéphane AUDOIN-ROUZEAU et Jean-Jacques BECKER (dir.), Encyclopédie de la Grande Guerre, 1914-1918, Paris, Bayard, 2004.

Commentaires

Ecole de LA MARTELLIERE

Rue du Bois Praud

44 230 SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE




Nous sommes une classe de CM1-CM2 et nous devons réaliser un document qui sera projeté au Château de Nantes, au Rectorat et sur le site académique pour un colloque scolaire sur la guerre de 1914.

Nous avons à traiter les pays du monde en guerre à cette période.

Pourriez-vous nous donner l'autorisation de diffuser les images concernant les participations coloniales à la guerre de 1914-18 ainsi que des images concernant les autres belligérants ?


Vous remerciant à l'avance, nous vous adressons nos cordiales salutations.

Jocelyne Rondeau
prof martellière
Par prof martellière le 06/04/14 à 13h06 - #2249
Bonjour,

Merci pour l'intérêt que vous portez à notre site.
Le site L’Histoire par l’image ne dispose pas des droits d’utilisation des images hormis pour ce site.
Si vous souhaitez utiliser une image du site, nous vous invitons à vous contacter l'organisme cité dans la partie contact du copyright.

Par ailleurs, le site participe au projet Eduthèque :
http://www.edutheque.fr/thematiques/arts-et-lettres/partenaire/rmn-lhistoire-par-limage.html

Dans ce cadre, certaines images sont proposées au téléchargement et utilisables sous certaines conditions :
http://www.edutheque.fr/mode-demploi/conditions-generales-dutilisation.html

Cordialement,
Par le 08/04/14 à 15h22 (sur twitter) - #2263
"On peut supposer que le fantassin casqué se trouvant à sa gauche est un Maghrébin". Je vois pourtant à sa gauche un autre africain noir, à sa droite un français de métropole à la moustache début du siècle, puis plus à sa droite peut-être un asiatique (ou un berbère ?). De toute façon dans les RIC, il y avait aussi bien des soldats français de métropole. Ce qui est frappant dans cette affiche, c'est plutôt la communauté de combat qui est mise en avant. On peut en penser ce qu'on veut évidemment, selon ses dispositions d'esprit. Mais pas de racisme.
33RIC
Par 33RIC le 01/06/14 à 15h38 - #2439

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page