Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Symboles (7 études)

France!! ou l'Alsace et la Lorraine désespérées.
France!! ou l'Alsace et la Lorraine désespérées.
Jean-Joseph WEERTS

Allégories (16 études)

Allégorie de la révolte du papier timbré.
Allégorie de la révolte du papier timbré.
Jean Bernard CHALETTE

Découvrez aussi

La Défense de Paris

La Défense.
La Défense.
Auguste RODIN

La République

La Vérité amène la République et l'Abondance.
La Vérité amène la République et l'Abondance.
Nicolas de COURTEILLE

Le mouvement anticlérical à la veille de 1905

« Voilà l’ennemi », Affiche pour la revue <em>La Lanterne</em>.
« Voilà l’ennemi », Affiche pour la revue La Lanterne.

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

2<sup>me</sup> emprunt de la Défense nationale.
2me emprunt de la Défense nationale.
Alcide ROBAUDI

L'homme aux couteaux entre les dents, revisité

Contre ça ! Votez communiste !
Contre ça ! Votez communiste !
Raoul CABROL

Bellone d'Auguste Rodin

commentaires 0 commentaire commentaires
Bellone.

© Musée Rodin, Paris - Cliché A. Rzepka

Agrandissement - Zoom

Titre : Bellone.

Auteur : Auguste RODIN (1840-1917)
Date de création : 1879
Date représentée : 1879
Technique et autres indications : Bronze.
Lieu de Conservation : Musée Rodin (Paris) ; site web
Contact copyright : Jérôme MANOUKIAN, Responsable du service Photographique, Musée Rodin, Hôtel Biron, 77 rue de Varenne, 75007 Paris - Tel : 01.44.18.61.10 - Fax : 01.45.51.17.52 ; site web
Référence de l'image : S. 476

  Contexte historique

Un buste officiel de la République

C’est en 1879 seulement que le régime républicain s’impose en France avec l’arrivée au pouvoir de Jules Grévy et l’obtention de la majorité au Sénat. Fort de ses appuis, le régime en place entend marquer sa présence dans l’ordre des symboles : une véritable « statuomanie » s’engage avec de nombreuses commandes de bustes et de monuments destinés à glorifier la République. Parmi elles s’impose un buste officiel de la République destiné aux mairies d’arrondissement de Paris. En décembre 1879 le conseil municipal organisa donc un concours qui avait pour but la création d’un buste destiné à la salle des mariages de la mairie du XIIIème arrondissement, étant entendu que le projet couronné servirait de modèle pour les autres établissements municipaux. Le concours se solda par un échec, aucun des soixante-trois projets exposés n’ayant été retenu par le jury.

  Analyse de l'image

La recherche d’expression

Rodin cherchait alors à se faire connaître et, si peu attiré qu’il fût par ce genre de représentations très conventionnelles, il participa à ce concours. Rose Beuret, sa maîtresse, « toujours prête à lui faciliter le travail », avait prêté ses traits. Mais, guidé par la recherche d’expressions propres à Michel-Ange et à François Rude, Rodin lui avait donné l’air vindicatif qu’il connaissait bien. En effet il « ne cachait pas qu’il l’avait saisie sur le vif, pendant les scènes que sa femme lui prodiguait », et il l’avait coiffée d’un splendide casque d’inspiration Renaissance alors que le programme du concours précisait que la figure devait être conforme au type traditionnel, c’est-à-dire coiffée d’un bonnet phrygien, signe d’une Marianne de combat dans la tradition de la Révolution française.

  Interprétation

De la République à Bellone

Le résultat fut une République maussade, visiblement hostile à toute concession, et donc en complet décalage par rapport au désir de paix que voulait affirmer le parti républicain. Bientôt rebaptisé Bellone, ce buste plus grand que nature, animé d’une torsion qui met en valeur la plénitude des formes, apparaît cependant comme l’une des premières grandes réalisations de l’artiste.
Cependant l’image de la République, avait trouvé une incarnation presque parfaite dans le buste de Jean Gautherin, d’une élégance un peu austère, exposé au Salon de 1879. Celui-ci fut acquis par la Ville de Paris, traduit en marbre (Hôtel de Ville, salle du budget) et édité en bronze par Susse.

Auteur : Frédérique LESEUR


Bibliographie

  • Maurice AGULHON, Marianne au combat. L'imagerie et la symbolique républicaine de 1789 à 1880, Paris, Flammarion, 1979.
  • Maurice AGULHON, i>Marianne au pouvoir. L'imagerie et la symbolique républicaine de 1880 à 1914
    <, Paris, Flammarion, 1989.
  • Daniel IMBERT, "L'image de la République dans la mairie", exp. Quand Paris dansait avec Marianne, Paris, Petit Palais, 1989, p.62-83.
  • Catalogue de l’exposition, Rodin en 1900. L'Exposition de l'Alma, Paris, musée du Luxembourg, 2001, n°76.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page