Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Grandes peintures sur la Révolution Française (8 études)

La Patrie en danger.
La Patrie en danger.
Guillaume GUILLON dit LETHIERE

Insurrections et guerre de Vendée (8 études)

Scène de la guerre des chouans.
Scène de la guerre des chouans.
Auguste Emile BELLET

Découvrez aussi

La chouannerie sous le regard de la IIIe République

La mort du général Beaupuy.
La mort du général Beaupuy.
Alexandre BLOCH

Le vêtement en Bretagne

Marché aux chiffons dans le Finistère.
Marché aux chiffons dans le Finistère.
Jean-Baptiste Jules TRAYER

Le culte de la Vierge Marie

L'Assomption de la Vierge.
L'Assomption de la Vierge.
Pierre-Paul PRUD'HON

Jacques Cathelineau, général vendéen

Jacques Cathelineau (1759-1793), généralissime vendéen.
Jacques Cathelineau (1759-1793), généralissime vendéen.
Anne Louis GIRODET DE ROUCY TRIOSON

L'exécution de Marie-Antoinette

Marie-Antoinette conduite à son exécution le 16 octobre 1793.
Marie-Antoinette conduite à son exécution le 16 octobre 1793.
William HAMILTON

Le vandalisme révolutionnaire

La violation des caveaux des rois dans la basilique Saint-Denis, en Octobre 1793.
La violation des caveaux des rois dans la basilique Saint-Denis, en Octobre 1793.
Hubert ROBERT

L'idéalisation de Bonaparte

Bonaparte au pont d'Arcole (17 Novembre 1796).
Bonaparte au pont d'Arcole (17 Novembre 1796).
Antoine-Jean GROS

La paysannerie et le progrès social

Les paysans de Flagey revenant de la foire.
Les paysans de Flagey revenant de la foire.
Gustave COURBET

La mort de Bara

Mort de Joseph Bara.
Mort de Joseph Bara.
Jacques-Louis DAVID

La guerre de Vendée vue par la IIIe République

commentaires 0 commentaire commentaires
Scène de la guerre des chouans.

© Musée des beaux-Arts de Rennes, Dist. RMN-Grand Palais / Adélaïde Beaudoin

Agrandissement - Zoom

Titre : Scène de la guerre des chouans.

Auteur : Auguste Emile BELLET (1856-1911)
Date de création : 1882
Date représentée : 1794
Dimensions : Hauteur 320 cm - Largeur 235 cm
Technique et autres indications : peinture à l'huile sur toile
Lieu de Conservation : Musée des Beaux-Arts de Rennes (Rennes) ; site web
Contact copyright : Musée des Beaux-Arts de Rennes, 20 quai Emile Zola. 35000 Rennes. Tél: 02-99-28-55-85 Chargé de la documentation : Patrick Daum : daum@mbar.org
Référence de l'image : INV 01591

  Contexte historique

La chouannerie

La chouannerie, opposition armée des paysans de l’ouest de la France aux assemblées révolutionnaires, est un thème de prédilection des peintres d’histoire au XIXe siècle. En Bretagne, le soulèvement de l’hiver 1793-1794 concerne l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan (en avril), la moitié des Côtes-d’Armor et la province du Léon. Cette révolte est violemment réprimée en quinze jours par l’armée et les gardes nationaux. En revanche, l’insurrection se développe en Vendée, où les paysans s’allient à la noblesse locale qui va les encadrer et constituer avec eux l’armée catholique et royale de Vendée. La IIIe République, se voulant unificatrice, oppose l’émeute des chouans à la guerre des républicains. La Vendée et la Bretagne sont alors les symboles de la contre-révolution, et l’esprit républicain de l’époque considère la chouannerie comme une rébellion de paysans ignorants et fanatiques manipulés par la noblesse et le clergé.

  Analyse de l'image

Une iconographie qui n’évite pas l’imagerie

Parfait exemple de cette iconographie développant l’héroïsme des chouans, ce tableau est une œuvre de salon (elle a été exposée en 1882) pour des Parisiens ignorants de l’histoire des chouans et recherchant l’imagerie.

Un chouan breton, désarmé et blessé, s’agrippe à une croix. Il a rampé jusqu'à ce calvaire, abandonnant en chemin chapeau, fusil et sabot. A l’horizon s’éloigne le peloton de soldats républicains qui a eu raison de sa résistance. Ce martyr de la foi dont la mort est imminente reproduit le stéréotype du paysan breton aux cheveux longs, vêtu d’un gilet et portant des sabots. Le calvaire devient un symbole de la douleur du Christ sauveur de l’homme et un lieu où s’effondrent les chouans qui combattent pour l’Eglise. L’auteur retient surtout le geste de piété ostentatoire et le détail du costume.

Le format vertical gigantesque donne une impression de monumentalité à la scène et en accentue l’aspect spectaculaire, faisant de ce tableau une icône de la chouannerie. Une mise en page efficace donne toute sa clarté au sujet. Cette peinture d’histoire n’évite cependant pas l’anecdote et rivalise avec la photographie dans sa description scrupuleuse des détails réalistes. La Mort du chouan n’est ici grande que par le format. Le drame se conclut avec emphase. Cette toile conjugue la mise en scène du martyre du chouan dont on célèbre le sacrifice et l’exaltation de l’identité bretonne, notamment celle du paysan rustre mais opiniâtre.

  Interprétation

La peinture d’histoire d’inspiration révolutionnaire

A la veille de la célébration du centenaire de la Révolution, les peintres reproduisent abondamment des épisodes liés au soulèvement des chouans. Cette accumulation d’images de la chouannerie lui fait perdre sa force militante au profit d’une exploitation d’un genre. Le sentiment religieux breton s’exprime dans la représentation du chouan, qui peut être considérée comme une sous-catégorie au sein de la peinture d’histoire, en raison de son succès. Qu’ils soient bretons ou non, les artistes s’attachent à peindre l’affirmation de cette province de Bretagne. Le XIXe siècle, passionné d’histoire, suscite un vif intérêt pour l’histoire locale des provinces et offre aux artistes l’occasion de développer des thèmes historicistes, en relation avec leur région d’origine, mais à l’iconographie souvent imaginaire ou réductrice. L’ouest de la France est un territoire de référence pour cette peinture à la finalité souvent pédagogique, destinée à entretenir le souvenir.

Auteur : Patrick DAUM


Bibliographie

  • François FURET, « Vendée », « Chouannerie », in François FURET, Mona OZOUF (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris, Flammarion, 1988, rééd. coll. « Champs », 1992.
  • Jean-Clément MARTIN, « La Vendée région mémoire » in Pierre NORA (dir.), Les Lieux de mémoire. t.1. La République, Paris, Gallimard, 1984, rééd. coll. « Quarto », 1997.
  • Jean-Clément MARTIN, Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes » , nouv. édition, 2001.
  • Anne-Marie THIESSE, Ils apprenaient la France : l'exaltation des régions dans le discours patriotique, Paris, Editions des sciences de l’homme, 1997.
  • Collectif, Bretons ou Chouans… les paysans bretons dans la peinture d’histoire d’inspiration révolutionnaire au XIXe siècle, catalogue de l’exposition, Quimper-Saint-Brieuc, Musée des Beaux-Arts-Musée d’Histoire, 1985-1990.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page