Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

la révolution industrielle (22 études)

Louis Blériot traverse la Manche.
Louis Blériot traverse la Manche.

SCIENCES ET TECHNIQUES (20 études)

Rue de Nice. Tramway.
Rue de Nice. Tramway.
Jean GILETTA

Découvrez aussi

La photographie pictorialiste

Paysage.
Paysage.
Robert DEMACHY

Synthèse plastique des mouvements d'une femme

Synthèse plastique des mouvements d’une femme.
Synthèse plastique des mouvements d’une femme.
Luigi RUSSOLO

Costes et Bellonte, vainqueurs de l'Atlantique

Costes et Bellonte, vainqueurs de l’Atlantique.
Costes et Bellonte, vainqueurs de l’Atlantique.

Visions de la Tour Eiffel

La construction de la Tour Eiffel vue de l’une des tours du Palais du Trocadéro.
La construction de la Tour Eiffel vue de l’une des tours du Palais du Trocadéro.
Théophile FEAU

Une révolution esthétique : le Balzac de Rodin

Towards The Light at Midnight - Balzac (sculpture de Rodin).
Towards The Light at Midnight - Balzac (sculpture de Rodin).
Edward STEICHEN

La bicyclette « militaire »

Clément - Paris - Cycles et Automobiles.
Clément - Paris - Cycles et Automobiles.
Louis-Charles BOMBLED

Santos-Dumont, le Brésilien volant

Avion de Santos-Dumont sur la pelouse de Bagatelle. 23 octobre 1906.
Avion de Santos-Dumont sur la pelouse de Bagatelle. 23 octobre 1906.

Une vision de la modernité

Le remorqueur.
Le remorqueur.
Fernand LEGER

De la vitesse… !

commentaires 0 commentaire commentaires
Speed, dit aussi Vitesse.

© Photo RMN-Grand Palais - P.Schmidt

Agrandissement - Zoom

Titre : Speed, dit aussi Vitesse.

Auteur : Robert DEMACHY (1859-1936)
Date de création : 1903
Date représentée : 1903
Dimensions : Hauteur 12.4 cm - Largeur 17.9 cm
Technique et autres indications : tirage à la gomme bichromatée
Lieu de Conservation : Musée d'Orsay (Paris) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 97CE14832/Pho1981-23-25

  Contexte historique

En France, en Europe, dans le monde, tout va vite, beaucoup plus vite au tournant du XIXe siècle, un siècle de « prodigieux essor scientifique et économique » ! La terre se rétrécit, le monde connu, apprivoisé, colonisé, se déploie sans cesse, grâce aux nouveaux moyens de transport, et de plus en plus vite, en particulier grâce au chemin de fer… et à l’automobile. La révolution automobile débute en France à la fin des années 1880 – 300 voitures y circulaient en 1895, 1 200 en 1897, 17 000 en 1904. En 1914, la France, qui est le deuxième producteur mondial, compte plus de 150 constructeurs dont les plus importants se nomment Renault, de Dion-Bouton, Panhard et Levassor… Cet essor de l’automobile frappe d’autant plus les esprits qu’elle induit une notion nouvelle : la vitesse. Celle-ci atteint 100 km/heure en 1900, et les esprits chavirent. De plaisir, elle devient névrose. La « vitesse, en quelque sorte névropathique […] emporte l’homme à travers toutes ses actions et ses distractions […] Il passe en trombe, pense en trombe, sent en trombe, aime en trombe et vit en trombe », affirme Mirbeau (in La 628-E8, Paris, Librairie Charpentier, 1908, p. 6-è.).

  Analyse de l'image

Robert Demachy, issu d’une famille de riches banquiers, épris très jeune de photographie, membre fondateur en 1888 du Photo-Club de Paris, réalise en 1903 la photographie d’une « automobile qui roule sur une route ». C’est l’année de la grande course automobile Paris-Madrid, interrompue à Bordeaux en raison des nombreux accidents.
Le cliché, simple de fait, s’intitule pourtant Vitesse. Ce titre témoigne du sentiment qu’a le photographe de ce phénomène – la vitesse – qui fait défiler le temps toujours plus vite et justifie le traitement même de l’image. L’épreuve a été tirée sur un papier préparé à la gomme bichromatée, au rendu plus pictural, restituant le « flou » cher aux pictorialistes. Ceux-ci – dont Demachy qui en fut l’un des théoriciens – ont en effet cherché à promouvoir un art photographique qui ne soit pas simple enregistrement du réel, mais « transcription et non copie de la nature », sans rivaliser avec la peinture : « Inutile de nous écraser sous les noms de Rembrandt, de Van Dyck, de Rousseau ou de Millet. Nos visées sont plus modestes », écrit Demachy en 1896. Elles consistaient, entre autres, à rendre compte de la vie moderne.

  Interprétation

La vitesse a donné lieu à de nombreux écrits, à de nombreuses représentations, photographiques mais aussi picturales. Sa traduction en termes purement picturaux apparut en Angleterre, avec Pluie, vapeur et vitesse de Turner, pour qui la vitesse et la lumière étaient le prétexte d’une peinture de formes indistinctes enfouies dans la matière colorée. On la retrouve sous le pinceau de nombreux impressionnistes également avides de saisir l’éphémère, l’instantané – pensons au Pont d’Argenteuil de Monet (1874) ; elle sera surtout promue par les futuristes qui, au début du XXe siècle, font l’éloge du dynamisme. Le héros moderne est pour eux supérieur, parce qu’il va vite : « La vitesse, c’est l’espérance de l’Occident », et ses objets représentent la beauté future : « Nous déclarons que la splendeur du monde s’est enrichie d’une beauté de la vitesse. Une automobile de course avec son coffre orné de gros tuyaux tels des serpents à l’haleine explosive… Une automobile rugissante, qui a l’air de courir sur de la mitraille, est plus belle que la Victoire de Samothrace. »(Marinetti, « Manifeste du futurisme », in Le Figaro, 20 février 1909).

Auteur : Chantal GEORGEL


Bibliographie

  • Robert BIED (dir.), L’Aventure de la vitesse, de la monarchie de Juillet à l’entre-deux-guerres, dossier pédagogique, Paris, CNDP-Musée d’Orsay, 1986.
  • Françoise HEILBRUN, Camera Work-Paris, Centre national de la Photographie, 1983, n° 12.
  • MARINETTI, « Manifeste du futurisme », in Le Figaro, 20 février 1909.
  • Octave MIRBEAU, La 628-E8, Paris, Librairie Charpentier, 1908, p. 6-è.
  • Michel POIVERT, Robert Demachy, Paris, Nathan, coll. « Photo-poche », n° 71, 1997.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page