L'histoire par l'image


Ce jour-lÀ : 29 Juillet
1793
Bonaparte en révolutionnaire
Ce tableau fait référence à un événement survenu au début de la carrière de Bonaparte, alors qu’il n’était encore que jeune capitaine.Il était chargé de convoyer de la poudre destinée aux soldats de...
Accéder à l’analyse

Nos grandes thématiques

Nouvelles études : Le décintrement du pont de Neuilly en 1772, un portrait de la famille de Louis XIV, Louis XV enfant recevant une leçon, Hélène Bertaux, femme sculpteur au XIXe siècle et l’exposition sur la collaboration en juin 1944.

Un ambitieux portrait mythologique

On ignore qui commande cette grande toile au peintre Jean Nocret, mais des témoins contemporains expliquent qu’elle est destinée au château de Saint-Cloud, propriété de Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV. Élève de Jean Le Clerc, Nocret s’illustre par ses talents de décorateur pour la famille royale, tant aux Tuileries qu’à Saint-Cloud. La consécration officielle lui vient avec sa réception à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1663. Portraitiste de talent, il se spécialise dans les portraits de membres de la famille royale, en particulier dans ceux de la famille de Monsieur, dont il devient le premier peintre.

Le portrait collectif en travestis mythologiques, aussi appelé l’assemblée des dieux, est peint en 1670. Nocret s’inspire de la peinture d’histoire, qui garde au XVIIe siècle une prééminence artistique certaine. Il réalise une composition savante et courtisane non exempte de préciosité, en s’appuyant sur la mythologie antique et l’allégorie pour donner de la famille royale une image d’harmonie divine. Louis XIV est alors âgé de 32 ans, son frère Philippe de 30 ; ils ont tous deux fondé une famille, dont les membres drapés à l’antique complètent le dispositif scénique imaginaire.

Voir l'étude complète
Portrait mythologique de la famille de Louis XIV
Portrait mythologique de la famille de Louis XIV