Allégorie des Arts sous Napoléon III

Date de publication : Mai 2005
Auteur : Alain GALOIN

Partager sur:

Contexte historique
Le règne de Napoléon III peut s’enorgueillir de l’achèvement du palais du Louvre, qui fut l’emblème de la royauté, puis l’un des symboles de la grandeur de la France.

Déjà, Napoléon Ier avait décidé d’en faire le premier musée du monde. D’importants travaux intérieurs furent exécutés en vue de cette destination. Mais son « grand dessein » était la réunion du Louvre et des Tuileries, dont l’idée première remontait au règne des Valois, projet grandiose périodiquement remis en question. En 1810, l’Empereur approuva les plans de Percier et Fontaine, mais il faudra attendre 1848 pour que le projet revoie le jour.

C’est au futur Napoléon III qu’il incombe de poursuivre l’œuvre de son oncle. Le 17 décembre 1848, Louis Napoléon Bonaparte, président de la République, entérine le projet de loi relatif à l’achèvement du Louvre. Pour mener à bien cette tâche, il choisit judicieusement l’architecte Louis-Tullius Visconti (1791-1853) qui, mort prématurément, sera remplacé par Hector-Martin Lefuel (1810-1881).

Le 14 août 1857, le Nouveau Louvre est solennellement inauguré par Napoléon III. « L’achèvement du Louvre, dit-il, n’est pas le caprice d’un moment, mais la réalisation d’un plan conçu pour la gloire et soutenu par l’instinct du pays pendant plus de trois cents ans. » La façade du Musée impérial est terminée, mais tous les aménagements intérieurs restent à faire. Entrepris dès 1857, les travaux seront toujours en cours en 1870, et le Musée impérial inachevé connaîtra de multiples transformations jusqu’à nos jours.
Analyse des images
Cette esquisse de Charles-Louis Müller est une étude préparatoire pour le décor du compartiment central de la voûte de la salle Denon au Louvre.

Dans un caisson simulé par un tore de feuillage formant un encadrement quadrilobé, une femme couronnée est assise. Elle porte une robe blanche et un manteau rouge bordé d’hermine. Elle s’appuie de la main gauche sur un livre et dessine de la main droite. À ses pieds, une lyre et un rouleau. Au-dessus, deux putti tiennent un médaillon ovale représentant Napoléon III de profil, tourné vers la droite, couronné de laurier. À gauche, un putto tient un cartouche portant l’inscription « Achèvement du Louvre, musée Napoléon III, 1855 ». À droite, partiellement dissimulé derrière la grande figure allégorique, un autre putto tient un cartouche sur lequel on peut lire : « [AGR]ANDISSEMENT [PAR]IS, [LYO]N, ROUEN ».
Interprétation
Achevé en décembre 1866, le décor de la voûte de la salle Denon fut confié, pour l’essentiel, à Charles-Louis Müller qui s’engagea à exécuter toutes ces peintures pour la somme forfaitaire de 120 000 francs.

De proportions monumentales, cette salle a une élévation de 26,50 mètres. La voûte du vaste dôme s’orne de sculptures en trompe l’œil et de peintures imitant la tapisserie.

Dans le caisson central, Napoléon III inspire la figure allégorique de la France qui esquisse sous sa protection une ère artistique nouvelle : bel exemple de stratégie de personnification du pouvoir menée dans le sillage de l’oncle célèbre dont il s’agit de prolonger l’œuvre en matière de protection des arts. L’allégorie se précise dans quatre autres petits médaillons de Duchoisel, qui représentent des putti symbolisant la Peinture, la Sculpture, l’Architecture et la Gravure.

Le caisson, imitant le bois sculpté, constitue la bordure supérieure de quatre grandes voussures en forme de croissant. Elles sont ornées de feintes tentures simulant la tapisserie, qui évoquent les quatre grandes époques de l’art français, respectivement figurées par un souverain illustre : Saint Louis représente le Moyen Âge, François Ier la Renaissance, Louis XIV le Classicisme et Napoléon Ier l’Art moderne.
Bibliographie
Christiane AULANIER, Histoire du Palais et du Musée du Louvre.
Le Nouveau Louvre de Napoléon III
, Paris, Éditions des Musées nationaux, 1953.
Jean-Marie MOULIN, « Musée national du Château de Compiègne - Acquisitions récentes (1978-1986) pour le Musée du Second Empire », in La Revue du Louvre et des Musées de France, 1-1988.
Pour citer cet article
Alain GALOIN, « Allégorie des Arts sous Napoléon III », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 30 Juillet 2016. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/allegorie-arts-napoleon-iii?i=600
Commentaires