• Le canal interocéanique.
  • Percement de l'isthme de Panama.

    Louis-Oscar ROTY (1846 - 1911)

  • Percement de l'isthme de Panama.

    Louis-Oscar ROTY (1846 - 1911)

Le canal de Panama

Date de publication : Septembre 2011

Partager sur:

Contexte historique
1880 ou les débuts du « projet français » 

Après avoir mené à bien le percement de l’isthme de Suez, Ferdinand de Lesseps s’engage dans le projet du canal de Panama, qui doit relier les océans Atlantique et Pacifique. Devenu président du jury du Congrès international du canal interocéanique organisé par la Société de géographie de Paris, il fonde en 1879 la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama, rachète les droits de concession autorisant la construction et lève les premiers fonds nécessaires au financement des travaux. 

Ferdinand de Lesseps se rend sur place, où il assiste au premier coup de pioche, donné en janvier 1880 et qui marque alors le début du « projet français ». Le Monde Illustré d’avril 1880 consacre plusieurs pages à cet événement et revient notamment sur le trajet que le canal doit suivre, de Panama à Colon (aujourd’hui au Panama, anciennement en Colombie), comme l’illustre Le canal interocéanique, gravure réalisée à partir de photographies transmises au journal par de Lesseps lui-même. 

Pour célébrer cette nouvelle aventure, que l’on espère aussi glorieuse que celle de Suez, une médaille spéciale intitulée Percement de l’isthme de Panama est éditée, confirmant l’importance « historique » accordée à cette entreprise.
Analyse des images
Images du Panama

La gravure Le canal interocéanique représente neuf vues du Panama. De gauche à droite et de haut en bas, les lecteurs du mensuel découvrent « une station de sondeurs », « la statue de Christophe Colomb élevée à Colon », une « poterie aux environs de Panama, « une forêt vierge contre le Rio-Chagres », « la baie de Panama, vue prise d’une tourelle des vieilles fortifications », « un coin de l’île Flamenco », « la cathédrale de Panama », « les quais de Colon » et « le grand hôtel de Panama ». 

La médaille Percement de l’isthme de Panama a été réalisée par Louis-Oscar Roty, célèbre médailleur français. De style allégorique, sa face représente la poignée de main de deux hommes aux allures de dieux grecs, qui symbolise la rencontre des deux océans. Ils sont placés sous l’égide d’une figure féminine qui n’est pas sans rappeler celle de la République – Roty est d’ailleurs l’auteur de la fameuse Semeuse qui figure sur les pièces de 1 franc –, qui les réunit d’un geste protecteur. L’avers porte une inscription qui évoque l’occasion et les destinataires potentiels : même si cette médaille est destinée à tous les collectionneurs, on peut aussi supposer qu’elle soit offerte aux « souscripteurs » qui ont acheté des actions de la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama.
Interprétation
Entre la description et le symbole 

Conçue comme une sorte de carte postale pédagogique et exhaustive, la lithographie donne à voir, dans un style assez sobre, les éléments naturels (plus ou moins sauvages), la « civilisation » des villes, l’activité « économique » des autochtones (la poterie) et l’histoire (référence à Colomb) des lieux. Si la représentation est objective, elle est aussi suggestive. L’évocation de Colomb rapproche le percement du canal des grandes aventures et des grands voyages historiques qui ont changé la face du monde.

Plus allégorique, la médaille évoque la route et le voyage en montrant que l’échange que font les deux hommes/dieux est aussi celui de cultures et de richesses. Le compas (ou l’équerre) que l’on devine en bas renvoie aux sciences et techniques qui auront permis la construction du canal. Enfin, la figure féminine peut être perçue comme une allusion patriotique à Marianne : le projet est bien « français », symbole (comme Suez) des valeurs républicaines de progrès et de civilisation.
Bibliographie
Marc de BANVILLE, Canal français, l’aventure illustrée des Français au Panama (1880-1904), Panama, Éditions Canal Valley, 2003.
Ghislain de DIESBACH, Ferdinand de Lesseps, Paris, Perrin, 1998.
Benoît HEIMERMANN, Suez et Panama, la fabuleuse épopée de Ferdinand de Lesseps, Paris, Arthaud, 1996.
Pour citer cet article
Alexandre SUMPF, « Le canal de Panama », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 27 Août 2016. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/canal-panama?i=1179&d=181&musee=Mus%C3%A9e%20national%20du%20Ch%C3%A2teau%20de%20Versailles
Commentaires