• Soldats allemands et policiers français effectuent une rafle dans une ville française

  • Patrouille commune d'un gendarme français et d'un militaire allemand

    Arthur GRIMM (1908 - 1990)

La collaboration de la police française

Date de publication : Janvier 2017

Partager sur:

Contexte historique

La police et gendarmerie françaises pendant l’occupation

À la suite de l’armistice du 22 juin 1940 et plus encore après l’entrevue de Montoire entre Pétain et Hitler (24 octobre 1940), le régime de Vichy met en place une collaboration d’État avec l’occupant nazi. Dans le but incertain d’obtenir des compensations de la part des vainqueurs, c’est tout l’appareil administratif français qui se met au service des allemands, anticipant leurs souhaits et surenchérissant même parfois sur leurs demandes.

La police (qui dépend du Ministère de l’Intérieur) et la gendarmerie (organe militaire) ne dérogent pas à la règle et des milliers de fonctionnaires ou militaires alors en poste sont tenus d’exécuter les ordres. Lutte contre la Résistance, répression, maintien de l’ordre, rafles de juifs ou travail de police plus habituel s’inscrivent alors dans cette perspective, qui peuvent à l’occasion mêler des français et des allemands lors de certaines opérations comme celles que représentent par exemple ces deux photographies.

De par les épisodes qu’elles figurent, ces images témoignent de deux aspects bien différents que peut prendre cette collaboration policière. Mais au delà de leur aspect documentaire, ces deux photographies peuvent être appréhendées à travers l’œuvre de propagande (commune à Vichy et aux nazis) destinée à influencer la population et à la convaincre des bienfaits de cette politique de coopération.

Analyse des images

Deux images de la collaboration en acte

Cliché anonyme datant de l’hiver 1940-1941, Soldats allemands et policiers français effectuent une rafle dans une ville française est prise sur le vif, et du côté de ceux qui raflent. Le photographe semble en effet se tenir parmi les soldats de la Wehrmacht qui sont visibles tout près de l’objectif au premier plan (à gauche) et on peut penser qu’il s’agit d’un de ces soldats. L’image s’organise de part et d’autre de la ligne que dessine la perspective d’une très longue avenue, bordée d’imposants immeubles en pierre. Dans ce qui doit être une ville assez importante, les allemands (reconnaissables à leurs uniformes et à leurs casques) sont secondés par des policiers français (uniforme et béret au centre, capote au second plan) nettement moins nombreux. Situés du côté de la route (à droite pour le spectateur), ils menacent de leurs armes une file de civils (des hommes, de tous âges) qui se tiennent contre un mur, les mains sur la tête. Au second plan, on aperçoit des allemands qui s’apprêtent à effectuer le contrôle de certains d’entre eux.

Réalisée par le photojournaliste Arthur Grimm (1908-1990) qui se rendit célèbre en couvrant de nombreux événements politiques et des campagnes militaires auprès des nazis, Patrouille commune d’un gendarme français et d’un militaire allemand est plus "apaisée". À la porte d’une maison individuelle, un gendarme français de dos et un soldat allemand de face - on distingue très bien leurs uniformes - agissent manifestement en commun : collaborent. Le soldat allemand consulte un document et tous deux semblent sur le point de frapper à l’adresse ainsi repérée.

Interprétation

La collaboration : opération spectaculaire ou travail quotidien

Ces images sont par nature très différentes. Si elles illustrent toutes les deux des opérations de police, la première est nettement plus intense, qui nous plonge dans le vif d’une rafle, avec sa part de violence (les armes), de spectaculaire, de dissuasion et de dramaturgie. La longue file de prisonniers qui s’étend jusqu’au fond de l’image suggère l’importance de l’opération en cours et, par là, l’efficacité de la collaboration entre les allemands et les français, qui doivent faire face ensemble à une menace multiple (autant de suspects que sur la photographie) au service de la sécurité des « autres » français qui n’ont rien à se reprocher.

À l’inverse, une atmosphère rassurante et presque bonhomme (le gendarme français semble presque sourire) se dégage de Patrouille commune d’un gendarme français et d’un militaire allemand. Ici, la collaboration se décline au quotidien et à visage(s) humain, sans heurt ni violence. Grimm soigne sa mise en scène pour figurer deux militaires sérieux et appliqués mais aussi complices et bienveillants. Le message est toujours celui de l’efficacité et de la protection, mais on insiste explicitement sur l’entente (le travail « main dans la main ») comme sur une forme de proximité entre les deux personnages. Enfin, le cadre où se déroule la scène (une maison on ne peut plus banale avec son numéro 20) évoque d’une part un maillage et un contrôle de tout le territoire (n’importe quelle maison en France est protégée, toutes les adresses sont recensées dans des documents comme celui que consulte le soldat allemand) et dégage d’autre part l’impression soignée que cette patrouille est somme toute banale. Le maintien de l’ordre se fait partout, tranquille, bien rodé, à la faveur d’une collaboration qui serait bien ancrée dans le pays comme dans les mœurs : naturelle, normale.

Bibliographie

AZEMA, Jean-Pierre, Nouvelle histoire de la France contemporaine, T. 14. De Munich à la Libération, 1938-1944, Paris, Seuil, 2002 [1973].

AZEMA, Jean-Pierre et Wieviorka, Olivier, Vichy, 1940-1944, Paris, Perrin, 1997.

BERLIERE, Jean-Marc, « Les Polices de l'État français : genèse et construction d'un appareil répressif », in Bernard Garnier, Jean-Luc Leleu, Jean Quellien (dir.), La Répression en France 1940-1945, Caen, Publications du CRHQ, 2007, p. 107-127.

COINTET, Michèle, Nouvelle histoire de Vichy, Paris, Fayard, 2011.

ORY, Pascal, Les Collaborateurs 1940-1945, Paris, Le Seuil, coll. « Points / Histoire » 1976.

PAXTON, Robert, La France de Vichy, 1940-44, Paris, Éditions du Seuil, 1973.

Pour citer cet article
Alexandre SUMPF, « La collaboration de la police française », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 19 Janvier 2017. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/collaboration-police-francaise?language=de
Commentaires

Albums liés