Le « D Day »

Date de publication : Juin 2014

Partager sur:

Contexte historique

Le débarquement du 6 juin 1944 en images

Le débarquement des troupes alliées en Normandie débute le 6 juin 1944. Durant la nuit, plus de 200 000 hommes sont transportés à proximité des plages normandes, qu’ils commencent à fouler dès l’aube. Pour les unités aéroportées qui débarquent les premières, il s’agit de libérer et de sécuriser des têtes de pont qui doivent permettre aux troupes et aux équipements motorisés qui les suivent de pénétrer à l’intérieur des terres.

Décisifs pour la suite sur les plans militaire et stratégique, les débuts de l’opération sont aussi hautement symboliques. Réalisées dans le cadre de la politique de propagande de l’U.S. Office of War Information, les images filmées et photographiées du « D Day » seront très largement diffusées. Marquant les consciences et les représentations, alimentant l’espoir, elles montrent le courage et la détermination des soldats « libérateurs », l’avancée implacable et la puissance de l’armée des Alliés, corollaire de la défaite des nazis.

La photographie « Guarding the French beaches », prise par Haynes Weston en ce jour déterminant, illustre à sa manière l’étape extrêmement importante que constitue cet épisode.

Analyse des images

Perspective

Cliché assez saisissant, « Guarding the French beaches » a vraisemblablement été pris le jour-même du débarquement. Du paysage de plage qui en occupe presque tout le cadre émergent au premier plan des soldats debout dans des trous qu’ils ont creusés dans le sable pour se protéger d’éventuels tirs ou bombardements ennemis. Fusil à la main, casqués et bien équipés, ils semblent à la fois concentrés sur leur mission (plusieurs surveillent attentivement la zone qu’ils viennent d’investir) et relativement détendus, goûtant un semblant de repos bien mérité (un homme, sur la gauche, sourit presque).

Au second plan, des Jeep et des véhicules blindés stationnent ou manœuvrent sur la plage qui s’étend jusqu’à l’horizon et se perd dans la brume. Le photographe utilise à merveille l’effet de perspective (de trois quarts) pour signifier l’espace nouvellement investi et l’importance des moyens mis en œuvre. Il suggère par là même le long chemin qui reste à parcourir.

Interprétation

Se cacher et se montrer

« Guarding the French beaches » se caractérise d’abord par le contraste entre l’immobilité des soldats et le mouvement des engins motorisés. À ce stade de l’opération, la technique de camouflage est relativement rudimentaire et primitive. À l’inverse, les véhicules qui occupent la plage grâce à l’action préventive de ces hommes semblent imposer une méthode et une logistique plus modernes, plus mécaniques, plus mobiles et plus implacables au paysage parcouru.

De même, on opposerait volontiers la manière presque modeste et (volontairement) discrète dont les soldats cachés jouent leur rôle stratégique à la démonstration de force et de puissance évoquée par le défilé des Jeep et des blindés.

Une manière de suggérer, peut-être, qu’au-delà de l’importance des moyens techniques impliqués lors du « D Day », ce sont d’abord des êtres vivants singuliers aux prises avec les éléments qui, à chaque instant, humanisent, incarnent et rendent héroïquement possible le succès qui se dessine.

Bibliographie

· Jean-Pierre AZÉMA, Nouvelle histoire de la France contemporaine, tome XIV « De Munich à la Libération, 1938-1944 », Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », 1979, nouv. éd. 2002.

· John MAN, Atlas du débarquement et de la bataille de Normandie, 6 juin-24 août 1944, Paris, Éditions Autrement, 1994.

· Olivier WIEVORKA, Histoire du Débarquement de Normandie. Des origines à la Libération de Paris (1941-1944), Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », 2007.

Pour citer cet article
Alexandre SUMPF, « Le « D Day » », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 24 Septembre 2017. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/day?i=1304
Commentaires

Découvrez aussi