Médaille de l'Exposition Universelle de 1878

Date de publication : Décembre 2007

Docteur en Histoire de l'art

Partager sur:

Contexte historique
Les décorations de l’Exposition Universelle de 1878

Cette médaille a été réalisée par Eugène André Oudiné (1810-1887), l’un des plus importants sculpteurs et graveurs en médaille du 19e siècle, à l’occasion de l’Exposition Universelle organisée à Paris en 1878. Il s’agissait d’une manifestation internationale de très grande ampleur, regroupant plus de 52 000 exposants et qui accueillit 16 100 000 visiteurs. De nature économique et compétitive, l’Exposition récompensait les meilleurs produits de l’industrie et les artistes en leur délivrant des médailles. Cette pratique honorifique rappelait le protocole qui clôturait le Salon, l’exposition annuelle et officielle des artistes vivants, et la remise la Légion d’honneur. Mais les médailles délivrées dans le cadre des Expositions Universelles étaient spécifiques à l’évènement. Revêtant un caractère international, elles tendaient à l’expression de valeurs universelles et de propagande politique à la gloire de la République française.
Analyse des images
L’utilisation de l’allégorie et du symbole

A l’instar d’une pièce de monnaie, la médaille est un objet d’art comportant deux faces. Sur son avers, elle porte généralement l’effigie d’un personnage, et sur son revers, une figure ou une scène allégorique qui symbolise l’évènement ou évoque la personne commémorée. Faisant usage d’une symbolique forte et claire, elle doit être immédiatement lisible et compréhensible. Cette médaille réalisée par Eugène André Oudiné pour l’exposition Universelle de 1878 met en scène plusieurs personnages allégoriques et mythologiques. Au loin, en toile de fond, on aperçoit le Palais du Champ-de-Mars, le bâtiment le plus important élevé à l’occasion de cette manifestation internationale. Une femme incarnant la République française, organisatrice de l’Exposition, est représentée couronnant plusieurs autres allégories parmi lesquelles figurent les personnifications des arts et de l’industrie. Au bas de l’image, une figure allongée incarne la ville de Paris, ainsi que le rappelle l'emblème placé à sa droite. L’artiste médailleur, ici, reprend les codes existants dans la sculpture commémorative et académique de son temps en drapant ses figures à l’antique et en les dotant de la physionomie parfaitement idéalisée qui sied à la représentation de l’allégorie.
Interprétation
L’art de la médaille, héritage et perpétuation

Commémorative et honorifique, sans valeur économique, la médaille se distingue de la monnaie avec laquelle elle entretient des liens de parenté. Objet d’art et de collection, la médaille sert à honorer et distinguer l’élite militaire, artistique, intellectuelle, industrielle ou sportive à l’occasion de grandes manifestations comme les expositions universelles. Si l’usage des grands médaillons remonte à l’Antiquité, la diffusion de la médaille n’apparut en Europe occidentale qu’à la fin du Moyen Âge. Marqué par un apogée au XVIe siècle, puis par un déclin, l’art de la médaille connut un incontestable renouveau à partir de la fin du Second Empire. Il resta une pratique artisanale jusqu’à la seconde guerre mondiale, date après laquelle le perfectionnement des machines et la frappe industrielle modifia considérablement la fabrication de ces pièces. Celle de l’Exposition Universelle de 1878, sculptée par Oudiné, nous révèle combien l’esthétique des médailles était influencée par la sculpture. Elle démontre également l’importance du décorum et des symboles officiels dans le maintien des traditions historiques de la République, à l’égal des commandes de statues et de monuments et des cérémonies commémoratives. Bien qu’il soit considéré comme sous-discipline dans la hiérarchie des Beaux-arts, l’art de la médaille demeure un témoin durable et précieux de l’histoire politique, culturelle et militaire de son temps.
Bibliographie
Marc GAILLARDLes Expositions universelles de 1855 à 1937Paris, Les presses franciliennes, 2005.
Dominique PASCALLa folie des médailles et décorationsParis, Flammarion, 2003.
Anne PINGEOT1878, La première Exposition Universelle de la RépubliqueParis, RMN, 1988.
Jean BABELONLa médaille en FranceParis, Larousse, 1948.
Pour citer cet article
Claire MAINGON, « Médaille de l'Exposition Universelle de 1878 », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 10 Décembre 2016. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/medaille-exposition-universelle-1878?i=832&d=1&c=medaille
Commentaires
Ajouter un commentaire
loulou kermon le 02/09/2013 à 05:09:43
bonjour,
est il possible de savoir la valeur d'une médaille de 1937 sur l'exposition internationale art et technique sur une face et céramique sur l'autre
merci
Histoire-image le 09/03/2012 à 12:03:25
Bonjour,

Il serait bien difficile de faire ici une estimation ...
En revanche, je vous conseille de vous rapprocher du musée d'Orsay pour avoir plus d'informations.

Bon courage pour vos recherches,

A bientôt !

Anne-Lise
axel le 03/03/2012 à 11:03:52
bjr j'ai chez moi une medaille de l'exposition universelle de 1878 sur une face on dirait la meme femme que la statue de la liberté et de l'autre,le palais du champs de mars ,pouvez vous me dire cette médaille est unique,et peut etre une estimation?

Découvrez aussi