• Evacuation du cuirassé américain USS California
    Evacuation du cuirassé américain USS California lors de la bataille de Pearl Harbor du 7 décembre 1941 à Oahu

  • Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikazes
    Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikazes japonaises du 7 décembre 1941

Pearl Harbor

Date de publication : Avril 2018

Partager sur:

Contexte historique

Le 7 décembre 1941, « un jour d’infamie »

Évacuation du cuirassé américain USS California et  destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikazes ont toutes deux été prises par des membres de l’armée américaine le jour même de l’attaque surprise de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. À l’instar des nombreux films et photographies des conséquences du raid mené par les Japonais sans déclaration de guerre préalable, elles n’avaient pas immédiatement vocation à être montrées au public. Il s’agissait en effet tout d’abord pour les militaires d’évaluer les dégâts, mais aussi d’organiser (et plus tard, d’évaluer) les diverses opérations de sauvetage en cours.

Dès le 8 décembre cependant, de telles images sont diffusées auprès de la presse nationale et internationale. Malgré quelques hésitations liées à des considérations stratégiques (révéler ou non aux ennemis l’ampleur et le détail des pertes) et surtout politiques (pourquoi montrer un tel désastre), les autorités américaines prennent rapidement la décision de donner un écho mondial à ce événement. En suscitant l’émotion et l’indignation, le Président Roosevelt entend justifier l’entrée en guerre des États-Unis et obtenir le vote du Congrès devant lequel il s’exprime dès le 8 décembre, parlant de ce 7 décembre comme d’ « une date qui restera à jamais marquée dans l'Histoire comme un jour d’infamie ». Pour douloureux qu’ils soient, les clichés représentant les destructions et les victimes doivent servir à mobiliser la population en nourrissant un sentiment d’injustice, de défense et de revanche patriotiques sur le plan intérieur (ainsi qu’un élan de solidarité dans les autres pays). Ils acquièrent alors une nouvelle signification, puisant dans le mythe de la Nation injustement agressée qui trouve les ressources pour se relever d’une telle épreuve et finalement triompher.

Analyse des images

Deux scènes de Pearl Harbor

Photographie en couleur, Évacuation du cuirassé américain USS California est assez impressionnante. Prise en léger surplomb (à bord d’un avion volant à faible altitude, du haut d’un autre navire ou encore d’une colline environnante), elle montre les opérations d’évacuation de l’équipage du bâtiment touché par deux bombes et deux torpilles. On aperçoit ainsi de nombreux soldats équipés de leur gilet de sauvetage jaune qui quittent le cuirassé ou sont déjà à l’eau (à gauche de l’image), attendant d’être récupérés par de petites embarcations comme celle que l’on voit au centre. Après avoir subi des arrivées d’eau, L’USS California semble nettement penché sur sa gauche. Il se détache sur fond d’une épaisse fumée noire, due à l’incendie d’une massive fuite de mazout dont on voit aussi des traînées au premier plan. Quelques débris (le bout d’une cheminée, au second plan à droite) émergent ça et là, complétant le tableau de la récente déroute avec laquelle contrastent cependant le calme de la mer transparente et la lumière resplendissante du matin qui servent de cadre à la scène.

Sur Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikaze, on peut voir les destroyers Cassin et Downes gravement touchés, tandis que le cuirassé Pennsylvania (situé derrière eux, au second plan) est resté quant à lui presque intact. Ici, le noir et blanc fait prévaloir une atmosphère de désolation assez lugubre (morceaux de bois flottant près du quai, colonne de fumée noire, carcasse décharné et chavirée de l’un des deux destroyers). Bloqués à quai et comme à l’étroit entre les pontons surmontés de bâtiments et d’une grue, les deux navires semblent presque enchevêtrés, ce qui a pour effet d’accentuer l’impression de chaos dégagée par l’ensemble.

Interprétation

Une attaque surprise… et indigne

Ces deux photographies donnent tout d’abord un aperçu des pertes occasionnées. Après les deux vagues - entre 6h et 9h45 du matin - de bombardements japonais sur la plus grande base navale de l’US Army dans l’océan pacifique (située sur la côte sud de l’île d’Oahu dans l’archipel d’Hawaï, à 15 kilomètres à l’ouest d’Honolulu), on dénombre 2 403 morts et 1 178 ont été blessés du côté américain. En ce qui concerne les pertes matérielles, deux cuirassés (l’USS Oklahoma et l’USS Arizona) et un bateau cible (l’USS Utah) sont définitivement détruits, trois (dont l’USS California) sont gravement endommagés, et trois autres ne subissent que de légers dommages. Quatre destroyers, trois croiseurs et un mouilleur anti-mines sont également touchés, ainsi que les 188 avions de combat stationnés sur place.

Les deux images suggèrent également que les cibles ont été détruites par surprise et non lors d’un affrontement « classique ». L’endroit où les différents bâtiments ont été touchés (à quai pour Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikaze ; amarré dans l’aile des cuirassées pour Évacuation du cuirassé américain USS California) donne en effet à ces représentations un caractère assez inhabituel, irréel ou du moins contre-nature. Loin de tomber lors d’un combat « à la loyale » (et en mer) contre un ennemi déclaré, ces navires de guerre ont été attaqués alors qu’ils étaient incapables de se défendre, anormalement vulnérables. À ce titre, elles insistent indirectement sur l’indignité, la facilité ou encore la lâcheté d’une telle attaque.

Bibliographie

ABBAD, Histoire du Japon (1868-1945), Paris, Armand Colin, 1992.

BERNSTEIN, Serge et MILZA, Pierre, Histoire du XXe siècle Tome 1 : 1900-1945 : la fin du « monde européen », Paris, Hatier, 1996.

KASPI, André, « Pearl Harbor : une provocation américaine ? », L’Histoire n° 101, juin 1987, p. 36-44.

LACROIX, Jean-Michel, Histoire des Etats-Unis, Paris, PUF, 1996.

SOUTY Patrick, la Guerre du Pacifique 1937-1945, Presses Universitaires de Lyon, 1995.

Tora ! Tora ! Tora !, film de Richard Fleischer, 1970.

Pour citer cet article
Alexandre SUMPF, « Pearl Harbor », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 22 Avril 2018. URL : http://www.histoire-image.org/fr/etudes/pearl-harbor
Commentaires

Albums liés

Promouvoir l’hygiène : les voies modernes d’un nouveau combat