Glossaire

Abside : Terme qui, dans une église, désigne la partie de forme arrondie située derrière le chœur et, par extension, toute chapelle secondaire en hémicycle.

Abstraction lyrique : Forme d’art abstrait qui privilégie l’expression de l’émotion, à la différence de l’abstraction géométrique, centrée sur la combinaison des formes.

Académie : Institution, fondée en 1648, qui rassemble les artistes distingués par une assemblée de pairs et travaillant le plus souvent pour la couronne. Elle définit les règles de l’art et du bon goût, forme les artistes, organise des expositions. Académie royale de peinture et de sculpture jusqu’à la Révolution, elle devient par la suite l’Académie des beaux-arts.

Action painting : Terme américain qui désigne, à partir des années 1950, une tendance au sein de l’expressionnisme abstrait. Les gestes et l’implication physique des artistes occupent une place centrale dans le processus de création.

Aérographe : Pistolet à peinture.

Ãge du bronze : Lorsque, à des dates variables selon l’aire géographique, les sociétés préhistoriques en viennent à maîtriser la métallurgie, s’ouvre pour elles l’âge des métaux, lui-même subdivisé en périodes qui correspondent chacune à une étape importante dans la fabrication du métal 

All over : Pratique artistique qui consiste à couvrir toute la surface d’un tableau sans hiérarchie de plans, à la différence d’une composition classique.

Allégorie : Représentation figurée d’une idée abstraite.

Ancien et Nouveau Testament : Pour les chrétiens, les deux recueils constituant la Bible. Le Nouveau Testament, qui comporte notamment les quatre Évangiles, rapporte la vie et l’enseignement du Christ et de ses disciples.

Angélus : Dans la religion catholique, l’angélus est une prière qui se récite le matin, le midi et le soir. Elle rappelle la salutation de l'ange Gabriel à la Vierge Marie, lors de l'Annonciation.

Antée : Géant, fils de Gaïa, la Terre, et de Poséidon, la Mer. Il tire sa force de son contact avec le sol.

Anthropomorphe : Qui a la forme humaine.

Antinoüs : Jeune Égyptien, amant de l’empereur Hadrien (76-138). Il est divinisé après sa mort sous la forme d’Osiris-Antinoüs. La ville d’Antinoë fondée par Hadrien perpétue son souvenir. Son image devient un idéal de beauté dans l’art romain.

Apollinaire : Poète et critique d’art français (1880-1918) issu du symbolisme qui introduit une rupture dans la littérature en faisant dialoguer les lettres et les formes propres aux arts plastiques. Proche des peintres de son temps comme Picasso, il joue un rôle essentiel dans la théorisation du cubisme.

Arc brisé : En architecture, arc dont le profil présente à son sommet un angle plus ou moins aigu.

Arc-boutant : Ouvrage de maçonnerie en forme d’arc destiné à étayer extérieurement les murs qui soutiennent la voûte de l’édifice.

Armoiries : Ensemble composé de signes, de couleurs, de devises ou d’ornements qui constitue l’emblème d’un groupe, d’une famille, d’une ville ou d’un État.

Art abstrait : Expression artistique, née au début du XXe, qui ne met pas en jeu la représentation du réel. Kandinsky (1866-1944) est un artiste pionnier de cette nouvelle tendance en peinture. Plusieurs courants d’art abstrait se succèdent ou coexistent jusqu’à nos jours.

Art cinétique : Courant artistique qui se développe à partir du XXe et qui introduit le mouvement dans les arts plastiques.

Art mobilier : Pour la période préhistorique, ensemble d'objets transportables qui constituent le support d’un décor, que ces objets soient utilitaires ou non.

Art Nouveau : Style qui se développe dès la fin du XIXe, d'abord en Belgique et en France. Il s’épanouit dans l’architecture et dans les arts décoratifs. La recherche de fonctionnalité est une des préoccupations de ses architectes et designers. L’Art nouveau se caractérise par des formes inspirées de la nature, où la courbe domine.

Art paléochrétien : Art des débuts du christianisme.

Art pariétal : Décor réalisé sur une paroi rocheuse.

Aryballe : Dans l’Antiquité, petit vase destiné aux huiles parfumées pour le corps.

Asclépios : Fils d’Apollon et d’une mortelle, Asclépios (Esculape pour les Romains) est un demi-dieu exerçant la médecine. Pour avoir ressuscité un mortel, il est foudroyé par Zeus. Divinisé et vénéré à Épidaure, il devient un dieu sauveur et protecteur de la santé.

Assemblage : Technique de sculpture consistant à créer une œuvre à partir de plusieurs éléments assemblés.

Athéna : Déesse grecque, fille de Zeus, patronne d’Athènes. C’est la déesse de la Sagesse et de la Guerre. Son attribut est la chouette. Elle est vénérée à Rome sous le nom de Minerve.

Athéna Parthénos : Statue de la déesse Athéna, aujourd’hui disparue, très célèbre dans l’Antiquité. Elle avait été réalisée par le sculpteur Phidias pour le Parthénon d’Athènes, construit au Ve siècle av. J.-C. Haute de plus de 10 mètres, elle était faite de plaques d’or et d’ivoire fixées sur une structure de bois.

Attribut : Objet, animal ou figure systématiquement associé à un personnage (dieu, saint, héros, figure allégorique…). Il est tenu, porté ou juxtaposé. L’attribut fait souvent allusion de manière emblématique à un épisode marquant de sa vie ou de sa légende, ou bien à son essence ou à sa fonction. L’attribut permet de le reconnaître.

Aubusson : Depuis la fin du Moyen Âge, des tapisseries sont tissées à Aubusson. Colbert, ministre de Louis XIV, y crée en 1665 une Manufacture royale. Spécialisée dans le tissage de basse lisse, elle produit des œuvres moins prestigieuses que celles de la Manufacture royale des Gobelins, à destination d’une clientèle plus large.

Aulos : Sorte de flûte ou de hautbois de l’Antiquité.

Automatisme : Procédé artistique pratiqué par les surréalistes, aussi bien en littérature qu’en peinture, consistant à laisser la main écrire ou dessiner sans réflexion préalable.

Barbares : Pour les Grecs, tous les autres peuples. Pour les Romains, toutes les populations qui ne partagent pas la culture gréco-romaine.

Bas-relief : Type de sculpture en deux dimensions. Le matériau est creusé afin que la forme souhaitée apparaisse en épaisseur par rapport au fond.

Baudrier : Bande de cuir ou d'étoffe portée en écharpe et soutenant une arme, un tambour, l'étui d'un fifre.

Bauhaus : École d’arts appliqués fondée par Walter Gropius à Weimar (Allemagne) en 1919 et fermée par le régime nazi en 1933. Son rayonnement perdure par l’exil de ses membres. Elle propose de faire la synthèse entre les arts, l’artisanat et l’industrie. Tout le design contemporain en découle.

Bestiaire : Traité ou recueil, souvent illustré, consacré aux animaux, réels ou imaginaires.

Bleu de prusse : Couleur chimique (ferrocyanure ferrique) d’un bleu profond découverte accidentellement par J. J. Diesbach à Berlin vers 1706 et qui fut employée en peinture dès 1709. Il est introduit par les Hollandais au Japon en 1829.

Bleu égyptien : Pigment artificiel dont l’emploi apparaît dans l’art égyptien à partir de la IVe dynastie (vers 2500 avant J.-C.). Ensuite commercialisé dans l’ensemble du bassin méditerranéen, il cesse d’être utilisé vers le VIIe siècle après J.-C. Ce pigment, le premier jamais fabriqué, est obtenu par cuisson dans une atmosphère oxydante entre 870 et 1 100 °C d’un mélange de sable siliceux, de roches calcaires, de minerai de cuivre ou de bronze et d’un fondant sodique. Après un long refroidissement, le matériau est réduit en poudre. Les différentes nuances de bleu résultent du temps de cuisson et de la vitesse de refroidissement : plus le temps de cuisson et le temps de refroidissement augmentent, plus le bleu est intense.

Bourbon : Maison royale de France, rattachée à la dynastie capétienne, qui succède aux Valois. Elle est portée au pouvoir par Henri IV (1553-1610).

Bronze : Alliage de cuivre (au moins 75 %) et le plus souvent d’étain. 

Byzance : Antique cité grecque de Byzantium, située sur l’embouchure du Bosphore, 

Cabinet : Pièce à usage privé, réservée à l’étude, à la collection ou à la toilette.

Café Guerbois : Café, situé dans l’actuelle avenue de Clichy, que fréquentait le groupe des Batignolles à l’aube de l’impressionnisme.

Camée : Pierre dure, de la famille des agates, gravée d’un motif en relief.

Capétiens : Dynastie de rois de France, divisée en plusieurs branches dont les Valois et les Bourbons. Elle doit son nom à son fondateur Hugues Capet, roi de 987 à 996. Elle est définitivement écartée du pouvoir en 1848 avec la destitution de Louis-Philippe.

Caravagisme : Courant artistique initié à Rome au début du XVIIe par Caravage, qui se caractérise principalement par des compositions sobres, clairement structurées, une représentation fidèle de la réalité et des effets de clair-obscur. On qualifie les peintres qui se rattachent à ce mouvement de « caravagesques ».

Carton : Grand dessin qui sert de modèle pour la réalisation d'œuvres d’envergure : peintures, vitraux et tapisseries.

Celtes : Populations de l’âge du fer qui ont occupé une partie de l’Europe de l’Ouest, notamment la Gaule, dans la seconde moitié du premier millénaire avant J.-C. Leur culture s’efface peu à peu du fait de la conquête romaine, mais perdure dans les îles Britanniques jusqu’au début du Moyen Âge. Aujourd’hui encore, il en subsiste des traces.

Champlevé : Technique propre au travail de l’émail qui consiste à remplir des cavités creusées dans une plaque de cuivre avec la poudre de verre coloré qui, après cuisson, donnera l’émail.

Charles V Le Sage : (1338-1380) fils de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg. En pleine guerre de Cent Ans, sa politique habile lui valut le surnom de « Sage ». Ce roi, de la dynastie des Valois, protecteur des arts, redonne une grande partie de son prestige à la couronne.

Chevreul : Michel-Eugène Chevreul (1786-1889) est un scientifique français, dont les écrits sur les couleurs et sur leur perception, comme la loi du contraste simultané des couleurs, influencent les peintres impressionnistes et postimpressionnistes, Georges Seurat tout particulièrement.

Chiffre : Association de lettres correspondant aux initiales d’une personne.

Chrisme : Symbole chrétien formé par la superposition des deux premières lettres du nom du Christ en grec : le « X » (chi) et le « P » (rhô). Elles sont parfois complétées par la première (alpha) et la dernière (oméga) lettres de l’alphabet grec, afin de signifier que Jésus-Christ incarne à la fois le commencement et la fin de toute chose.

Chryséléphantine : Adjectif tiré du grec qui qualifie une sculpture faite d’or et d’ivoire.

Cité : Dans la Grèce antique, le terme désigne une communauté politique autonome comprenant un espace urbain et les territoires qui l’entourent.

Civilisation carolingienne : Civilisation qui se développe en Europe occidentale durant les VIIIe et IXe siècles sous la dynastie des Carolingiens. Architecture et arts dits mineurs (enluminure, travail de l’ivoire…) connaissent alors un véritable essor.

Clair-obscur : Répartition des ombres et des lumières sur une peinture, de telle sorte que les couleurs les plus sombres se juxtaposent aux plus claires et produisent un fort effet de contraste.

Classicisme : Au XVIIe siècle, courant de pensée qui fait de l’Antiquité le modèle de toute forme artistique (littérature, musique, architecture et arts plastiques). Il coexiste avec le baroque auquel il oppose une certaine forme de rigueur et de pondération. En France, il trouve sa meilleure expression sous le règne de Louis XIV, au travers des différentes académies.

Coin : Élément métallique dont l’extrémité est gravée d’un motif, en creux, utilisé pour frapper les monnaies et médailles.

Collodion humide : Solution dont la composition a été inventée au milieu du XIXe siècle et qui est rapidement exploitée en photographie. Il est d’abord appliqué sur une plaque de verre, puis associé à un produit chimique sensible à la lumière. Il permet de créer un négatif sur la plaque de verre.

Commanditaire : Personne qui commande et finance une œuvre, une entreprise.

Composition : Manière de disposer des figures, des motifs ou des couleurs dans l’élaboration d’une œuvre.

Concile : Assemblée d’évêques réunis pour résoudre les questions qui peuvent se poser sur le dogme, la morale ou la discipline ecclésiastique.

Consulat : Régime politique français, né du coup d’État du 18 Brumaire (9 novembre 1799), qui met fin au Directoire. Promulguée le 13 décembre 1799, la Constitution dite de l’an VIII donne en théorie le pouvoir à trois consuls, Lebrun, Cambacérès et Bonaparte. Mais dans les faits, Bonaparte en vient à gouverner seul. Le Consulat prend fin avec son sacre, le 2 décembre 1804, sous le nom de Napoléon Ier.

Cris de Paris : Expression qui désigne les annonces, propres à chaque corporation de marchands ambulants, criées dans les rues de Paris pour attirer l’attention sur leur marchandise. Par extension, elle désigne aussi l’évocation de ces métiers dans la littérature ou l’imagerie.

Cronos : Dieu du Temps dans la mythologie grecque. Il est vénéré sous le nom de Saturne par les Romains.

Cubisme : Courant artistique, né peu avant la guerre de 1914, dont les pionniers furent Pablo Picasso et Georges Braque. Il porte un nouveau regard sur l’objet, dont les volumes et les plans peuvent être représentés de manière stylisée et vus simultanément sous plusieurs angles. Il s’inspire à la fois des recherches formelles de Paul Cézanne et des arts premiers.

Culte à mystères : Culte comportant une initiation dont le contenu ne doit pas être révélé aux non-initiés. Les plus célèbres en Grèce sont ceux de Déméter à Éleusis et des Grands Dieux à Samothrace.

Dada : Mouvement intellectuel né au cœur du cataclysme de la Première Guerre mondiale en Europe. Le mouvement ne tarde pas à gagner les États-Unis avec Man Ray, Duchamp et Picabia qui animent Dada New York. Dans un esprit subversif, les artistes Dada (ou dadaïstes) mettent en question la notion d’œuvre d’art. Leur travail est souvent caractérisé par le recyclage et le détournement des objets qu’ils collectent.

Dionysiaque : Adjectif qualifiant toute chose en rapport avec le dieu Dionysos (Bacchus chez les Romains).

Dionysos : Dieu de la mythologie grecque, associé à la vigne et au vin, ainsi qu’au théâtre. Il est vénéré sous le nom de Bacchus par les Romains.

Diptyque : Objet constitué de deux volets le plus souvent reliés par une charnière. Par extension, le terme s’applique à deux œuvres réalisées en pendants.

Domus : Nom donné à la maison individuelle dans l’Antiquité romaine.

Donateur : Personne qui offre à une institution une œuvre d’art.

Dressoir : Meuble servant à présenter de la vaisselle.

École d'Avignon : Courant artistique qui s’est épanoui à Avignon du fait de la présence des papes du début du XIVe 

École de Barbizon : Groupe de peintres installés à Barbizon, en forêt de Fontainebleau, dans les années 1840-50. Ils se consacrent surtout à la peinture de paysage et annoncent l’impressionnisme. Les plus célèbres sont Camille Corot, Charles-François Daubigny, Jean-François Millet et Théodore Rousseau.

Égide : Peau de la chèvre Amalthée, nourrice de Zeus (Jupiter chez les Romains). Ses vertus magiques incitent Zeus à s’en faire un bouclier, car elle procure l’invulnérabilité à ceux qui la possèdent. Fille de Zeus, Athéna (Minerve chez les Romains) la porte en collier, ornée de la tête de Méduse.

Electeurs : Dans le Saint Empire romain germanique, les électeurs sont les princes qui constituent le collège réuni pour l’élection de l’empereur.

Email : Vernis coloré, opaque ou translucide, qui peut s’appliquer sur différents supports (céramique, métal, pierre, verre…).

Empâtement : Relief obtenu par l’application d’une épaisse couche de peinture.

Enée : Héros antique de la guerre de Troie, fils d’Aphrodite et du mortel Anchise. Il fuit la ville en flammes en portant son père sur son dos. Son histoire épique, rapportée par Virgile dans L’Énéide, est associée aux origines de Rome.

Engobe : Revêtement mince, à base d’argile délayée, coloré en général au moyen d’oxydes. Il unifie la surface de la céramique et modifie sa couleur naturelle.

Enluminure : Peinture de petites dimensions ornant les pages d'un manuscrit.

Entablement : Élément architectural horizontal, placé au-dessus de colonnes ou de pilastres, comportant une corniche, une frise et une architrave.

Epitaphe : Inscription funéraire.

Estampe : Images obtenues sur un support papier par impression d’une planche de bois gravée (xylographie) ou d’une plaque de métal, voire d’une pierre dessinée (lithographie). La plaque de métal peut être travaillée selon différents procédés, mécanique (burin) ou chimique (eau-forte), qui définissent plusieurs types de gravure.

Etrusques : Les Étrusques vivaient en Italie centrale et dans la plaine du Pô entre le VIIIe et le Ier siècle av. J.-C. Ils sont à l’origine de la première et de la plus importante civilisation de la péninsule italique.

Eucharistie : Sacrement du christianisme par lequel, lors des offices religieux, sont commémorés le dernier repas du Christ avec les apôtres et son sacrifice sur la croix.

Evangélistes : Auteurs des Évangiles. Ils sont au nombre de quatre : saint Jean, saint Matthieu, saint Luc et saint Marc.

Ex-voto : Objet offert à une divinité et placé dans un lieu de culte pour la remercier d’un bienfait ou en solliciter un.

Exposition universelle : Présentation publique durant laquelle des produits de l’art et de l’industrie du monde entier sont exposés. La première a eu lieu à Londres en 1851.

Expressionnisme : Tendance artistique qui naît en Europe centrale à la fin du XIXe siècle et qui met à l’honneur la libre expression des passions et des formes, en réaction à l’académisme et à l’impressionnisme.

Expressionnisme abstrait : Mouvement de peintres américains qui renouvellent l’abstraction après 1945. Chez ces peintres, le tableau est affirmé comme surface peinte et expérience intérieure du réel. On distingue généralement deux groupes : le color field, qui valorise le champ coloré (Mark Rothko, Barnett Newman…) et l’action painting qui valorise la gestuelle (Jackson Pollock, Willem de Kooning…).

Facture : Manière dont le peintre dépose la matière picturale.

Fauves : Les Fauves sont les artistes qui, à leurs débuts, dans les dix premières années du XXe siècle, explorent dans leur peinture le potentiel expressif des couleurs pures sans se soucier d’imiter la nature. L’expression « Fauves » est apparue en 1905 sous la plume d’un critique, exaspéré par la liberté que ces artistes prennent quant aux conventions : l’association sauvage des couleurs, leur tonalité criarde, évoquent pour lui le rugissement d’un fauve. Les représentants les plus célèbres de ce courant baptisé aussi le fauvisme sont Henri Matisse, André Derain et Maurice de Vlaminck.

Fête galante : Genre pictural, né au XVIIIe siècle, qui met en scène des couples d’amoureux dans un cadre champêtre.

Figures noires : Technique de décor de la céramique grecque, inventée à Corinthe et utilisée entre la fin du VIIIe siècle et le début du Ve siècle av. J.-C. Les figures et motifs décoratifs apparaissent en noir sur le fond du vase qui reste de la couleur de l’argile. Les détails sont incisés. Il peut y avoir des rehauts de couleur.

Figures rouges : Technique de décor de la céramique grecque, inventée à Athènes, utilisée entre la fin du VIe et le IVe siècle av. J.-C. Les figures et motifs décoratifs apparaissent en rouge orangé, contrastant sur le fond noir. Les détails sont peints au trait de pinceau. Il peut y avoir des rehauts de couleur.

Filigrane : Technique d’orfèvrerie qui consiste à concevoir un décor à partir de fils de métal entrelacés et soudés sur un support.

Fioretti : « Petites fleurs ». Recueil anonyme du XIVe siècle racontant la vie et les miracles de saint François, sur un mode anecdotique et naïf, plein de poésie. Ce recueil rencontre un très grand succès, venant concurrencer le récit de saint Bonaventure, considéré comme la version officielle par les franciscains.

Flagellation : Épisode de la Passion du Christ qui précède sa crucifixion. Le Christ, qui vient d’être jugé, est fouetté.

Flèche : Élément supérieur d’un toit ou d’un clocher, dont la forme pointue rappelle un fer de flèche.

Forum : Dans l’urbanisme du monde romain, le forum est la place principale d’une ville. C’est là que se discutent les affaires publiques.

Fouille de sauvetage : Fouille réalisée dans l’urgence quand des vestiges archéologiques sont mis au jour à l’occasion de travaux de construction ou de voirie.

Fresque : Technique de peinture murale qui consiste à appliquer des couleurs délayées à l’eau sur un enduit frais. Le mot est d’origine italienne, il vient de fresco qui signifie frais. Toute œuvre peinte d’après ce procédé est aussi désignée sous le nom de fresque.

Fronton : Élément architectural, de forme généralement triangulaire, qui couronne un édifice ou une de ses parties.

Gallo-romain : Pour la France, l’époque gallo-romaine est la période qui va de la conquête de la Gaule par Jules César (52 av. J.-C.) à celle des Francs (Ve siècle).

Garance : Plante dont on extrait une teinture rouge.

Gemme : Pierre dure, considérée comme précieuse. 

Gisant : Figure en très fort relief représentant un défunt allongé. Le gisant placé sur un soubassement constitue la forme la plus fréquente des tombeaux du Moyen Âge, à partir du XIIIe siècle.

Gobelins : Manufacture de meubles et de tapisseries créée à Paris sous Louis XIV, dont Charles Le Brun fut le premier directeur. Institution royale puis nationale, elle conserve et produit encore aujourd’hui des pièces destinées à l’ameublement des palais de la République.

Gorgone Méduse : Dans la mythologie grecque, les Gorgones étaient trois sœurs, des créatures hybrides entre l’homme et l’animal. La plus célèbre d’entre elles, Méduse, était la seule à être mortelle. Sa chevelure était constituée de serpents et son regard pétrifiait quiconque le croisait. Persée la décapita et offrit sa tête à Athéna. La tête de Méduse devint ainsi un des attributs de cette déesse.

Gothique : Style qui se développe à partir du milieu du XIIe siècle jusqu’au début du XVIe siècle dans l’Occident chrétien.

Gouache : Peinture à l’eau.

Gravettien : Culture du Paléolithique supérieur que l’on situe entre 29 000 et 22 000 ans av. J.-C. environ. Elle tire son nom du site de la Gravette à Bayac, en Dordogne. Dans l’art mobilier, les statuettes féminines, dites « vénus », sont caractéristiques de cette période.

Grecque : (appelée aussi méandre) Motif décoratif fait d’une ligne droite qui revient sur elle-même en formant toujours un angle droit.

Grégoire de Tours : Évêque du VIe siècle dont les écrits constituent une source essentielle pour l’histoire de la France.

Grisaille : Peinture monochrome qui joue sur les nuances de noir et de gris afin de représenter les volumes. Dans l’art du vitrail, la grisaille désigne plus particulièrement le mélange utilisé pour réaliser le contour des figures et de certains détails.

Groupe des Batignolles : Groupe de jeunes artistes qui se réunissaient dans l’atelier de Manet, situé au début des années 1870 dans le quartier des Batignolles à Paris. En faisaient partie notamment Bazille, Fantin-Latour, Sisley, Monet, Renoir…

Guerre de Cent ans : Conflit franco-anglais qui s’étale sur le XIVe et le XVe siècle.

Guêtre : Élément du costume, en tissu ou en cuir, qui enveloppe le bas de la jambe et le dessus du pied.

Hagiographie : Biographie plus ou moins véridique des saints.  

Hampe : Long manche sur le haut duquel vient se fixer un fer de lance, un drapeau, une statuette…

Haut-relief : Type de relief dans lequel les figures se détachent fortement du fond, à la différence du bas-relief.

Héros : Dans la Grèce antique, personnage le plus souvent issu de l’union d’une divinité et d’un mortel auquel on prête des aventures exceptionnelles. Associé à la vie locale, un culte est rendu sur son tombeau.

Hokusai manga : Séries de manuels de croquis de Hokusai destinés à servir de modèles à ses élèves et/ou à des artisans. Les premiers recueils de modèles pour apprentis de Hokusai sont édités en 1810, alors qu’il a cinquante ans. Il s’attache à cette production pendant une quinzaine d’années. Véritable encyclopédie, la série la plus célèbre comporte plus de 4 000 dessins en quinze volumes dont trois ont été publiés après sa mort.

Hypogée : Construction, le plus souvent funéraire, dont toutes les parties, chapelle et caveau dans le cas d’une tombe, ont été creusées dans le sol ou une falaise.

Icône : Une icône est, au sens premier, une image. Le mot a fini par désigner plus particulièrement les images religieuses produites dans le monde orthodoxe (Byzance, Russie…).

Iconographie : Ensemble des images correspondant à un même sujet. On parle de programme iconographique lorsqu’un décor en plusieurs parties regroupe de manière cohérente différents sujets autour d’un même thème.

Imagier : Nom donné au Moyen Âge aux artistes qui réalisent des images, qu’elles soient sculptées, peintes ou gravées.

Impressionnisme : Courant artistique regroupant l’ensemble des artistes indépendants qui ont exposé collectivement entre 1874 et 1886. Le terme a été lancé par un critique pour tourner en dérision le tableau de Monet Impression soleil levant (1872). Les impressionnistes privilégient les sujets tirés de la vie moderne et la peinture de plein air.

Imprimatura : Mot italien désignant une première couche picturale, généralement de couleur brune. Appliquée de manière uniforme sur le support préalablement préparé, elle le protège et sert de base à la peinture proprement dite.

Incarnation : Mystère et dogme qui, dans la religion catholique, veut que Dieu se soit fait homme en Jésus-Christ.

Intaille : Pierre dure gravée d’un motif en creux.

Ivoire : Matière blanche et dure provenant des dents ou des défenses d’animaux (cachalot, mammouth, éléphant…).

Judith : Héroïne de l’Ancien Testament (livre de Judith), très souvent représentée dans l’art occidental. Tentant de sauver son peuple, elle séduit Holopherne, général des armées babyloniennes de Nabuchodonosor, et profite de son sommeil pour le décapiter.

Jugement dernier : Dans la religion chrétienne, jugement prononcé par Dieu à la fin du monde sur les vivants et sur les morts ressuscités.

Julio-Claudiens : Première dynastie d’empereurs romains. N’ayant pas de fils, Auguste (27 av. J.-C.-14 apr. J.-C.), membre de la famille des Julii, adopte pour lui succéder son beau-fils Tibère (14-37 apr. J.-C.), issu de la famille des Claude. Cette succession vaut à la dynastie des empereurs qui règnent sur Rome jusqu’en 68 le nom de Julio-Claudiens. 

Jupiter : Roi des dieux pour les Romains, vénéré sous le nom de Zeus par les Grecs.

Kabuki : Théâtre chanté et dansé qui aurait été créé en 1603 par O kuni, prêtresse et danseuse du temple d’Izumo. Ce théâtre est interdit aux femmes en 1629, et, à partir de 1652, les rôles féminins sont tenus par des hommes (« onnagata »). Installés dans les quartiers de plaisirs, les théâtres étaient très prisés, et les acteurs – de véritables idoles – ont constitué des dynasties qui perdurent jusqu’à nos jours.

Kami : Esprits de la nature et des ancêtres. Voir « shinto ».

Lambris : Revêtement mural formé de cadres et de panneaux (en bois, en stuc, en marbre). 

Lamentations : Livre de l’Ancien Testament.

Licier : ou lissier. Personne qui exécute des tapisseries sur un métier à tisser. Le mot provient de « lice », qui désigne une pièce du métier à tisser.

Licteur : Matière blanche et dure provenant des dents ou des défenses d’animaux (cachalot, mammouth, éléphant…).

Ligne Maginot : Inspirée par le ministre de la Guerre André Maginot, la ligne Maginot est un ensemble complexe de lignes de défenses érigées dans les années 1930, le long des frontières orientales de la France. Elle était destinée à protéger le pays d’éventuelles attaques venues d’Allemagne et d’Italie.

Ligue française pour le droit des femmes : Nouveau nom de l'association pour le droit des femmes, Ligue française pour le droit des femmes est crée en 1882 par Léon Richer. Victor Hugo en est le président d'honneurPour en savoir plus : cliquez ici

Linteau : Pièce horizontale placée au-dessus d'une ouverture. Il permet de répartir le poids d'une maçonnerie autour du vide créé par une porte ou une fenêtre.

Magdalénien : Culture du Paléolithique supérieur que l’on situe entre 17 000 et 10 000 av. J.-C. Elle tire son nom du site de la Madeleine à Tursac en Dordogne. C’est une importante période pour l’art pariétal préhistorique.

Mains positives et mains négatives : Ces termes désignent les empreintes de main, caractéristiques des peintures préhistoriques, selon qu’elles ont été obtenues par l’application d’une main préalablement enduite de pigment (positive) ou par projection de pigment autour d’une main posée sur la paroi (négative).

Maniérisme : Courant artistique né en Italie au XVIe siècle que l’on considère comme la dernière phase de la Renaissance. Il tire son nom du mot italien maniera utilisé pour désigner le style personnel d’un artiste. Pour les peintres qui se rattachent à ce courant, l’effet de style prime sur l’équilibre et l’harmonie. Ils se distinguent par une élégance du dessin, des compositions complexes privilégiant tensions et déséquilibres, une distance par rapport à l’imitation servile de la nature.

Maroquin : Cuir préparé selon une technique marocaine, très souvent utilisé en Europe dans l’ameublement.

Mars : Dieu romain de la Guerre, vénéré sous le nom d’Arès par les Grecs.

Martelage : Technique de métallurgie consistant à mettre en forme au marteau une plaque de métal posée sur une pièce de bois.

Matrice d'imprimerie : Plaque le plus souvent en cuivre ou en bois qui, une fois gravée puis encrée, sert à imprimer des estampes qui reproduisent le motif choisi.

Matrice d'orfèvre : Instrument dont l’extrémité est gravée d’un motif, en creux ou en relief. Les orfèvres s’en servent notamment pour produire un décor régulier, fondé sur la répétition d’un même motif.

Médicis : Famille florentine de banquiers collectionneurs et protecteurs des arts. Ses membres s’emparent progressivement du pouvoir à Florence au XVe siècle. Deux grands papes de la Renaissance en sont issus : Léon X (1475-1521) et Clément VII (1478-1534). Anoblie au XVIe siècle, la famille Médicis s’allie deux fois à la France en lui donnant deux reines et régentes : Catherine (1519-1589), épouse d’Henri II, et Marie (1575-1642), épouse d’Henri IV.

Ménade : Prêtresse du dieu Dionysos (le Bacchus des Romains).

Mérovingiens : Dynastie de rois des Francs, dont le représentant le plus connu est Clovis (481-511). Elle doit son nom à Mérovée, ancêtre de la lignée. Elle prend fin en 751 avec l’avènement de Pépin le Bref, premier roi carolingien.

Métope : Dans l’architecture grecque d’ordre dorique, la métope est un élément de la frise. Sculptée en bas-relief ou laissée lisse, elle est placée entre deux triglyphes.

Minimalisme : Courant artistique qui prône une extrême simplicité des moyens et des formes. Né aux États-Unis au début des années 1960, en réaction à l’expressionisme abstrait, il rejoint certaines préoccupations d’artistes européens, notamment les Italiens de l’arte povera.

Modelé : Manière de rendre le relief des formes, particulièrement celles du corps humain.

Monogramme : Ensemble de lettres entrelacées pour ne former qu’un seul motif identifiant une personne ou une institution.

Mont Fuji : Point culminant du Japon (3 776 m), le mont Fuji est un stratovolcan qui appartient à la ceinture de feu du Pacifique. Il est situé sur l’île de Honshu, au sud-ouest de Tokyo. Son profil remarquable a inspiré les poètes et les peintres japonais. La plus ancienne représentation connue date du XIe siècle.

Morceau de réception : Œuvre présentée par un artiste pour son admission à l’Académie royale de peinture et de sculpture.

Mortel : Par opposition aux dieux, les êtres humains sont mortels.

Mosaïque : Art qui consiste à réaliser de grands panneaux décoratifs, à l’aide d’une multitude de petits cubes (tesselles) de divers matériaux (pierre, céramique, verre) et de diverses couleurs, disposés sur un enduit. C’est un décor privilégié sur les sols et les murs des grands édifices publics et des riches demeures.

Mousseline : Terme issu de l'italien « mussolo » qui dérive lui-même du nom de la ville de Mossoul, cité du nord de l’actuel Irak par laquelle transitaient des tissus de soie puis de coton provenant des Indes. Appréciées pour leur transparence et leur légèreté, les premières mousselines furent fabriquées en France en 1750 et connurent une grande vogue dans les années 1770-1780.

Moyen Empire : Période de la civilisation égyptienne allant de la XIe à la XIIIe dynastie (2033-1710 avant J.-C.) qui, par sa richesse littéraire et artistique, a été qualifiée d’âge d’or par les générations suivantes.

Muses : Dans la mythologie gréco-romaine, les Muses sont des divinités, au nombre de neuf, qui protègent les arts.

Mythologie : Ensemble des croyances et des récits liés aux religions non monothéistes.

Nabi : Mot d’origine hébraïque signifiant « prophète ». Il désigne un groupe d’artistes postimpressionnistes, à la recherche d’une peinture nouvelle. Rassemblés à partir de 1888 autour de Paul Sérusier, les nabis partagent une esthétique faite de formes épurées, d’aplats de couleur, de contours, et parfois un certain sens du symbolisme et de la religiosité. Par ses écrits, le peintre Maurice Denis ne tarde pas à en devenir le théoricien. Sa formule, « un tableau […] est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées », traduit bien l’esprit de synthèse qui anime les nabis.

Nature morte : Représentation d’objets, de végétaux, de nourriture ou d’animaux sans vie.

Nécropole : Cimetière.

Néoprimitivisme : Courant artistique qui s’est développé en Russie au début du XXe siècle. Les œuvres qui s’y rattachent sont inspirées par les arts populaires russes. Dessin appuyé, couleurs vives, maladresses intentionnelles, sont caractéristiques de ce mouvement.

Nielle : Émail noir, fait de sulfure d’argent, incrusté dans une plaque de métal creusée pour constituer un décor.

Nimbe : ou auréole. Cercle, souvent doré dans la peinture, que l’artiste représente derrière la tête de saints personnages.

Nishiki-E ("Estampe de brocart") : Technique d’estampage en couleurs produisant des effets de brocart. Mis au point en 1764 par le dessinateur Harunobu (1724-1770) avec l’aide du graveur Kinroku, le procédé atteint la perfection en 1790.

Nudité héroïque : Dans l’ancienne Grèce, la nudité traduit formellement l’idéal aristocratique du kaloskagathos, celui qui est « beau et bon ». Elle exprime le caractère exceptionnel du personnage figuré, ce qui conduit à représenter ainsi les dieux, les héros et tous ceux qui, comme les guerriers et les athlètes, aspirent à une héroïsation.

Oculus : En architecture, ouverture circulaire.

Odalisque : Femme de harem.

Ogive : L’ogive est un type d’arc brisé. Dans l’art gothique, les ogives sont disposées en diagonale et se croisent pour renforcer une voûte. On parle alors de croisée d’ogives.

Olympe : Dans la mythologie grecque, montagne où demeurent les dieux.

Orbe : Globe surmonté d’une croix, symbole du pouvoir royal ou impérial.

Ordre : Système architectural composé de colonnes soutenant un entablement. Dans la Grèce antique, on distingue trois ordres principaux caractérisés chacun par un décor : le dorique, le ionique et le corinthien.

Ordre cistercien : Le mot « cistercien » vient du nom de l’ordre et de l’abbaye de Cîteaux, fondés par Robert de Molesme à la fin du XIe siècle. L’ordre est réformé au XIIe siècle par Bernard de Clairvaux, qui en devient le maître spirituel. Il désirait revenir aux principes de simplicité et de pauvreté dictés par la règle de saint Benoît, en opposition aux riches monastères bénédictins, comme Cluny, qui s’en étaient éloignés. 

Ordre dorique : Ordre architectural, le plus ancien et le plus simple de la Grèce antique. Il se caractérise par une colonne cannelée à arêtes vives, sans base, un chapiteau nu et une frise alternant métopes (plaques) et triglyphes (trois bandes verticales en relief).

Ordre ionique : Ordre architectural de la Grèce antique qui se caractérise par une colonne à vingt-quatre cannelures reposant sur une base moulurée, un chapiteau orné de volutes et une frise décorative continue.

Ordres mendiants : Ordres monastiques chrétiens dont l’apparition en Europe au XIIIe siècle est motivée par la volonté de revenir à un modèle de vie simple dans l’esprit des Évangiles. Ces moines refusent les biens matériels et ont recours à la charité pour subvenir à leurs besoins. Les principaux ordres mendiants sont celui des franciscains et celui des dominicains.

Orfèvre : Artiste ou artisan spécialisé dans le travail des métaux précieux.

Orfèvrerie : Art de travailler les métaux précieux.

Osiris : Dieu du monde des morts de l’Égypte pharaonique. Sa personnalité se construit et se complète au fil des siècles jusqu’à l’époque romaine. Fils de Geb, la terre, et de Nout, le ciel, il est désigné premier roi sur terre par le démiurge (ou créateur) Atoum. Assassiné par son frère Seth, jaloux de lui, il est le premier être de la création à avoir subi le drame de la mort. Ramené à la vie par l’intervention magique de son épouse Isis, il règne dès lors sur l’au-delà. Il est représenté gainé dans un linceul, portant une couronne et les sceptres de la royauté.

Ottoniens : Dynastie de souverains qui, de 919 à 1024, ont régné sur la Germanie, partie orientale de l’empire de Charlemagne divisé à la suite du traité de Verdun en 843. Elle doit son nom à Otton Ier, qui mène une politique d’expansion, fonde le Saint Empire romain germanique et se fait couronner empereur à Rome en 962. Elle s’éteint avec Henri II le Saint, qui meurt sans descendance en 1024. 

Ouranos : Dieu du Ciel chez les Grecs, vénéré sous le nom d’Uranus chez les Romains.

Paganisme : Pour les chrétiens, le terme « paganisme » désigne l’ensemble des « païens », c’est-à-dire tous ceux qui ne pratiquent pas une religion du Livre.

Palette : La palette est la petite planche sur laquelle l’artiste dispose et mélange ses couleurs. Le terme désigne aussi l’ensemble des couleurs qu’il choisit pour une œuvre.

Panthéon : Bâtiment dédié durant l’Antiquité gréco-romaine à un ensemble de dieux, et par la suite à une famille régnante ou à un ensemble de citoyens particulièrement importants pour une nation.

Passion : Dernière partie de la vie du Christ. Le Nouveau Testament rapporte les souffrances endurées par Jésus depuis son arrestation jusqu’à sa mise au tombeau.

Pastel : Bâtonnet composé de poudres colorées, de gomme arabique servant de liant et d’une terre destinée à donner de la consistance à la préparation.

Patine : Dépôt qui se forme au fil du temps à la surface d’un matériau. Le mot désigne aussi un mélange appliqué en finition pour imiter artificiellement le vieillissement naturel.

Pégase : Cheval ailé de la mythologie grecque, né du sang de Méduse.

Peindre sur le motif : Expression qui signifie peindre en ayant sous les yeux ce que l’on souhaite représenter.

Peinture d'histoire : Genre pictural majeur représentant des scènes inspirées de l’histoire, de la religion, de la mythologie ou de la littérature.

Péplos : Tunique féminine de la Grèce antique, faite d’une pièce rectangulaire de laine, non cousue. Drapée autour du corps de la femme, elle était retenue par des épingles sur les épaules et maintenue fermée par une ceinture nouée à la taille.

Pères de l'église : Titre attribué à certains saints ayant joué un rôle déterminant dans la diffusion de la doctrine chrétienne par leurs écrits ou leur vie exemplaire. Dans l’iconographie occidentale, les quatre principaux sont saint Ambroise, saint Augustin, saint Grégoire et saint Jérôme.

Période archaïque : Période qui s’étend de 620 à 480 av. J.-C. et qui connaît un grand développement artistique dans le monde grec, avec l’apparition de l’architecture de pierre et de son décor sculpté, l’essor de la grande statuaire de marbre et l’apogée de la céramique peinte, d’abord à figures noires, puis à figures rouges.

Période classique : Période englobant les Ve et IVe siècles av. J.-C., qui voit naître en Grèce des innovations décisives dans les arts. En sculpture, de grands artistes comme Polyclète, Praxitèle ou Lysippe travaillent sur la représentation du corps en mouvement dans l’espace. Leurs œuvres seront des modèles suivis durant la période hellénistique et dans l’art romain.

Période hellénistique : Dernière période chronologique de la civilisation grecque antique. Elle s’étend de la mort d’Alexandre le Grand en 323 av. J.-C. à la défaite des royaumes hellénistiques vaincus par les Romains à la bataille d’Actium en 31 av. J.-C. Par le choix des thèmes, l’art hellénistique privilégie la représentation de la souffrance humaine et affirme la toute-puissance des dieux. Il offre les premières représentations de l’âge, du petit enfant au vieillard. Il s’intéresse à la représentation du corps en mouvement et à l’expression des sentiments.

Périptère : Se dit d’une construction entourée de colonnes sur ses quatre côtés.

Périzonium : Étoffe qui cache la nudité du Christ dans les représentations de la crucifixion et de la descente de croix.

Perspective : Technique qui permet de représenter l’espace et les objets avec de la profondeur et des volumes sur une surface plane pour donner l’illusion de la troisième dimension.

Perspective atmosphérique : En peinture, perspective qui consiste à créer l’illusion de la profondeur par l’utilisation de dégradés de tons ou de couleurs qui s'estompent avec la distance.

Perspective linéaire : Mode de représentation tridimensionnel de l’espace mis au point à Florence au début du XVe siècle, consistant à représenter un objet ou une figure d’un point de vue fixe, celui du spectateur, en projetant les lignes du tableau vers un point (ou plusieurs), dit point de fuite.

Philippe II de Macédoine : Philippe II, roi de Macédoine (359-336 av. J.-C.), a initié l’expansion de son royaume qui sera poursuivie par son fils Alexandre le Grand. Son règne voit se développer l’hégémonie macédonienne sur une partie du monde grec. Découverte intacte à Vergina en 1977, sa sépulture contenait encore un très riche mobilier funéraire dont de grandes pièces d’orfèvrerie.

Phylactère : Bande de parchemin, enroulée aux extrémités. Dans le judaïsme y est inscrit un passage des Écritures. Dans l’art chrétien, à partir du Moyen Âge, le phylactère est tenu par des anges ou des saints personnages afin d’afficher leur parole.

Piédroit : Pilier de section carrée qui supporte la retombée d'un arc ou d'une voûte. Dans un portail, les piédroits encadrent et soutiennent le linteau.

Pierre noire : Bâton de schiste servant à dessiner. Par extension, le mot désigne une technique de dessin.

Piette : Édouard Piette (1827-1906) est un archéologue et préhistorien qui a beaucoup contribué à la découverte de l’art préhistorique français.

Pilastre : Élément architectural engagé dans un mur. Il a toutes les caractéristiques de la colonne (chapiteau, fût, base), sans en avoir la fonction porteuse.

Plaies du Christ : Les plaies du Christ sont celles qui résultent du supplice de la crucifixion : celles laissées par les clous enfoncés aux mains et aux pieds pour le fixer au bois de la croix et celle laissée au côté droit par le coup de lance du centurion Longin.

Plantagenêts : Dynastie de souverains qui régnèrent sur l’Angleterre du XIIe au XVe siècle.

Platon : Philosophe grec auteur de nombreux textes dont Le Banquet, Timée qui vécut vers la fin du Ve siècle et le début du IVe siècle av. J.‑C.

Pline l'Ancien : Écrivain romain du Ier siècle apr. J.-C., auteur d’une Histoire naturelle.

Poinçon : Outil pointu servant à travailler la pierre ou le métal. Le mot désigne aussi la marque, faite au poinçon, qui renseigne sur le degré de pureté d’un métal ou identifie un orfèvre.

Poliorcétique : Terme grec désignant les techniques de défense et d’attaque du siège des villes.

Polyptyque : Ensemble de panneaux, peints et/ou sculptés, présentant des scènes religieuses et destinés à prendre place au-dessus de l’autel. Ces panneaux pouvaient être articulés et peints sur leurs deux faces.

Pompier : Adjectif qui désigne de manière ironique l’art officiel de la seconde moitié du XIXe siècle. Le terme fait référence aux pompiers qui surveillaient le Salon. Leur casque et leur uniforme chamarré rappelaient le goût de ces artistes académiques pour les représentations fantaisistes de l’Antiquité.

Ponctuation : Dans la peinture préhistorique, le terme « ponctuation » désigne tous les signes en forme de point.

Pondération des corps : Le mot pondération vient du latin « pondus », « poids ». Le terme désigne la façon dont l’artiste construit la répartition du poids dans l’équilibre des corps.

Portrait allégorique : Portrait dans lequel le modèle apparaît représenté avec les attributs ou le costume, caractéristiques d'une grande figure historique, mythologique ou légendaire (un empereur, un saint, un dieu, un héros…), voire d'une allégorie (la justice, la force…), pour signifier un trait de caractère, un rôle ou une fonction, qui lui sont propres.

Postimpressionnisme : Au lendemain de la dernière exposition impressionniste en 1886, période durant laquelle certains artistes qui s’appuient sur les expériences et les avancées des impressionnistes s’en éloignent pour suivre une démarche propre, comme Paul Cézanne, Georges Seurat, Vincent Van Gogh ou Paul Gauguin.

Premier art byzantin : Art qui se développe à Byzance au cours des VIe et VIIe siècles. Très imprégné de références antiques, il crée un nouveau répertoire d’images au service du christianisme d’Orient.

Prix de Rome : Pension royale attribuée au terme d’un concours organisé par l’Académie à partir de 1663 et qui permettait aux lauréats de séjourner à l’Académie de France à Rome, installée à la villa Médicis en 1803.

Putti : (putto au singulier) Mot italien qui désigne des petits garçons souvent nus, ailés ou non, assimilés à des esprits, des génies ou des anges. Inspirés des Amours antiques, ils apparaissent au XVe siècle dans l’art italien. Appelés spiritelli (« petits esprits », spiritello au singulier) à Florence.

Réalisme : Courant artistique du XIXe siècle qui privilégie une représentation non idéalisée de sujets inspirés du monde réel. Le peintre Gustave Courbet en est la figure de proue, et son tableau Un enterrement à Ornans, exposé en 1855, le premier manifeste.

Rédemption : Mystère et dogme qui, dans la religion catholique, veut que le sacrifice du Christ sur la croix ait lavé l’humanité de ses péchés.

Régence : Organisation du pouvoir en la minorité ou en l’absence d’un souverain.

Registre : Dans une œuvre peinte ou sculptée, lorsqu’un décor est réparti sur plusieurs bandes superposées, le registre désigne l’ensemble des éléments situés au même niveau.

Règle de Saint-Benoît : Règle monastique mise en forme par saint Benoît au VIe siècle, qui constitue une véritable réforme de la vie spirituelle et matérielle des moines. Elle se diffusa dans la chrétienté tout au long du Moyen Âge et fut adoptée par de nombreuses communautés bénédictines ou cisterciennes.

Relief : Type de sculpture en deux dimensions, dont le décor se détache en saillie sur un fond.

Reliquaire : Boîte destinée à contenir une ou plusieurs reliques. Réalisée dans des matériaux divers, elle a une forme plus ou moins élaborée.

Relique : Reste du corps d’un saint personnage ou d’un objet lui étant associé.

Renaissance carolingienne : On appelle Renaissance carolingienne le renouveau artistique qui commence avec le règne de Charlemagne et qui se caractérise par un retour aux modèles antiques.

Repoussé : Technique de métallurgie qui consiste à obtenir un motif en relief en travaillant une plaque de métal par l’arrière, en le « repoussant » à l’aide d’un poinçon.

Réserve : Technique qui consiste, en peinture et en sculpture, à ne pas travailler toute la surface. La partie non travaillée est laissée « en réserve ».

Retable : Œuvre peinte ou sculptée, placée sur l’autel d’une église.

Robe-chemise : Type de robe en cotonnade légère que l’on enfilait par la tête et dont la mode fut lancée par la reine Marie-Antoinette à la fin des années 1770.

Rocaille : Mouvement artistique du XVIIIe siècle qui s’épanouit en France, à partir de la Régence, dans les ornements architecturaux et les arts décoratifs en privilégiant les jeux de courbes. En peinture, les artistes illustrent des sujets légers et séduisants, galants ou exotiques, dans un traitement où l'aspect décoratif voire anecdotique l’emporte. 

Roman : Style qui se développe dans l’Occident chrétien à partir du Xe siècle. Vers le milieu du XIIe siècle, l’art gothique le remplace progressivement au nord de la Loire.

Romulus : Fils du dieu Mars et de la mortelle Rhea Silvia, Romulus et son frère jumeau Remus sont abandonnés à leur naissance, nourris par une louve, puis élevés par un berger. Romulus est considéré comme le fondateur et le premier roi de Rome. 

Ronde-bosse : Sculpture en trois dimensions, travaillée sur toutes ses faces. Toute statue est une ronde-bosse.

Sacre : Cérémonie religieuse conférant au souverain un caractère sacré.

Saint Augustin : (354-430) Évêque d’Hippone en Algérie, considéré comme le père de la théologie médiévale.

Saint Benoît de Nursie : Fils d’une noble famille établie à Nursie en Italie, Benoît (vers 480-547) fuit les tentations de la ville et se réfugie à Subiaco pour mener une vie d’ermite. Une première communauté de moines s’y regroupe autour de lui. Il fonde l’abbaye du Mont-Cassin, qui deviendra la maison mère de l’ordre bénédictin, à laquelle il dicte une règle de vie, la règle de saint Benoît, qui va déterminer le développement de tout le monachisme occidental jusqu’à l’apparition des ordres mendiants au début du XIIIe siècle.

Saint Jérôme : Moine érudit (vers 347-420) dont l’œuvre principale a été de traduire la Bible du grec, alors langue savante, au latin, alors langue courante. Dans l’art occidental, il est le plus souvent représenté soit en intellectuel à sa table de travail, soit en ermite pénitent. En tant que Père de l’Église, il est fréquemment associé à saint Augustin, saint Ambroise et saint Grégoire.  

Saint-Denis : Abbaye située au nord de Paris, construite à l’emplacement de la sépulture de saint Denis. Lieu habituel de l’inhumation des rois de France depuis l’époque carolingienne.

Saint-Empire romain germanique : Partie orientale de l’empire de Charlemagne ou Germanie, devenue Saint Empire romain germanique sous le règne d’Otton Ier en 962. L’Empire regroupe, pendant dix siècles et dans sa plus grande extension, la majeure partie de l’Europe centrale sous l’autorité d’un empereur élu. Bien que la fonction ne soit pas héréditaire, les empereurs, à l’époque moderne, sont pour la plupart issus de la maison de Habsbourg.

Saint-Louis : Roi de France de la dynastie capétienne qui régna sous le nom de Louis IX (1214-1270). Canonisé peu après sa mort pour son implication dans les croisades et pour sa piété, il a laissé l’image d’un souverain juste.

Sainte-Chapelle : Chapelle du Palais de l’île de la Cité à Paris, construite à l’initiative de saint Louis (Louis IX) et consacrée en 1348, afin d’abriter les reliques de la Passion du Christ.

Salomé : Dans le Nouveau Testament (Matthieu, XIV  Marc, VI), nièce du roi Hérode qui aurait dansé devant lui afin d’obtenir la tête de saint Jean-Baptiste.

Salon : Au XVIIIe siècle les expositions des membres de l’Académie royale de peinture et de sculpture se tenaient dans le Salon carré du Louvre. Le terme « Salon » désigne par la suite toutes les expositions régulières organisées par l’Académie.

Sanctuaire : Lieu ou édifice consacré à un culte. Le terme peut correspondre à différentes réalités selon les religions. Dans le monde grec antique, c’est un espace délimité, parfois très vaste, dédié à une divinité et comprenant l’autel pour les sacrifices, le temple et les offrandes. Dans le christianisme, il désigne plus particulièrement la partie de l’église située autour du maître-autel. 

Sanguine : Bâton d’hématite (minerai de fer) qui sert à dessiner et qui doit son nom à sa couleur rouge. Par extension, le mot désigne une technique de dessin.

Satyre : Dans la mythologie grecque, créature hybride du monde champêtre, souvent associée aux dieux Dionysos (Bacchus) et Pan. Les satyres sont très proches de ce que les Romains appellent des faunes.

Scène de genre : Sujet de peinture qui présente la vie quotidienne en famille et en société.

Sceptre : Insigne de pouvoir en forme de bâton.

Sfumato : Mot italien qui désigne, en peinture, l’effet obtenu par un traitement subtil et modulé des ombres de telle sorte que les contours des figures disparaissent et se fondent dans l’atmosphère environnante.

Shinto : Religion animiste traditionnelle japonaise fondée sur la croyance dans les esprits de la nature et des défunts, les « kami ». 

Shogun : Généralissime. Titre accordé en 1603 à Tokugawa Ieyasu (1543-1616) par l’empereur. Le pouvoir shogunal resta entre les mains de la famille Tokugawa jusqu’en 1868. Ils établirent un gouvernement militaire (le bakufu) dont le siège était à Edo. 

Skyphos : Vase à boire de la Grèce antique.

Sphinge : (ou sphinx) Figure de la mythologie grecque, représentée comme une femme ailée à corps de lionne. À Thèbes, le héros Œdipe fut le seul à résoudre l’énigme qu’elle posait aux passants et elle se tua. Elle est liée au monde des morts et considérée comme une gardienne de la tombe.

Statue : Sculpture en trois dimensions réalisée dans différents types de matériaux (pierre, bois, métal, terre).

Stigmatisation : Dans la religion catholique, fait de recevoir miraculeusement les blessures du Christ, au front, aux pieds et aux mains. De nombreux saints ont reçu les stigmates, dont saint François d’Assise.

Strigile : Motif décoratif en forme de « S », qui doit son nom à un objet de la vie courante. Le strigile est en effet un ustensile de métal servant à la toilette dans les sociétés étrusque et romaine. Il permettait de racler la peau afin d’enlever les restes d’huile ou d’impuretés.

Stuc : Mélange de chaux et de plâtre, de sable ou de poudre de marbre lié par de la colle. Plus facile à travailler que le marbre, il peut être étalé mais aussi moulé pour obtenir des motifs en relief (sculpture, cadres, colonnes…).

Style bellifontain : Style élaboré au château de Fontainebleau à partir de 1530 par les artistes italiens (Rosso Fiorentino, le Primatice) travaillant pour le roi François Ier. Ce style de cour raffiné, à la fois érudit et sensuel, fut un des courants du maniérisme et se manifesta dans tous les domaines artistiques. Il influença les artistes français et fut largement diffusé par la gravure.

Suger : (1080/1081-1151) Conseiller de Louis VI et de Louis VII, abbé de Saint-Denis. Il est considéré comme l’initiateur du style gothique en France avec la rénovation de la basilique de Saint-Denis.

Surréalisme : Courant artistique très lié à la littérature, qui se développe à partir des années 1920. En 1924, André Breton définit le surréalisme comme un « automatisme pur », une « dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison ».

Surtout : Élément de centre de table. Apparu au XVIIe siècle, le surtout sert à présenter des plats et à accueillir l’éclairage. Il perd progressivement sa fonction utilitaire au XVIIIe siècle pour devenir essentiellement décoratif.

Symbolisme : Mouvement littéraire et artistique de la fin du XIXe siècle dont les adeptes préféraient l’évocation du monde de l’esprit à la description de la réalité.

Symbolistes : Poètes d’abord puis peintres, du dernier quart du XIXe siècle, qui rejettent le naturalisme et le positivisme modernes. Ils remettent la pensée et l’imaginaire au cœur de la création.

Tapisserie : Ouvrage textile tissé à la main sur une lice.

Tenture : Ensemble de plusieurs tapisseries, formant un cycle autour d’un thème central.

Tesselles : Petits cubes taillés dans le calcaire, le marbre, ou réalisés en terre cuite ou en pâte de verre.

Tétrachromie : Technique de la Grèce antique qui consiste à élaborer une œuvre d’art en combinant quatre couleurs : le blanc, le jaune, le rouge, le noir.

Théosophie : Philosophie ésotérique dont les adeptes se regroupent en société à New York à la fin du XIXe siècle, avant d’essaimer en Europe. Elle repose sur une approche syncrétique des religions et sur une certaine fascination pour les croyances orientales telles que la réincarnation.

Thermes : Bains publics.

Toile marouflée : Toile appliquée sur une surface avec une colle forte appelée maroufle.

Tombe à Tumulus : Sépulture recouverte d’un monticule artificiel.

Toton : Un toton est à l’origine un dé traversé d’une cheville qui permettait de le faire tourner comme une toupie, la face gagnante étant marquée d’un T (totum, en latin).

Touche : La touche désigne la matière picturale appliquée d’un seul coup de pinceau sur le support. Le terme peut également désigner plus largement la manière dont le peintre travaille.

Trésor : Le terme trésor désigne à la fois un ensemble d’objets précieux et le lieu qui les abrite.

Triptyque : Œuvre constituée de trois volets reliés par une charnière. Par extension, le terme s’applique à trois œuvres formant un ensemble.

Trumeau : Mur ou pilier situé entre deux ouvertures.

Tympan : Élément architectural situé au-dessus du linteau d’une porte, qui peut recevoir un décor.

UKIYO-E (« IMAGE DU MONDE FLOTTANT ») : Apparu vers 1860, le terme désigne le courant de peinture réaliste né dans les quartiers de plaisirs d’Edo. Il dérive d’une tradition bouddhique pour laquelle « ukiyo » (« monde flottant ») évoque le côté fugitif, éphémère des plaisirs terrestres. Cette école, méprisée par l’aristocratie, finit par s’imposer parmi les seigneurs (daimyo). 

Union française pour le suffrage des femmes : L'Union française pour le suffrage des femmes (UFSF) est créée en 1909 par Jeanne Schmahl.Pour en savoir plus : cliquez ici

Urne cinéraire : Vase destiné à contenir les cendres d’un défunt.

Valois : Maison royale française de la dynastie capétienne qui a régné de 1328 à 1589. Ses plus illustres représentants sont au Moyen Âge Charles V (1338-1380) et à la Renaissance François Ier (1494-1547).

Vase de parfum : Le vase de parfum, attribut de sainte Marie-Madeleine, fait d’abord allusion à l’épisode du repas chez Simon, durant lequel cette sainte versa sur les pieds du Christ un parfum de grand prix et les essuya avec ses cheveux.

Vénus : Déesse romaine de l’Amour et de la Beauté, vénérée sous le nom d’Aphrodite par les Grecs. Son nom est donné aux statuettes préhistoriques, caractéristiques de la culture gravettienne, réalisées en pierre ou en ivoire, représentant des femmes aux formes généreuses.

Vertus théologales : Dans la religion catholique, les vertus théologales définissent les qualités nécessaires aux hommes pour établir un lien avec Dieu. Elles sont au nombre de trois : la Foi, l’Espérance et la Charité.

Villa : Terme utilisé dans l’Antiquité romaine pour désigner un domaine rural (villa rustica) ou une riche demeure proche de la ville (villa suburbaine).

Vollard : Ambroise Vollard (1866-1939) était un marchand et un éditeur d’art, célèbre pour avoir soutenu les plus grands artistes d’avant-garde de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, tels que Cézanne et Picasso.

Voltigeur : Type de fantassin.

Votif : Adjectif qualifiant ce qui est relatif à un vœu (demande, remerciement).

Xoanon : Ce mot apparaît dans les textes grecs antiques pour désigner la représentation d’une divinité sous la forme d’une statue en bois, au caractère ancien et vénérable, devenue objet de culte. Le mot est souvent traduit par « idole ».