Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais
Ministère de la Culture

L'histoire par l'image de 1643 à 1945

 
S'abonner à
L'Histoire par l'image
Ajouter à un album

Albums liés

Les stations balnéaires et le tourisme thermal (4 études)

Affiche publicitaire pour le Méditerranée express.
Affiche publicitaire pour le Méditerranée express.

Mots-clés

Découvrez aussi

Le thé à l’anglaise

Le Thé à l’anglaise servi dans le salon des Quatre-Glaces au palais du Temple à Paris en 1764.
Le Thé à l’anglaise servi dans le salon des Quatre-Glaces au palais du Temple à Paris en 1764.
Michel Barthélemy OLLIVIER

Les thermes de Luchon

Etablissement thermal de Luchon.
Etablissement thermal de Luchon.
Amélie GALUP

Biarritz, l’autre côte

Scène de plage, Biarritz.
Scène de plage, Biarritz.
Henri LEMOINE

La Savoie et ses villes d’eau

Affiche publicitaire pour l'établissement hydrothérapique de Divonne. Affiche publicitaire pour l'établissement hydrothérapique de Divonne.
Affiche publicitaire pour Brides-les-Bains et Salins-Moutiers. Affiche publicitaire pour Brides-les-Bains et Salins-Moutiers.
commentaires 0 commentaire commentaires
Affiche publicitaire pour l'établissement hydrothérapique de Divonne.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom
»

Titre : Affiche publicitaire pour l'établissement hydrothérapique de Divonne.

Date de création : 1898
Dimensions : Hauteur 56.7 cm - Largeur 60 cm
Technique et autres indications : Lithographie coloriée
Lieu de Conservation : MuCEM (Marseille) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 05-509399 / 61.18.57E

Affiche publicitaire pour Brides-les-Bains et Salins-Moutiers.

© Photo RMN-Grand Palais - G. Blot

Agrandissement - Zoom
«

Titre : Affiche publicitaire pour Brides-les-Bains et Salins-Moutiers.

Dimensions : Hauteur 101.5 cm - Largeur 78.5 cm
Technique et autres indications : Lithographie coloriée
Lieu de Conservation : MuCEM (Marseille) ; site web
Contact copyright : Agence photographique de la Réunion des musées nationaux. 254/256 rue de Bercy 75577 Paris CEDEX 12. Courriel : photo@rmn.fr ; site web
Référence de l'image : 05-509358 / 78.65.2E

  Contexte historique

Le tourisme thermal en Savoie

Depuis le milieu du XIXe siècle, la région de l’ancien Duché de Savoie et, dans une moindre mesure, celle du Jura, connaissent un essor du thermalisme sans précédent. Si la vertu des eaux des sources Divonne (Pays de Gex) de Brides-les-Bains et de Salins (Tarentaise) sont reconnues depuis l’antiquité, il faut attendre en effet 1820 pour voir la naissance d’un premier établissement thermal à Salins, qui précède ceux, plus importants, de Brides-les-Bains (en 1845) et de Divonne (en 1849). Alors qu’un discours médical et hygiéniste vantant les cures émerge, se consolide et se diffuse à ce moment, le rattachement du Duché de Savoie à la France (en 1860), lui-même suivi de l’établissement de liaisons ferroviaires qui relie les nouveaux départements à tout le territoire (fin du XIXe siècle), contribuent aussi à faire de ces sites de nouvelles destinations touristiques.

Datant toutes deux de la même période (fin du XIXe siècle et début du XXe siècle), Affiche Etablissement hydrothérapique, Divonne et Brides-les-Bains et Salins-Moutiers sont justement des affiches publicitaires destinées à promouvoir le tourisme thermal en Savoie. Témoignant à leur manière du développement général du tourisme et des loisirs en France (lui-même permis par celui de la réclame qui connaît alors un âge d’or sans précédent), ces deux lithographies précisent néanmoins ce qui fait la spécificité des villes d’eaux savoyardes dans les pratiques et les représentations liées à cette récente activité.

  Analyse des images

Vue de détail et vue d’ensemble

Colorée, prolixe en indications et en détails, Affiche Etablissement hydrothérapique, Divonne est assez caractéristique des chromolithographies publicitaires de l’époque. Elle associe des indications écrites (la destination, sa localisation, les différents loisirs proposés et la vocation médicale) avec cinq représentations du site (trois encadrés et deux médaillons). Dans un style assez sobre, le bâtiment est ainsi visible « sous tous les angles » (de loin avec son parc, de profil à travers les arbres, de face et de trois quarts avec sa cour), pour que le spectateur, déjà amplement renseigné ait une vue complète et détaillée de ce qui l’attend.

Plus dépouillée, avec quelque tendance paysagiste et pictorialiste, Brides-les-Bains et Salins-Moutiers choisit une vue plus vaste, en jouant de la perspective profonde d’un paysage alpin. Les sommets enneigés qui constituent l’horizon à l’arrière plan se déclinent ensuite en collines verdoyantes qui accueillent un petit village typique (qui peut d’ailleurs être l’une des deux destinations indiquées en bas à gauche). Alors que la présence des sources est rappelée par un torrent vigoureux, une « indigène » (voir son costume) sur un chemin de montagne vient à la rencontre du spectateur, les bras chargés d’un bouquet de bienvenue. Plus étonnant et assez peu conforme au reste de l’image, un encadré (en bas à gauche) propose une indication cartographique assez terne de l’endroit.

  Interprétation

Nature, santé et pureté

Destinée à l’affichage à grande échelle dans les différentes villes de France, Affiche Etablissement hydrothérapique, Divonne vise à convaincre de futurs clients, mêlant la légitimité et le sérieux d’un vocabulaire « technique » (établissement hydrothérapique) et précis (affections nerveuses-maladies des voies digestives) à la mention plus enjouée des loisirs (théâtre de société, gymnastique, magnifique lawn-tennis, salle d’armes). S’ils sont bien mis en avant, l’atout et la spécificité médicaux sont comme tempérés par la promesse d’un divertissement plus « classique ». De même, la représentation des lieux dans les différentes parties de l’estampe suggère à la fois la santé, la pureté et la tranquillité d’un tourisme familial (séjour en famille) et relativement luxueux (comme le confirment d’ailleurs les activités proposées, comme le tennis ou l’escrime). Les bâtiments bien alignés, le parc et la vaste place renvoient en effet à l’idée de palace (et même de château) tandis que la présence d’une nature bienfaisante, luxuriante (les fleurs) et néanmoins maîtrisée (les arbres) évoque la richesse « naturelle » du lieu.

Une thématique que reprend aussi Brides-les-Bains et Salins-Moutiers, en inscrivant nettement la destination dans une montagne pure, verdoyante et accueillante, prête à offrir ses bienfaits, tout comme la femme au bouquet qui en est finalement l’image redoublée.

La Savoie (dont le nom est indiqué directement ou par les villes) se voit ainsi identifiée et spécifiée par des signes qui la caractérisent et la différencient comme une destination « naturelle », préservée et tranquille (à la différence d’autres sites touristiques) de santé et de plaisir.

Auteur : Alexandre SUMPF


Bibliographie

  • BERGERI Jean-Paul, Histoire de Moûtiers. Capitale de la Tarentaise, Montmelian, La Fontaine de Siloé, collection « Les Savoisiennes », 2007.
  • CAZES Georges, Le tourisme en France, Que sais-je ? Paris, PUF, 1995.
  • GOUJON Jacques, Cent ans de tourisme en France, Paris, éditions du Cherche-Midi, 1990.
  • LANGENIEUX-VILLARD Philippe, Les stations thermales en France, Paris, PUF collection Que sais-je ? Décembre 1990.
  • VIDART Paul, Études pratiques sur l'hydrothérapie, ou traitement des maladies par l'eau froide ; observations recueillies pendant l'année 1850 à l'Institut hydrothérapique de Divonne, par le Dr Paul Vidart, Bourgogne, imprimerie de F. Dufour, 1851.

Commentaires

Laisser un commentaire :

twitter

facebook










Haut de page