La dynastie d'Orléans

Partager sur:

Contexte historique

Louis-Philippe décida en 1833 la création des Galeries historiques dans le cadre splendide mais inutilisé du château de Versailles. Le roi suivit personnellement les travaux qui, pour se conformer aux impératifs nouveaux de la muséologie, entraînèrent la destruction de plusieurs décors intérieurs du bâtiment et de profondes transformations dans son aménagement. La dédicace du nouveau musée, « A toutes les gloires de la France », c’est-à-dire celles de l’Ancien Régime, de la Révolution, de l’Empire et de la monarchie de Juillet, visait à développer dans l’opinion le sentiment d’appartenance à une communauté nationale et à en rallier les diverses sensibilités. Lieu de mémoire, les Galeries historiques de Versailles présentaient l’histoire sous une forme imagée. Le dessein politique avait guidé le choix du programme iconographique.

Analyse des images

Louis-Philippe est représenté à cheval devant la grille du château de Versailles, entouré de ses fils : à sa droite, le prince de Joinville, le duc de Montpensier, le duc d’Orléans, à sa gauche, les ducs de Nemours et d’Aumale. Cette peinture est une évocation particulièrement solennelle et émouvante de l’inauguration des Galeries historiques de Versailles, qui eut lieu le 10 juin 1837. C’est en effet devant le château transformé en musée qu’est située cette scène commémorative. A l’arrière-plan, la statue équestre de Louis XIV, érigée par Louis-Philippe à l’emplacement de la grille d’entrée de l’ancienne cour Royale, replace la scène principale dans une continuité historique.

Interprétation

Lorsqu’Horace Vernet réalise cette composition, le duc d’Orléans est déjà mort, suite à un accident de cheval survenu en 1842 : c’est donc de mémoire ou d’après d’autres modèles que le peintre réalise son portrait conformément à la vérité historique. La représentation du roi entouré de ses héritiers mâles n’en vient pas moins attester de manière éclatante la pérennité de la Maison d’Orléans. Par ailleurs, la relation directe établie entre la statue de Louis XIV, visible à l’arrière-plan, et la figure de Louis-Philippe, traitée dans une pose et avec un hiératisme analogues, impose sans détours l’idée d’un renouveau dynastique auquel le roi des Français, grand admirateur du Roi-Soleil, entendait justement donner sa légitimité en se faisant le réconciliateur de toutes les composantes historiques de la France, à travers notamment le programme des Galeries historiques de Versailles.

Bibliographie

Guy ANTONETTI Louis-Philippe Paris, Fayard, 1994 Anne MARTIN-FUGIER La vie quotidienne de Louis-Philippe et de sa famille 1830-1848 Paris, Hachette, 1992 Philippe VIGIÉ La monarchie de juillet Paris, PUF coll. « Que sais-je ? », 1982.

Pour citer cet article
Robert FOHR et Pascal TORRÈS, « La dynastie d'Orléans », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 25 Juillet 2016. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/dynastie-orleans?i=212&d=1&c=Versailles
Commentaires