Les Grandes Eaux illuminées au bassin de Neptune en l'honneur du Roi d'Espagne

Date de publication : Mai 2005

Partager sur:

Contexte historique

Au cours du Second Empire, la France souhaite développer sa présence commerciale en Europe en exploitant notamment le chemin de fer afin de tisser un important réseau d’échanges sur le continent européen. Installé en Espagne depuis 1856, le Crédit Mobilier des frères Pereire a rapidement pris le contrôle du tissu économique du pays par l’intermédiaire de ses filiales : mines de charbon, fours à coke, compagnies de gaz et surtout chemins de fer. En plus d’être une importante source de revenus pour les entrepreneurs, la construction du réseau espagnol offre le moyen à la France de détacher le Portugal de la sphère économique de l’Angleterre. En août 1864, la première liaison ferroviaire franco-espagnole est ouverte entre Hendaye et Irun, au-dessus de la rivière Bidassoa, dans l'ouest des Pyrénées. A cette occasion Napoléon III reçoit le roi d’Espagne et donne en son honneur une fête somptueuse dans le parc du château de Versailles.

Analyse des images

« Le 21 août 1864, l’Empereur donna une fête au roi d’Espagne Don François d’Assise. Après les grandes eaux il y eut spectacle à l’Opéra où on présenta Psyché de Molière et Corneille, un pas de Gisèle et le divertissement des Saisons des Vêpres siciliennes. Après le spectacle on se rendit dans le parc dont la décoration était fort originale. Un double cordon de feux dessinait la configuration des pièces d’eau, des gazons et des charmilles. Les arbres étaient chargés de globes transparents de couleur orange qui transformaient le parc en un vaste jardin des Hespérides. Les eaux des pièces principales jouaient teintées de toutes nuances par la lumière électrique. Des feux de résine brûlaient dans les vases sculptés et des feux de Bengale teignaient tour à tour les bosquets en pourpre ou en vert clair. Le faîte de la façade du château était illuminé en entier. / Après le feu d’artifice qui fut tiré derrière le bassin d’Apollon, un souper fut servi dans la Galerie des Glaces. » Le Moniteur Universel.

Interprétation

Eugène Lami, qui fut le si juste interprète des fêtes de la monarchie de Juilllet (cf. Réception de la Reine Victoria au château d’Eu), fut aussi le témoin des fêtes du Second Empire. Il semble néanmoins que son style sévère et précis cède la place à des « crèmes fouettées », pour reprendre l’expression d’Emile Zola, à propos de Dubufe. L’ambiance festive de la cour de Napoléon III eut ainsi ses interprètes qui allient la mondanité à la douceur de la représentation. Dans cette vue du bassin de Neptune, installé au milieu de la foule, Lami représente la perspective lumineuse ouverte par l’allée d’eau et le bassin du Dragon.

Bibliographie

Jean TULARD (dir.)Dictionnaire du Second EmpireParis, Fayard, 1995.
François CARONHistoire des chemins de fer en Francetome I « 1740-1883 », Paris, Fayard, 1997.
Jean-Baptiste DUROSELLEL’Europe de 1815 à nos joursParis, PUF, 10e édition, 2002.
Georges RIBEILLLa Révolution ferroviaire : la formation des compagnies de chemins de fer en France : 1823-1870Paris, Belin, 1993.

Pour citer cet article
Pascal TORRÈS, « Les Grandes Eaux illuminées au bassin de Neptune en l'honneur du Roi d'Espagne », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 31 Juillet 2016. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/grandes-eaux-illuminees-bassin-neptune-honneur-roi-espagne?i=599&d=1&c=Espagne
Commentaires

Découvrez aussi