La guerre civile espagnole

Date de publication : Janvier 2005

Partager sur:

Contexte historique

Offensive dans le Nord de l’Espagne

En mars 1937, l’Italie fasciste, qui apportait son soutien aux troupes nationalistes du général Franco en Espagne, décida de lancer une offensive sur Madrid par le Nord-Est. L’échec de l’intervention italienne à Guadalajara, chef-lieu de province situé à 80 km de Madrid, incita Franco à déplacer le théâtre des opérations militaires, en lançant une campagne dans le Nord du pays, pour conquérir dans un premier temps la Biscaye, une région qui possédait de riches ressources en minerai de fer, ainsi que de nombreuses industries à Bilbao. C’est à cette occasion que l’aviation du corps expéditionnaire italien et de la légion Condor, une unité

militaire allemande spécialement constituée pour intervenir aux côtés des nationalistes espagnols, menèrent pour la première fois des bombardements d’une grande ampleur sur les villes basques, parmi lesquelles Guernica.

Analyse des images

Bombardement de Guernica

Petite localité de la province de Biscaye, Guernica était célèbre pour son fameux chêne sous lequel les monarques espagnols promettaient, selon la tradition, de respecter les libertés basques. Le bombardement massif de cette ville par la légion Condor, le 26 avril 1937, eut ainsi un grand retentissement dans le monde entier, dont se sont fait l’écho non seulement les peintres, Picasso en tête, mais aussi les photographes, comme en témoigne cette photographie anonyme d’une rue de Guernica en ruines, le 1er mai 1937, après les bombardements nazis et la prise de la ville par les nationalistes. Ce cliché met l’accent sur les effets dévastateurs de l’attaque allemande. C’est une cité entièrement détruite par les bombes qui s’offre à nos yeux : immeubles éventrés ou en flammes, câbles électriques arrachés... Au premier plan, plusieurs cadavres gisent au milieu des débris des explosions. La vision d’un chien errant, la queue basse - seul signe de vie au milieu de la rue dévastée -, et la verticalité de la composition, qui renforce l’aspect massif des immeubles en ruines, accentuent le caractère dramatique de l’événement. Prise sur le vif, cette image impressionnante constitue ainsi un témoignage direct sur les horreurs de la guerre civile espagnole, en montrant l’ampleur des dégâts matériels et humains causés par des bombardements intensifs. A cet égard, les clichés photographiques jouèrent un rôle documentaire sans précédent dans l’information sur la guerre civile espagnole, car, pour la première fois dans l’histoire de la photographie, le conflit fut largement couvert par des photographes du monde entier. Les photographes, qui n’hésitaient pas à se mêler aux combattants, ont ainsi conféré à leurs images un caractère émotionnel. Cette nouvelle vision personnelle et engagée de la guerre, qui ouvrit la voie à la pratique moderne du photojournalisme, contribua à remettre en cause le statut même du médium photographique, considéré jusque-là comme une transcription exacte et objective des faits réels.

Interprétation

Destructions massives et dommages civils

Ce cliché de Guernica constitue ainsi un témoignage humain sur les destructions survenues lors des raids aériens allemands. Lancées sans relâche sur la ville durant l’après-midi du 26 avril, les bombes explosives et incendiaires ont détruit entièrement le centre ville et causé 1654 morts et 889 blessés. Cette attaque sans précédent, dont la propagande nationaliste rejeta la responsabilité sur les Basques, fut pour la première fois à l’origine d’importants dommages civils, qui annonçaient ceux de la Seconde Guerre mondiale. Pour la Luftwaffe, cette intervention aérienne inaugure une nouvelle stratégie, et préfigure les assauts meurtriers des escadrilles allemandes contre les villes de Grande-Bretagne lors de la Bataille d’Angleterre de 1940.

Bibliographie

Pierre BROUÉ et Émile TÉMINELa Révolution et la Guerre d’EspagneParis, éd.
de Minuit, 1961.
Catalogue d’expositionLa guerre civile espagnole.
Des photographes pour l’histoire
Paris, Hôtel de Sully, 22 juin - 23 septembre 2001, Marval - MNAC, 2001.
Guy HERMETLa guerre d’EspagneParis, Seuil, 1989.
Hugh THOMASHistoire de la Guerre d’Espagne2 vol., R.
Laffont, Paris, 1985.

Pour citer cet article
Charlotte DENOËL, « La guerre civile espagnole », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 29 Juillet 2016. URL : http://www.histoire-image.org/etudes/guerre-civile-espagnole?i=566&d=1&c=guerre%20d%20Espagne
Commentaires
Ajouter un commentaire
Kikou le 14/12/2015 à 04:12:20
Très bien mais manque de détails sur Picasso
rushxtime91 le 12/05/2012 à 02:05:08
ca sert à rien sans le tableau de Picasso... ),"
pouti pouta le 28/03/2011 à 07:03:09
Très bon article mais il manque le tableau Guernica avec des détail de l'image
moiiii le 26/11/2010 à 09:11:36
Très bon article.

Découvrez aussi